Interventions/Actions de l'ACMN pour sauvegarde/restauration 2014
Vous trouverez les restaurations 2014 à cette page

Interventions 2013
Interventions 2012

Dernière mise à jour : 02/02/2017

(N'oubliez pas d'appuyer sur F5 pour rafraîchir les pages !)

 

 

Total pour 2014 : l'ACMN a fait des interventions/actions pour 265 monuments dans 117 lieux !

(non comprises les restaurations)

Les restaurations d'autres associations mentionnées ici ne sont bien évidemment pas reprises dans ce total, elles sont données pour information.

 

Attention : classement par département (au sein de chaque département, classement alphabétique par nom de ville)
01 Ain - 02 Aisne - 03 Allier - 06 Alpes-maritimes - 08 Ardennes - 09 Ariège - 10 Aube - 12 Aveyron - 14 Calvados - 16 Charente - 17 Charente-Maritime - 18 Cher - 19 Corrèze - 21 Côte d'Or - 23 Creuse - 24 Dordogne - 25 Doubs - 26 Drôme - 27 Eure - 28 Eure-et-Loir - 30 Gard - 31 Haute-Garonne - 32 Gers - 33 Gironde - 35 Ille-et-Vilaine - 37 Indre-et-Loire - 38 Isère - 39 Jura - 40 Landes - 41 Loire et Cher - 42 Loire - 44 Loire-Atlantique - 45 Loiret - 46 Lot - 49 Maine-et-Loire - 50 Manche - 51 Marne - 52 Haute-Marne - 53 Mayenne - 54 Meurthe-et Moselle - 55 Meuse - 56 Morbihan - 57 Moselle - 59 Nord - 60 Oise - 62 Pas-de-Calais - 63 Puy-de-Dôme - 64 Pyrénées- atlantiques - 65 Hautes-Pyrénées - 67 Bas-Rhin - 68 Haut-Rhin - 69 Rhône - 71 Saône-et-Loire - 75 Paris - 76 Seine-Maritime - 77 Seine-et-Marne - 78 yvelines - 80 Somme - 81 Tarn - 82 Tarn et Garonne - 85 Vendée - 86 Vienne - 87 Haute-Vienne - 88 Vosges - 89 Yonne - 91 Essonne - 92 Hauts-de-Seine - 94 Val-de-Marne - Belgique


Nous remercions M. Alain Chappet pour son aimable collaboration.
Interventions de l'ACMN par son Président.
Inventaire des interventions/restaurations réalisées par d'autres associations ou municipalités. (liste arrêtée au 02-02-17).

Les département ci-dessous qui contiennent des liens vous conduiront à la page du site de notre délégué.

 

01 AIN

Bourg-en-Bresse

M. Eric Olivero, délégué régional ACMN pour la région Rhône-Alpes, nous signale que la tombe -menacée de reprise - de Philippe Magdeleine Riboud, Capitaine-Adjudant-Major, Chevalier de la Légion d'Honneur, Colonel commandant les Gardes nationales de Bourg, Médaillé de Ste-Hélène a été nettoyée et remise en état (intervention SEHRI et association Maréchal Suchet). Bravo a eux !
Celle de C
harles Pichat, chevalier de la Légion d'honneur, et qui date du Second Empire, était en 2010 également menacée. Elle n'a pas pu être sauvée et a été "alignée".

Meximieux (01800) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l'A.C.M.N. avec la collaboration du Souvenir Français de l’Ain auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Marie Benoît Courbier.
Il est né à Lyon le 1er avril 1805, décédé à Meximieux en 1896. Colonel au titre auxiliaire. Chevalier de la Légion d’Honneur en 1849, Commandeur de la Légion d’Honneur en 1872. Officier de l’Ordre de Pie IX. Officier de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare. Engagé au service en 1826, il est affecté au 48e régiment de Ligne puis nommé sergent-major au 70régiment de Ligne en 1828. Il effectue la Campagne d’Afrique de 1830 à 1839, dont le siège d’Alger en 1830. Blessé en 1830. Campagne d’Italie en 1849 (Lieutenant), il participe au siège de Rome. Elevé au grade de Major en 1851, il effectue la Campagne d’Afrique de 1856 à 1858 avec le 70e de Ligne (1851), 41e de Ligne (1854) et 43e de Ligne (1858) où il devient lieutenant-colonel. Blessé à nouveau en 1856, on le retrouve encore en Italie en 1859. Mis à la retraite le 3 juillet 1867, il est nommé Colonel au titre auxiliaire le 5 février 1870. A repris du service en 1870. Commandant des 3e et 4e subdivisions de la 8e Division (subdivisions de la Saône-et-Loire et de l’Ain). Admis à la retraite en 1871.  (Demande d’Eric Olivero, Délégué Régional)

La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

 

Pont de Vaux (01190)  (Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Claude-Marie-Joseph Pannetier (1769-1843), Comte de Valdotte, général et comte de l'Empire.
Le 02 juin 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional pour l’Ain informait le Président :
« Suite à mon courrier de relance du 30 avril 2014, M. le Maire de Pont de Vaux m’a indiqué que la concession était perpétuelle (donc pas menacée) et qu’il allait constater l’état de la tombe afin d’évaluer les travaux à effectuer ». Merci M. le Maire


02 AISNE

Beaumé (02500)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde (dans le cimetière de Beaumé)
- de la sépulture de Pierre Antoine Menu. Il est né le 2/11/1769 à Archon (Aisne) ; Fils d’Antoine et de Marie Catherine Bernard ; Sous-lieutenant (11/12/1807) puis Officier-payeur (4/6/1808) puis Lieutenant (10/10/1809) puis Capitaine (17/12/1811) au 84e de ligne ; A appartenu au 84e du 22/4/1793 au 1/9/1815 ; A été dans l’Armée du Nord, l’Armée de Sambre-et-Meuse, l’Armée de Rhin et Moselle, l’Armée du Rhin, l’Armée de Hanovre, la Grande Armée ; A fait les Campagnes de 1793, l’Angleterre et l’Allemagne (an 6), l’Italie, l’Allemagne et le Tyrol (1810), la Russie (1812), l’Italie (1813 et 1814) ; Fut blessé d’un coup de feu sous le téton droit le 26/7/1812 à Koukoriatovsky près de Vitebsk (Russie) ; Chevalier de la LH (14/3/1806) ; Célibataire ; Mort le 15/1/1844 en son domicile, sis à Beaumé (Aisne).  (Demande de Bruno Ballery, Délégué Régional)
Réponse de la Mairie en 2015 : « Bien reçu votre demande et comme nous l’avions indiqué les années précédentes à votre président de l’époque a qui nous avions fait parvenir les photos de la sépulture de Pierre Antoine Menu, celle-ci est entretenue correctement dans notre cimetière. Des inscriptions deviennent certes de moins en moins visibles ».
Merci M. le Maire.

Belleu (02200)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Annet Morio de L’Isle. Sous-lieutenant au 5e dragons (1800), lieutenant aide de camp de Louis Bonaparte (1803-1807). Il commande le 16e léger en Espagne (1810). Général de brigade et baron de l’Empire en 1813. Il prend part à la défense de Mayence en 1814 : « GÉNÉRAL DE BRIGADE / ANNET MORIO DE L’ISLE / BARON DE L’EMPIRE / 1779 – 1828 ». (Dalle surélevée à droite dans l’allée qui conduit à l’église).
(Demande de notre membre
Alain Chappet)
Réponse de la Mairie en 2015 : « Nous avons bien reçu votre courrier daté du 17 juillet 2014, concernant la sépulture d’Annet Morio de L’Isle. Nous sommes actuellement en période d’établissement du budget de la commune pour l’année 2015, votre demande sera prise en considération. La préservation de notre patrimoine est une de nos priorités »
Merci M. le Maire.
Le 07 mai 2015, la Mairie de Belleu informe le Président :
« Nous avons bien reçu vos courriers et nous sommes tout à fait en accord avec vous. Cette tombe est en mauvais état et menace de s’effondrer, notre volonté est de la réparer et de rendre hommage à ces personnes. La conservation du patrimoine historique français est une mission à laquelle nous sommes très attachés. Malheureusement, c’est une dépense imprévue en ces temps de restriction budgétaires et de baisse des dotations de l’Etat. C’est pour cela que je requiers votre aide pour que cette tombe soit sécurisée et remise en valeur ». Merci M. le Maire.

 

Lesdins (02100)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du commandant Victor Paul Lefloch, Officier de la Légion d’honneur. Né en 1829, il prit sa retraite militaire en 1877 après avoir participé aux conflits du Second Empire.
- de la sépulture du commandant Paul Lefloch, Chevalier de la Légion d’honneur, tombé à l'ennemi le 14 mai 1915 au bois d'Ailly. Il est inhumé avec son père.
(Demande de Mme Cécile Lefebvre).
La mairie n'a pas de fonds, mais a soumis un devis pour restauration. L'ACMN a pris contact avec la Fondation du Patrimoine de l'Aisne : souscription pour la restauration de cette sépulture.

 

 

03 ALLIER

Cusset (03300)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de François-Gabriel-Edmée Desbrest. Engagé volontaire en 1792, passe au service du roi de Naples en 1809. Major du 1er léger napolitain (1809), chef d’état-major de la division d’expédition en Sicile (1810), colonel et maréchal du logis du palais en 1812. Réadmis comme colonel au service de la France en 1814. (Sépulture constituée de deux stèles identiques surmontées chacune d’un arrondi avec croix en fer forgé. Au sol, deux pierres tombales à demi enfouies – la stèle de droite est celle du colonel. Carré S, 5e rang). (Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
Réponse de la Mairie en 2015 : « Suite à votre courrier, nous vous confirmons qu’il n’y a aucun descendants. La Commune va mettre en place une procédure de reprise. La procédure étant assez longue (trois ans au minimum), aucun travail de sauvegarde et de consolidation ne pourra être envisagé avant ce délai. Je vous invite donc à reprendre contact avec nos services dès que la sépulture sera retombée dans le domaine public ». Merci M. le Maire.

 

Gannat (03800)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Pierre Franconin Sauret. Général de division en 1793, sert en Italie (1796-1797) ; admis au traitement de réforme pour raisons de santé (1798). Baron de l’Empire en 1813. (Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
La Mairie nous a fait savoir en 2015 que la sépulture est sauvegardée. Merci Mme le Maire.

 

06 Alpes-Maritimes

 

 

08 Ardennes

 

 

09 Ariège

Pamiers (09101)

M. David Pelletier, Délégué auprès du Président, nous signale la restauration de la sépulture de François Fajolle. Il est né le 27 janvier 1787 à Pamiers. Entré en service à 20 ans en 1807, il promènera sa giberne, les aigles impériales et plus tard les lys de France, en Espagne, en Russie, en Prusse, à l’Armée du Nord sous l’ultime commandement de l’Empereur, enfin de 1823 à 1825, au cours de la 3e campagne d’Espagne. François Fajolle a pris sa retraite après 30 ans et neuf mois de service en 1838. Décoré de l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur en 1815, il sera aussi titulaire de la médaille de Sainte-Hélène. Il décède en 1873 à l’âge de 86 ans. Il sera inhumé au Cimetière Saint-Jean, où il est toujours, mais cette fois sous une stèle entièrement neuve, qui porte toutes les campagnes auxquelles il a pris part, et bien entendu la Légion d’Honneur accordée, non par l’Empereur, mais par le roi, le 27 janvier 1815, jour anniversaire de sa naissance.
La stèle a été rénovée par le Souvenir Français de l’Ariège avec le concours de la Mairie de Pamiers, de la famille Taine, de nombreuses Associations de Combattants, la société de la Légion d’Honneur et l’Association Nationale des Croix de Guerre et Valeur Militaire.
Bravo à eux.

 

10 AUBE

Dienville (10500) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Pierre-Louis Eyriès (1785-1868), Officier de la Légion d’honneur et Chevalier de Saint-Louis. Il s’engagea le 28 septembre 1802, servit au 52e de ligne. Ayant servi sous l’Empire, il est médaillé de Sainte-Hélène. Il quitta l’armée avec le grade de major le 20 mai 1837.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)
La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée et sollicite la collaboration de l’A.C.M.N pour la restauration de la sépulture. Merci M. le Maire

12 AVEYRON

Saint Côme d’Olt (12500)

M. David Pelletier, Délégué auprès du Président, nous signale la restauration par la Mairie de la sépulture d’Ignace-Blesmond Bernard. Il est né le 3 juillet 1768 à Saint Côme, département de l’Aveyron. Colonel d’Etat-major. Chevalier de l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur, pour prendre rang à dater du 17 janvier 1805. Il meurt le 6 janvier 1843.

Bravo M. le Maire.

14 CALVADOS

 

Manerbe (14340)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du général Humbert de Molard.
(Demande de Mme Andrieu et de M. Zbinden, descendants du général Humbert de Molard)
L’ACMN et La Fondation du Patrimoine de Basse Normandie ont collaboré pour la restauration et la sauvegarde de la sépulture d’Humbert de Molard.
L'inauguration de la sépulture restaurée a eu lieu le 20 août 2014. (voir Bulletin de l'ACMN, Vol 16, 1-2 et reportage dans le prochain numéro)

 

Saint-Hymer (14130)

Intervention de l’ACMN auprès du Centre Hospitalier de Pont-l’Évêque pour la sauvegarde

- de la sépulture du colonel Jean-Charles Langlois (1789-1870).

L’ancien prieuré, contigu à l’église, est aujourd’hui maison de repos. Le colonel en fit l’acquisition en 1837. Son mausolée se trouve derrière le prieuré : « JEAN-CHARLES LANGLOIS, COLONEL D’ÉTAT-MAJOR COMMANDEUR DE L’ORDRE / IMPéRIAL DE LA LÉGION D’HONNEUR etc.…, FONDATEUR DES PANORAMAS MILITAIRES / Né LE 22 JUILLET 1789 à BEAUMONT-EN-AUGE, DÉCÉDÉ à PARIS LE 23 MARS 1870 »

Le Président a pris contact avec le Directeur du Centre Hospitalier de Pont l’Évêque : réunion de travail le 17 février 2014 à 14h. (Demande de Christine Luchaire, Déléguée Régionale).
Le 19 février 2014, Mme Luchaire, Déléguée Régionale informait le Président : « L’Hôpital de Saint-Hymer est prêt à céder le terrain à la Mairie : pour cela il faut bâtir un mur tout autour de la sépulture et ouvrir une porte sur le cimetière pour désenclaver ce terrain qui se situe dans la propriété de l’hôpital. Il a été décidé de faire des devis par chacune des parties présentes à la réunion puis de les comparer à une prochaine réunion ».
Très beau travail de notre déléguée Mme Luchaire.

Nouvelle réunion de travail avec le Directeur du Centre Hospitalier le 29 avril 2014 à 14h15. Peu de réaction de la part du centre hospitalier.


16 CHARENTE

Aubeterre sur Dronne (16390)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean Lalmagne (1800-1867)
- de la sépulture de Joseph Rivière (1806-1880)
- de la sépulture de Victor Duchiez (1810-1880)
- de la sépulture de Bertrand Fetit (1806-1870)
- de la sépulture du capitaine Julien Cadiot, Chevalier de la Légion d’honneur
(Demande du Président de l’ACMN)
Le Président a pris contact avec la Maire : réunion de travail le 27 juin 2014 à 11h30. Après la fin de la procédure de reprise de décembre 2014, la Maire autorise l’ACMN à restaurer les sépultures de Jean Lalmagne, Joseph Rivière, Victor Duchiez et de Bertrand Fetit.
La Maire se charge de prendre contact avec les ayants droit pour la restauration de la sépulture du capitaine Julien Cadiot. Bravo et Merci Mme le Maire.

La Rochefoucauld (16110)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Arnaud Duroux (1788-1857). Capitaine. Blessé une fois à Gérone en Espagne en 1809. Chevalier de la Légion d’Honneur et médaillé de Sainte-Hélène.  Cimetière de La Rochefoucauld.
- de la sépulture de Pierre Abel Sibilet (1796-1859). Blessé à Waterloo. Officier de la Légion d’Honneur. Médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture d’Antoine Laborde. Son nom d’origine est Antonio Laborda, né à Saragosse le 20 mai 1786. Il sert dans les armées françaises en 1807, notamment dans le régiment Joseph-Napoléon puis dans le 6e régiment étranger et enfin dans la Légion étrangère. Naturalisé Français, il est en réforme en 1828, puis libéré définitivement du service le 17 septembre 1833. Médaillé de Sainte-Hélène et Chevalier de la Légion d’Honneur.
- de la sépulture de François Machenaud (1773-1835). Blessé deux fois en Italie et en Egypte. Maire de Brie sous l’Empire, chef de bataillon de la garde nationale en 1831.
La Mairie nous fait savoir que les sépultures sont sauvegardées. Merci M. le Maire

17 CHARENTE-MARITIME

Taugon (17170)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de René Ferron, grenadier de la Garde Impériale, qui participe aux campagnes d’Espagne, de Russie, de France, accompagne Napoléon à l’île d’Elbe et sert en 1815 à Waterloo. (Partie ancienne, au fond à droite).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu copie de votre correspondance du 23 mai 2014 et vous en remercie. Je suis, avec le Conseil Municipal, très sensible à l’entretien des tombes dans notre cimetière. Il m’est agréable de vous faire savoir que la tombe de René FERRON, grenadier de la Garde Impériale, est parfaitement sauvegardée ». Merci M. le Maire

 

18 Cher
Dun-sur-Auron (18130)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Marie Heurtault de Lammerville (1740-1810). V
icomte. Député de la Constituante. Membre du conseil des Cinq-Cents. Ancien officier de marine. Député de la noblesse au baillage de Bourges (Berry).
La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

Henrichemont (18250)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Pierre Augustin Muraour. Docteur en médecine, chirurgien sur le brick l’Inconstant à l’île d’Elbe. Officier de la Légion d’honneur 1814-1815. Né à Corte (Corse) le 8 mars 1787, décédé à Henrichemont le 25 août 1867.

Réponse de la Mairie : « La municipalité ainsi que les Associations d’Henrichemont sont toutes deux désireuses de sauvegarder cet intérêt historique et touristique qu’est la sépulture du Docteur Muraour dans le Cimetière communal ».
Merci M. le Maire. (voir 2 articles dans le Bulletin de l'ACMN, Vol 16, 1-2).

Vierzon (18100)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Baptiste Fontheneau. Epoux d’Anne Sylvie Bourassin, ancien professeur adjoint à l’école vétérinaire d’Alfort. Vétérinaire en chef de l’Armée du Prince Jérôme Bonaparte en Westphalie. "Ancien commandant de la Garde nationale de Vierzon. Médaillé de Sainte-Hélène décédé à Vierzon le 21 janvier 1862 à l’âge de 79 ans. Il fut courageux et probe. Priez pour lui.
"
Réponse de la Mairie 
: « Je vous adresse les renseignements demandés sur la concession située au Cimetière Ville, division 5, tombe 85 au nom de Fontheneau. Cette concession a été acquise par M. Fontheneau Paul, fils de Fontheneau Jean-Baptiste, le 5 novembre 1853 à perpétuité. Cette concession est entretenue par la famille et donc ne fait pas l’objet d’une reprise. La sépulture étant en bon état, il n’est pas prévu de mettre en place une procédure de sauvegarde ». Merci M. le Maire.

19 Corrèze

Beaulieu-sur-Dordogne (Demande 2012 – réponse 2014)
Intervention auprès de la mairie de Beaulieu-sur-Dordogne pour le nettoyage de la statue du Marbot, transformée en véritable épouvantail ! (demande de M. Jean-Pierre Roine)
Suite à notre intervention auprès du maire, M. Jacques Descargues, la statue a été nettoyée. Merci M. le Maire !
Le 17 mai 2014, M. Alain Chesnel, Délégué Régional de la Corrèze informait le Président :
« La statue du Général Marbot a été restaurée. Sur la demande de l’Association Souvenir du Général Marbot et en accord avec la Mairie, la statue va retrouver sa place d’origine ».
Ce déplacement a été effectué en octobre 2014 : http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/departement/correze/correze-local/2014/10/07/le-general-marbot-retrouve-de-sa-superbe_11172074.html

 

21 Côte d'Or

Aignay-le-Duc (21510) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Nicolas Gallimardet, Lieutenant-colonel, Officier de la Légion d’honneur. Né le 21 décembre 1777 à Aignay-le-Duc (Côte d’Or), décédé le 17 décembre 1855. Inhumé dans le cimetière de cette commune.
La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

Aisey-sur-Seine (21400)
Intervention auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Claude Chalopin (1772-1861), capitaine-porte drapeau, Chevalier de la Légion d’honneur.
Réponse de la Mairie en 2015 : « La commune a procédé à la sauvegarde de la sépulture de Claude Chalopin entre 2005 et 2008 et est sauvegardée ». Merci M. le Maire
Le Président du Souvenir Napoléonien informait le Président de l'ACMN :
« Sachez que cette tombe a été entièrement restaurée grâce au concours de la municipalité et de la Délégation du S.N Bourgogne en 2009. Nous avions d’ailleurs organisé une cérémonie »

La Motte-Ternant (212010) (Demande 2013 - réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Choubley Angelly, Officier (Demande de M. Sébastien Lambert).
Le Maire nous a répondu : "Nous vous informons que nous avons fait sabler ce monument afin de l'entretenir et le préserver."
Merci et bravo M. le Maire !

 

23 CREUSE

Aubusson (23200)
Intervention auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du général Pierre Mathivet 
Né le 6 janvier 1771 à Saint-Médard-la-Rochette (Creuse), mort le 19 mars 1851.
Entre au service le 15 septembre 1792 dans le 2e bataillon de la Creuse, où il est élu capitaine le lendemain, et fait les campagnes de 1792 à l’an III dans l’armée du Rhin, où il se distingue devant Landau le 15 juillet 1794, il est blessé à Kehl le 6 janvier 1797. Il fait les campagnes de l’an VI à l’an IX dans l’armée d’Italie et se distingue au siège de Gênes ce qui lui vaut d’être nommé chef de bataillon sur le champ de bataille par le général en chef Masséna. Nommé adjoint à l’état-major de l’armée d’Italie (3 juin 1800), il passe avec son grade dans la 46e demi-brigade d’infanterie de ligne (30 mai 1803). Employé de l’an XII à 1808 dans la Grande Armée, il passe avec son grade dans le 17e régiment d’infanterie de ligne (25 janvier 1804) et devient membre de la Légion d’honneur le 14 juin suivant. Promu major au 51e régiment d’infanterie de ligne le 6 septembre 1808, il sert jusqu’en 1811 dans l’armée du Nord où il promu colonel en second et nommé, le 31 mars 1809, au commandement du 3e régiment provisoire avec lequel il se distingue le 30 juillet 1810 à Thibian (Navarre). Elevé au rang de chevalier de l’Empire le 5 août suivant, il est nommé colonel au 130e régiment d’infanterie de ligne le 19 avril 1811 et sert aux armées d’Espagne jusqu’en 1814. Enfermé dans Santoña, en Cantabrie, pendant le blocus de cette place, il ne rentre en France qu’après l’abdication. Nommé colonel du 67e régiment d’infanterie de ligne le 8 décembre 1814, il conserve pendant les Cent-Jours le commandement de ce régiment, redevenu 75e régiment d’infanterie de ligne, et fait la campagne de Belgique dans la 2e brigade de la 21e division d’infanterie du 6e corps de l’Armée du Nord. Placé en non-activité le 9 septembre 1815, après la seconde Restauration, il est mis à la retraite le 21 février 1816.
Réponse de la Mairie : « Je vous informe que ce monument, construit en pierre de Volvic naturellement sombre, fait l’objet d’un entretien et d’une vigilance particulière de notre part ». Merci M. le Maire !

 

Flayat (23260)
Intervention auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de l’étang construit sous le Second Empire au lieu dit Lespinas
(Demande du Président de l’ACMN)
Réponse de la Mairie : «Nous accusons réception de votre courrier en date du 20 janvier 2014. Après différentes recherches auprès des services du Conseil Général de la Creuse, il s’avère que l’étang Font Froide cadastré section ZY n° 55 situé à Lépinas sur notre commune ne figure pas sur la liste des monuments napoléoniens. Nous n’envisageons pas de procéder à la sauvegarde de cet étang ».

 

24 Dordogne

Bergerac (24100)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe d’Antoine Durand de Corbiac
(Demande de notre membre Philippe Grampeix)
La Mairie nous fait savoir que la sépulture était une propriété privée appartenant aux descendants. Les descendants ont pris contact avec le Président de l’A.C.M.N pour la restauration de cette sépulture.

Bourrou (24110)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de Joseph Cosson de Lassudrie
(Demande de notre membre Philippe Grampeix)
La Mairie nous fait savoir que la sépulture était une propriété privée appartenant aux descendants.

Cadouin (24880)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de Pierre Julien Monzie de la Rougie
(Demande de notre membre Philippe Grampeix)
La Mairie nous informe qu’elle sollicite la collaboration de l’ACMN pour la sauvegarde et la restauration de la sépulture.

Sarlat-la-Canéda (24200) (Demande 2012 – réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour qu'on replace le médaillon retiré de la tombe du général Fournier (Sarlovèze). Poursuite des contacts. Signature d'une convention entre la Mairie et l'ACMN pour la pose du médaillon. La Mairie annonce que le médaillon sera reposé « dans les prochaines semaines »
Le 16 mai 2014, la Mairie nous informait : « J’ai donc l’honneur de vous convier à la repose du médaillon sur la tombe du Général le samedi 21 juin 2014. Une conférence sur Fournier-Sarlovèze et sur le travail des restaurateurs aura lieu en amont à 16h à la Salle Pierre Denoix (Ancien Hôpital). La repose en elle-même aura lieu à 17h au cimetière de la Ville. Je vous remercie de votre participation et de l’intérêt que vous avez manifesté pour le projet ».
La repose et la cérémonie ont eu lieu à la date prévue. Photos sur le site de l'ACMN.

Quelques photos de la cérémonie.

Bravo et Merci M. Le Maire.

 

25 DOUBS

Bonnay (25870)

Participation de l’A.C.M.N avec la Mairie pour la restauration de la tombe des frères Véjux :

- François Véjux, né le 13 août 1769 à Bonnay et était le fils de Nicolas et Jeanne-François Rousset. Parti à 19 ans en 1788 dans l’artillerie, il arrive en 1813 chef d’escadron. A fait de 1792 à 1797, campagnes aux Armées des Alpes, d’Italie et d’Angleterre, de 1798 à 1805 à l’Armée d’Italie, de 1806 à 1807 à Naples, de 1808 à 1812 en Espagne et de 1813 à 1814 à Hambourg. Il fut retraité avec pension de 1800 fr le 7 avril 1816. Titulaire de la Légion d’Honneur (identifiant 597163)

- Jean- François Abraham Véjux, né le 27 janvier 1771 à Bonnay et était le frère du précédent. Parti en 1791 dans l’artillerie, il arrive lieutenant de gendarmerie en 1811. A fait les campagnes de 1792 à 1809 aux Armées de la Moselle et du Rhin puis des Côtes de l’Océan de 1810 à 1811, en Espagne de 1812 à 1813 et en 1814 dans la Grande Armée. Blessé d’un coup de feu à la cuisse droite devant Arlon (16 mai 1794). Il fut retraité avec pension de 900 fr le 23 octobre 1818.

- Jean-Claude Véjux, né le 22 mars 1778 à Bonnay et était le frère des 2 précédents. Parti en 1793 dans l’artillerie, il arrive lieutenant en 1810. A fait les campagnes de 1793 à 1801 aux Armées du Rhin, d’Helvétie et d’Egypte, de 1804 à 1805 en Italie, de 1807 à 1808 à la Grande Armée, en 1809 en Allemagne, en 1810 et 1811 en Espagne et au Portugal, en 1812 et 1814 en Russie (en captivité à Borisov (Russie)) et en 1815 à l’Armée du Rhin. Blessé d’un coup de feu à la tête et d’un coup de baïonnette au cou le 13 juillet 1794 près de Landau. Coup de feu au côté gauche près de Worms à la retraite de Mayence. Retraité avec pension de 900 fr le 30 octobre 1815.

- Félix Véjux, né le 30 novembre 1788 à Bonnay. Parti en 1809 dans l’artillerie, il arrive sous-lieutenant en 1813. A fait les campagnes de 1810, 1811 et 1812 en Espagne, 1813 à la Grande Armée, 1814 en France, 1815 à l’Armée des Alpes. Admis à un traitement de réforme de 330 fr à partir du 15 septembre 1814 jusqu’au 15 septembre 1819.

(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

La restauration a été réalisée. Bravo M. le Maire !

 

26 DRÔME
Lesches-en-Diois (26310)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de Jean-Louis Baumier, du 23e chasseurs, médaillé de Sainte-Hélène : « ICI / REPOSE / L. BAUMIER / DE / TRESLEPUY / 1783 – 1864 / COMPAGNON DE GLOIRE DE NAPOLEON Ier DANS 11 CAMPAGNES »
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
Réponse de la Mairie en 2015 : « Suite à votre courrier, je vous confirme que la sépulture est régulièrement entretenue par la Commune ». Merci M. le Maire

 

27 EURE

Mesnil-Verclives (27440)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture de Louis Pierre Edouard Bignon. Il naît à Guerbaville (de nos jours La Mailleraye-sur-Seine), le 3 juillet 1771 il s’engage en 1792 et devient le secrétaire d’un général. Remarqué par Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, il commence en 1797 une carrière aux ministères des Affaires étrangères. Durant l’occupation de la Prusse, de 1806 à 1808, il occupe les fonctions de commissaire impérial auprès des autorités locales. En 1809, il est nommé administrateur général de l’Autriche avant d’être envoyé en Pologne l’année suivante comme chargé d’affaires. Un titre de baron de l’Empire vient y récompenser son travail. Durant les Cent-Jours, l’Empereur le nomme sous-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. Après Waterloo, Louis Bignon devient ministre à part entière du gouvernement provisoire. A ce titre, il est amené à signer avec les Alliés la convention du 3 juillet 1815 qui ouvre Paris aux forces étrangères. Peu après, Bignon quitte le gouvernement et se retire provisoirement de la vie politique. Réélu député en 1817, Bignon s’affirme comme un opposant résolu de la Restauration. Membre de l’Académie des sciences morales et politiques depuis 1832, Pair de France depuis 1837, Louis Pierre Edouard Bignon meurt à Paris le 6 janvier 1841.
Réponse de la Mairie en 2015 : « Nous avons bien reçu votre correspondance du 17 février 2015.
Sur le fond, je tiens à vous assurer que le monument funéraire de Louis Pierre Edouard Bignon est régulièrement entretenu par la municipalité. En plus de son passé proche de Napoléon, le Baron Bignon a été le maire et le  bienfaiteur de la commune. Celle-ci lui doit sa mairie, l’aménagement de l’église et la réimplantation du cimetière. Il est donc tout à fait légitime que sa sépulture soit entretenue. La pelouse est tondue et la haie est taillée. Un cadenas a été posé sur l’entrée de la chapelle funéraire pour éviter les actes de vandalismes. On peut certes imaginer repeindre la grille, ce qui n’a pas été fait depuis quelques années ».

Merci M. le Maire


28 EURE-et-LOIR


Aunay-sous-Auneau (28700)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jacques Muller, 1er valet de l’Empereur Napoléon III
(Demande de M. André Hugenschmitt)
Réponse de la Mairie : « Par courrier du 17 mars courant vous me demandez d’engager la sauvegarde de la sépulture de M. Jacques MULLER qui aurait été 1er Valet de l’Empereur Napoléon III. Je vous informe que l’entretien des concessions et des monuments funéraires est à la charge des familles des défunts. Dans l’hypothèse où vous auriez connaissance des membres de la succession de M. MULLER, je vous invite à leur faire part de leurs devoirs. Dans la négative, votre association pourrait engager sur ses fonds propres la restauration de cette sépulture. Avant tout travaux vous voudrez bien m’informer de la nature des prestations envisagées et de l’identité de l’entreprise missionnée par vos soins ».
Merci M. le Maire !

Civry (28200)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de François-Charles Bougrain. Soldat de la Révolution et de l’Empire, médaillé de Sainte-Hélène : « SOLDAT A 18 ANS (1793) / IL PARCOURUT L’EUROPE / EN VAINQUEUR ET REVINT / COUVERT DE BLESSURES / SE FIXER AU MILIEU / DE SES CONCITOYENS ».
(Chapiteau en pierre).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
Réponse de la Mairie : « Suite à votre courrier, je vous confirme que nous sauvegardons cette tombe dans notre cimetière ». Merci M. le Maire

30 Gard

Saint-Martin-de-Valgalgues (30520) (Demande 2014 – réponse 2015)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture de Jean-Jacques-Antoine-Eusèbe Sugier. Soldat.  « SUGIER 1790-1870 ». Sont gravées : la Croix de la Légion d’Honneur et la médaille de Sainte-Hélène. (A partir du monument aux morts prendre l’allée centrale jusqu’au dernier cyprès, puis à droite, 2e monument sur la gauche). (Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu votre courrier en date du 11 juin dernier dans lequel vous demandez des informations concernant la sépulture de Jean-Jacques Antoine-Eusèbe Sugier, au titre des Monuments Napoléoniens. J’ai le plaisir de vous annoncer que le caveau est en excellent état de conservation et qu’il est entretenu par l’association du Souvenir Français ». Merci M. le Maire

 

 

31 Haute-Garonne

 

32 GERS

Vic-Fezensac (32190)
Le 14 juillet 2014, M. Gilles Sevat, Délégué Régional du Gers informait le Président :

« A Vic-Fezensac j'ai trouvé trois monuments : un pour le capitaine CRESPIN (1830-1900) du souvenir français, le deuxième du général de division Joseph Cassaignoles (1806-1866), de son père? Raymond Cassaignoles (1772-1835) aide de camp du maréchal MONCEY et d'un troisième concernant le colonel Delom décédé en 1826 suite à ses blessures (bataille d'Elchingen et autres), du Souvenir Français également. Ces trois monuments sont en bon état, peut-être un rafraîchissement ne leur ferait pas de mal ».

 

33 Gironde
 

 

 

35 ILLE-ET-VILAINE
 

 

 

37 INDRE-ET-LOIRE

 

38 Isère
 

Barraux (38530) (Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d'Hugues Mermet
- de la sépulture de Pierre Friol
- de la sépulture Berthier.
(Demande de David Pelletier, Délégué Régional)

Le 04 juin 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional de l'Isère  informait le Président : 
« En réponse à votre courrier de relance en date du 30 avril 2014, concernant votre projet de sauvegarde de certaines tombes dans le cimetière de Barraux, je vous informe qu’aucune démarche n’a été entreprise par nos soins depuis votre dernier courrier du 02 avril 2013.
Cependant, j’aimerais quelques précisions sur ce projet. Faut-il prévenir les ayants droit avant toutes démarches ? Combien cela coûtera-t-il et à qui ? Je vous remercie d’avance de bien vouloir nous apporter ces précisions avant toutes démarches de votre part » Merci M. le Maire.

Le 06 juin 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional de l’Isère informait le Président :
« Pour information, je viens d’avoir la Mairie de Barraux, suite à ma demande de sauvegarde et de restauration des sépultures de Pierre Friol, Hughes Mermet et du monument funéraire Berthier (relance par courrier le 30/04/2014. Un rendez-vous a été fixé au samedi 14 juin 2014 à 10h ».

Le 28 juin 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional de l’Isère informait le Président :
« Suite à notre rencontre concernant votre projet de sauvegarde de certaines tombes du Premier et Second Empire, nous vous communiquons les coordonnées des ayants droit.
Merci M. le Maire.
Le Président a pris contact avec les descendants.
Le 04 juillet 2014, M. Marc Gayet informait le Président : 
« C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai pris connaissance de votre courrier du 1er juillet.

Je vous donne toutes les autorisations nécessaires pour restaurer la tombe Friol située à Barraux
 ».



Nivolas-Vermelle (38300) (Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Claude Ambroise Armanet (1774-1866), Chevalier de la Légion d'honneur. (Demande de David Pelletier, Délégué Régional)
La Mairie nous informe qu’il y a des descendants.
M. Eric Olivero, Délégué Régional de l’Isère, prenait contact avec les descendants.
Le 21 juin 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional de l’Isère informait le Président :
« M. Olivero, j’ai bien reçu votre message. Cependant, je dois consulter les membres de ma famille qui est nombreuse et qui a toujours gardé un œil sur cette tombe bien qu’ils soient éloignés de Nivolas. Je pense que nous sommes la dernière génération à nous en souvenir. Nos descendants sont tous au loin. Dès que nous aurons pris une décision, je vous en informerais. Cordialement. Jean-Michel Armanet ».
 

 

Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs (38590) (Demande 2013 – réponse 2014)
Participation de l’A.C.M.N à la restauration
de la sépulture du colonel Veyron Lacroix
(Demande de notre membre, M. André Veyron La Croix)
Le Président a pris contact avec le Conseil Général de l’Isère qui va allouer à l’ACMN une subvention pour la réfection de la sépulture du colonel Veyron Lacroix.
Le Président a pris contact avec l’Association pour le Patrimoine de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs qui va allouer à l’ACMN une subvention pour la réfection de la sépulture du colonel Veyron Lacroix. Les travaux sont presque terminés, les lettres doivent encore être refaites.

 

 

39 JURA
 

Arlay (39140) (Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Honoré Vernier. Soldat en 1791, capitaine en 1797, chef de bataillon au 106e de ligne en 1804, il sert en Italie en 1805 et 1809. Colonel du 23e de Ligne en août 1813, baron de l'Empire, il est major du 16e voltigeurs de la Garde Impériale en 1814 : «  CI-GÎT / JEAN HONORÉ VERNIER / COLONEL D’INFANTERIE / OFFICIER DE LA LéGION D’HONNEUR / BARON D’EMPIRE / Né LE 7 JANVIER 1770 / DéCéDé LE 11 AVRIL 1831 » (Dalle, centre du cimetière, inscription totalement illisibles)
(Demande de notre membre Alain Chappet)

Le 15 mai 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional du Jura informait le Président : 
Réponse de la Mairie
 : « Suite à votre courrier de relance du 30 avril 2014, vous nous demandez, si un projet de sauvegarde et de restauration de la sépulture de Jean Honoré Vernier est envisagé. Cette sépulture nécessite un nettoyage que nous pouvons réaliser par de petits moyens mais les inscriptions auraient besoin d’être repeintes. Ce que nous n’avons pas envisagé de faire de suite. Cette sépulture se situe dans un coin de notre Cimetière et nous souhaitons la garder ».
Merci M. le Maire !

Saint Amour (39160)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Claude-Marie-Joseph Meunier. Chasseur au 9e léger (an XIII), caporal (an XIV), sergent (1806), sous-lieutenant (1807), lieutenant (1809) : «  ICI REPOSE CLAUDE MARIE (JOSEPH) MEUNIER, OFFICIER DE LA LéGION D’HONNEUR, CHEVALIER DE SAINT-LOUIS, Né à SAINT AMOUR LE 19 JUIN 1785, MORT LE 8 AVRIL 1869 ». A la tête de cette sépulture, on distingue nettement des croix de la Légion d’Honneur et de Saint-Louis.(Dalle en bas du Cimetière). Il est le neveu du général Meunier (1770-1846).
- de la sépulture de Claude Millot. Capitaine au 25e léger (an XII), retraité (1812) : « à LA MEMOIRE DU CAPITAINE MILLOT RETRAITé / CHEVALIER DE LA LéGION D’HONNEUR / DéCéDé à SAINT AMOUR LE 11 DECEMBRE 1845 / à L’ÂGE DE 77 ANS » et, sur la face nord :« HONNEUR, GLOIRE ET PATRIE / éTAIENT GRAVéS DANS SON CŒUR / IL FUT BRAVE ET TOUJOURS DEVOUé à L’EMPEREUR / éRIGé PAR SA VEUVE RECONNAISSANTE ».
La face ouest est ornée de deux épées passées en sautoir, la pointe en bas, accompagnées d’une croix de la Légion d’Honneur et, en pointe, d’une couronne de laurier.
(Monument en marbre blanc entouré d’une grille au centre du Cimetière).
(Demande d’Eric Olivero, Délégué Régional)

Réponse de la Mairie : « Je tenais à donner suite à votre courrier en date du 2 juin courant et à vous apporter quelques précisions sur les concessions accueillant les sépultures de MEUNIER Claude Marie Joseph et MILLOT Claude. Il s’agit de deux concessions perpétuelles actives et la commune ne peut se substituer aux ayants droit pour entretenir leurs monuments. Si pour la tombe de Claude Millot, nous n’avons guère de précision quant aux actuels responsables, en revanche pour celle de Claude Marie Joseph, nous disposons des coordonnées de son petits fils ». Merci M. le Maire

Le Président a pris contact avec les descendants.

Le 04 septembre 2014, M. Pierre Fere informait le Président : 

« Je vous prie de trouver ci-joint la copie de la lettre que j’ai adressé à M. le Maire de Saint-Amour. Elle contient tous les renseignements que j’ai pu obtenir au sujet de l’affaire en cours : j’ai tenté de joindre les autres descendants qui sont au Chili, mais je n’ai pas de réponse à ce jour. Il ne m’est donc pas possible d’autoriser la réalisation de travaux sur la tombe Claude-Marie-Joseph Meunier ».

 

 

40 LANDES

Saint Sever (40500)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Antoine Simon Durrieu, général : « CI-GÎT / ANTOINE SIMON DURRIEU / GÉNÉRAL DE DIVISION / GRAND CROIX / DE LA LÉGION D’HONNEUR ET DU SAUVEUR / CHEVALIER DE LA COURONNE DE FER / ANCIEN DÉPUTÉ / ANCIEN PAIR DE FRANCE / NÉ EN 1775 DÉCÉDÉ EN 1862 / PRIEZ POUR LUI » (Pyramide, allée centrale côté gauche).
- de la sépulture de Jean Capdeville. Conscrit de 1807, il entre dans le régiment des fusiliers-grenadiers de la Garde Impériale. Caporal en 1809, fourrier après Wagram, sous-lieutenant (1813) au 9e tirailleur, puis à Waterloo comme lieutenant avec le 3e voltigeurs : « À LA MÉMOIRE DE / J. CAPDEVILLE / OFFICIER DE LA GARDE IMPÉRIALE / NÉ À SAINT SEVER / LE 13 JANVIER 1787 / DÉCÉDÉ LE 19 JANVIER 1852 / PRUSSE / POLOGNE / 1807 / ESPAGNE / ALLEMAGNE / 1809 / ESPAGNE EN / 1810 / 1811 / 1812 / SAXE EN 1813 / BELGIQUE / EN 1814 ET 1815 » (Colonne surmontée d’une urne sur un piédestal, au fond de l’allée centrale).
- de la sépulture de Pierre Victor Capdeville. Enrôlé en 1811 à l’âge de 16 ans, sous-lieutenant au 143e de ligne (1813), à Waterloo comme lieutenant au 64e de ligne : « CI-GÎT / PIERRE VICTOR / CAPDEVILLE / LIEUTENANT AU 64E RÉGIMENT D’INFANTERIE / EN 1815 / CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / ANCIEN AVOUÉ / AU TRIBUNAL CIVIL / DE SAINT SEVER / NÉ EN 1795 MORT EN 1857 /… » (Stèle, carré 2, allée du mur gauche, vers le fond du Cimetière).
- de la sépulture de Léon Dufour, médecin. Sur le rocher est écrit «  LÉON DUFOUR / 1780-1865 ». (Côté gauche en entrant vers le fond, non loin de la sépulture du général Durrieu).
- de la statue de Lamarque : le sabre de la statue est cassé.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu votre courrier en date du 30 juillet dernier par lequel vous évoquez l’état des monuments napoléoniens présents sur le territoire communal, et plus particulièrement la détérioration de la statue du général Lamarque. J’ai aussitôt saisi le Comité Consultatif patrimoine ainsi que l’Association GRASS afin d’étudier les conditions et les possibilités de restaurer ce monument. L’équipe municipale est très soucieuse de la préservation, et je serais ravi de vous accueillir à Saint-Sever, ou vos représentants locaux, afin d’évoquer ces sujets ». Merci M. le Maire!
La mairie a communiqué téléphoniquement au président que le sabre avait été remis en place.

 

 

41 Loire et Cher

Romorantin (41206)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde 
- de la sépulture de Pierre François Debegues (1764-1833). Il est né et mort à Romorantin. Chef du 3e bataillon de volontaire du Loir-et-Cher en 1792, passé ensuite par amalgame au 52e régiment d’infanterie de ligne.  Chevalier de la Légion d’honneur en 1804.
Réponse de la Mairie : «Ce lieu fait partie du parcours Patrimoine de la Ville de Romorantin, et l’entretien est fait par des employés municipaux ». Merci M. le Maire

 

Soings-en-Sologne (41230)
Intervention auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du général de Grimoard (1753-1815)
Réponse de la Mairie : « Suite à votre courrier du 20 janvier courant, j’ai l’honneur de vous informer que nous avons fait effectuer des travaux sur la sépulture du général de Grimoard début mars 2013 ». Bravo M. le Maire

42 LOIRE

Saint-Chamond ( 42400)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du Grognard Roux.
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Réponse de la Mairie : « Par courrier en date du 8 mars 2014, puis sur relance de M. Olivero en date du 17 juin, vous nous avez sollicités pour la sauvegarde et la restauration de la sépulture du Grognard Roux, sise au Cimetière de Saint Chamond, rangée 13, n° 104-105.Cette tombe est située dans une zone ancienne du cimetière et dégradée. C’est pourquoi vous avez pu noter la présence d’une petite plaque informant de la reprise prochaine de cette sépulture par la Commune. Si les procédures juridiques à cette fin ont déjà abouti, la reprise matérielle de ces tombes n’a pas encore été actée. En effet, il nous semble impératif au préalable de définir l’affectation nouvelle qui sera donnée à ces sépultures, qu’il s’agisse de restaurer les tombes sur place, ou de les regrouper en un endroit dédié. Nous vous savons gré d’avoir attirer notre attention sur cette sépulture historique. Nous nous engageons dans l’immédiat à pourvoir à l’entretien de la tombe du Grognard Roux en ôtant les mousses et lichens qui l’ont partiellement recouverte ».
Merci M. le Maire !


44 LOIRE-ATLANTIQUE

Nantes (44000)
Sur la demande de la Délégation Pays de Loire du Souvenir Napoléonien, Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du général Cambronne
Réponse de la Mairie : « J’accuse bonne réception de votre courrier du 23 octobre dernier. A ce stade, la sépulture du général Cambronne, pour des raisons sanitaires, n’est pas dans les priorités de la programmation des restaurations de la Ville de Nantes. Cette programmation s’inscrit par ailleurs, comme vous le savez, dans un contexte budgétaire très contraint. Pour votre information, je vous précise que nous avons restauré, en 2008, la statue en bronze du général Cambronne sur le cours éponyme. Toutefois, si une opportunité nous permettait d’intervenir sur la sépulture du général Cambronne, nous ne manquerons pas de vous en informer ».
Merci M. le Maire.
- de la sépulture de l'épouse du général Cambronne, Mary Osburn.

 

45 LOIRET
 

Combleux (45800)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Louis-Charles Biset ou Bizet. Conscrit de 1807, il entre dans le régiment des Tirailleurs-chasseurs de la Garde Impériale, puis affecté dans le régiment des Fusiliers-chasseurs de la Garde Impériale le 23 août 1809. Il se bat en Espagne (1809-1811), blessé le 25 mai 1811. Il prend part à la Campagne de Russie où il est de nouveau blessé : «  CAPITAINE / L. C. BIZET / SOLDAT / DE LA VIEILLE GARDE / CHEVALIER / DE LA LÉGION D’HONNEUR / PORTE-DRAPEAU / DES DERNIERS DEBRIS / DU 1er EMPIRE / 1787 – 1870 ». (Obélisque portant les insignes de la Légion d’Honneur, contre le mur de droite).
(Demande de nos membres Alain Lartigue et Alain Chappet)

Réponse de la Mairie : « J’accuse réception de votre courrier concernant la conservation du monument Napoléonien situé dans le cimetière communal. Votre courrier a retenu toute mon attention et je tiens à vous informer que je suis très attaché à la mise en valeur de ce patrimoine. Le Conseil municipal de Combleux a engagé une procédure d’abandon des sépultures et souhaite également remettre en état le monument aux morts ainsi que la tombe de Louis Charles Bizet. Un dossier est en cours de chiffrage afin de rechercher, auprès des instances concernées, une aide financière. Peut être votre association participerait-elle au coût des travaux par le biais d’une subvention par exemple ? Je me permets également de vous solliciter pour une aide technique, pour des conseils que vous seriez en mesure de communiquer ». Merci M. le Maire.

 

46 Lot
 

 

 

49 Maine-et-Loire

Varrains (49400) (Demande 2012 – réponse 2015)
Intervention de l'A.C.M.N auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de François Bontemps, baron d'Abaumont (1743-1811), commandant de la Légion d'honneur. Il est né et mort à Saumur. Il fut solennellement inhumé au Cimetière de Varrains, où la commune, en souvenir de ses exploits militaires et de sa générosité pour les pauvres de la commune, fit édifier une pyramide de pierre qui se trouve encore au cimetière.

Réponse de la Mairie 
: « En réponse à la copie de votre courrier du 24 septembre 2012 que vous avez bien voulu nous renvoyer, j’ai le plaisir de vous informer que la tombe de François Bontemps, baron d’Abaumont est sauvegardée et entretenue par les descendants ».
Merci M. le Maire

 

50 Manche

Le Mesnil-Amey (50570)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture Louis-Hervé Groult. Capitaine au 85e de ligne en 1813, puis au 8e voltigeurs de la Garde Impériale. Il est blessé à Leipzig. Auparavant, il servit en Pologne et en Espagne. Chevalier de la Légion d’honneur. (Stèle brisée entourée d’une grille au centre du cimetière). (Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Teurthéville-Hague (50690) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde :
- de la tombe de Pierre-François Chauvin. Il sert à Saint-Domingue (an X et XI), comme sous-lieutenant. Lieutenant en 1806, il est blessé à Wagram. Nommé capitaine le 26 juillet 1809, il sert en Espagne de 1810 à 1812 : « A LA MÉMOIRE / DE M. CHAUVIN / PIERRE-FRANCOIS CAPITAINE / D’INFANTERIE EN RETRAITE / CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR DECEDE / LE 24 MAI 1858 À L’AGE DE 84 ANS ». (obélisque sur un socle, surmonté d'une urne)
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
La Mairie nous fait savoir que la tombe est sauvegardée. Merci M. le Maire

 

51 MARNE

Ante (Sivry-Ante) (51800) (Demande 2013 – réponse 2014)

Intervention de l'ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Philogène Delacroix, Officier de l'Empereur (Demande de David Pelletier)
Texte sur la sépulture :
« CI GÎT / PHILOGÈNE DELACROIX, / CHEF D’ESCADRON D’ÉTAT-MAJOR, / OFFICIER DE LA LÉGION D’HONNEUR ET / CHEVALIER DE SAINT-LOUIS. / IL A FAIT, SOUS NAPOLÉON IER, / LES CAMPAGNES DE POLOGNE, D’ESPAGNE, / DE RUSSIE, D’ALLEMAGNE ET DE FRANCE. / IL S’EST TROUVÉ AUX BATAILLES D’HOF, D’EYLAU, / DE LA TUDELA, D’UCLEZ, D’OSTOWNA (Ostrowno), / DE VITEPAK (Vitebsk), / DE SMOMENSK, DE VALOUTINA, DE LA MOSKOWA, / DE MALO LAROTZAVETZ (Malo-Jaroslawetz), DE VINCOVO (Winkowo), / DE LA BÉRÉSINA, DE DONNEWITZ (Dennewitz), / DE LEIPZIG, DE HANAU, DE NANGIS, / DE MONTEREAU ET DE BAR-SUR-AUBE OÙ / IL A ÉTÉ BLESSÉ D’UN COUP DE FEU QUI LUI A BRISÉ LE GENOU DROIT. / NÉ LE 18 SEPTEMBRE 1787. DÉCÉDÉ LE 17 OCTOBRE 1865. / PRO PATRIA SEMPER. »

Le 29 mai 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de la Marne informait le Président : 
« Veuillez trouver ci-joint le compte rendu simplifié de ma visite du 29 mai 2014, au Cimetière Sivry-Ante : attention deux Cimetières, celui de Sivry-Ante où repose un major Prussien de 1870 et celui d’Ante où repose la sépulture de Philogène Delacroix, Officier de l’Empereur.

Nous sommes en présence d’une grande difficulté : la sépulture de Philogène Delacroix, Officier de l’Empereur est dans un état déplorable. Les nombreuses inscriptions relatives à sa participation aux Campagnes Napoléoniennes sont illisibles. La pierre tombale est soulevée sur les côtés. Après un bon nettoyage avec la complicité d’un habitant du village, enfin apparaît le nom de Philogène Delacroix (Ci-gît Philogène Delacroix), on distingue avec peine le reste des lignes relatant sa participation aux Campagnes de l’Empire : « campagne de Pologne (1807), d’Espagne (1808), de Russie, de Saxe et de France ».
En regardant le Répertoire Mondial des Souvenirs Napoléoniens, je lis que cette tombe a été restaurée par l’A.C.M.N, Délégation de la Marne en 1987. 27 ans après !! Une liste de sépulture en péril est réalisée par l’ancien adjoint au Maire : le résultat est dramatique car cette tombe doit disparaître dans les prochains mois. L’urgence est la suivante : cette tombe n’est pas sauvegardée par la Mairie. Je vais donc appeler cette semaine le Maire M. Bartolomiol pour voir ce qui est encore faisable. Il est donc URGENT que l’A.C.M.N. sauvegarde cette sépulture. Sépulture en grand danger  ».
Le 02 juin 2014,
M. Bruno Ballery, Délégué Régional de la Marne informait le Président : « M. le Maire de Sivry-Ante (M. Bartolomiol) m’a appelé pour me confirmer que la sépulture de Philogène Delacroix est définitivement sauvée : elle ne fera pas l’objet d’une destruction. M. Bartolomiol m’informe que la sépulture de Philogène Delacroix sera nettoyée le week-end du 6-7 juin par la Commune (programme prévu pour les tombes de la Grande Guerre, et oh surprise !! pour la tombe de notre illustre personnage).
Je ferai un passage, le 9 juin pour prendre de nouvelles photos. Il ne me restera plus qu’à repeindre les lettres presque effacées par le temps
 ».

Bravo et Merci M. le Maire  !

Le 28 septembre 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de la Marne informait le Président : 
« Je vous informe que le nettoyage de la sépulture de Philogène Delacroix a été réalisée mi-septembre par la Société Chauffert. Bientôt la seconde partie concernant le polissage et les gravures de la pierre tombale ».

L’ACMN et La Fondation du Patrimoine de Champagne-Ardenne vont collaborer pour la restauration de la sépulture de Philogène Delacroix. Le Président a pris contact avec la Fondation du Patrimoine Délégation Champagne-Ardenne : collaboration et signature d’une souscription pour la restauration de la sépulture de Philogène Delacroix.

Pour les photos : http://delegueacmn.blogspot.be/p/marne.html

Bravo à notre délégué !

 

Châlons-en-Champagne (51000)

Participation de l’A.C.M.N avec le Souvenir Français pour la pose d’une plaque, au cimetière de l’Ouest de Châlons-en-Champagne, d’une plaque à la mémoire d’Henry Adrien, blessé à Malakoff et mort à Constantinople lors de la campagne de Crimée sous le Second Empire et à celle de son père le capitaine François Alpin Adrien, vétéran, des guerres du Premier Empire.  (Demande de notre membre Christian Michel)

Cimetière de l’Ouest, boulevard Léon Blum
 Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe d’Emile Herbillon, sert en 1813 dans les fusiliers-chasseurs de la Garde Impériale, fait les campagnes de France et de Belgique comme sous-lieutenant au 108e de ligne, médaillé de Sainte-Hélène : « 
ICI REPOSE / LE GÉNÉRAL  / DE DIVISION HERBILLON (ÉMILE) / SÉNATEUR / GRAND-CROIX DE L’ORDRE IMPÉRIAL DE LA LÉGION D’HONNEUR / DE L’ORDRE PONTIFICAL DE St-GRÉGOIRE LE GRAND / DE L’ORDRE DES SAINTS MAURICE ET LAZARE DE SARDAIGNE / COMMANDEUR DE L’ORDRE BRITANNIQUE DU BAIN / DE L’ORDRE TURC DU MEDJIDIÉ / MÉDAILLES DE CRIMÉE, D’ITALIE, DE Ste-HÉLÈNE &c &c / NÉ LE 23 MARS 1794 / DÉCÉDÉ LE 24 AVRIL 1866  » (Ornements militaires, 2e rangée, 7e tombe).
- de la tombe de Jean-Dieudonné Lion, général de cavalerie, sert à Iéna, Eylau, Essling ; colonel major des chasseurs à cheval de la Garde Impériale, sert en Russie, Saxe et France (13e rangée, 3e tombe)
- de la tombe de Pierre-Nicolas Martelet, colonel d’État-major, sert en Autriche et à Naples ; adjudant-commandant en 1813, blessé à Hanau : « VALMY / AUSTERLITZ / HANAU » (Blocs de pierres avec ornements militaires, 14e rangée, 6e tombe)
- de la tombe de Maurice Saint-Rémy, général, chevalier de l’Empire en 1809, sert en Espagne, Portugal et Russie : « GRENADIER VOLONTAIRE À VALMY / MARÉCHAL DE CAMP À MONTEREAU / COMMANDEUR DE LA LÉGION D’HONNEUR » (Stèle, 5e rangée, 6e tombe)
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Réponse de la Mairie
 : « J’ai bien reçu votre lettre du 4 juillet 2014 relative à la conservation et la restauration des monuments napoléoniens situés sur notre Commune. Je vous précise que l’entretien de trois des quatre sépultures concernées est à la charge des familles. Ces monuments ne nécessitent pas d’intervention particulière. Il s’agit des sépultures d’Emile Herbillon, Pierre-Nicolas Martelet et Maurice Saint-Rémy. L’entretien du monument de Jean-Dieudonné Lion est bien à la charge de la ville de Châlons-en-Champagne. Je vous informe qu’il ne nécessite aucune restauration majeure, hormis la reprise du socle qui est actuellement à l’étude ».
Merci M. le Maire !
Le 25 mars 2015, Monsieur Christian Michel, Délégué du Souvenir Français, nous informe de la restauration du monument funéraire des généraux comtes Jean-Dieudonné et Eugène Lion au cimetière de l’Ouest de Châlons-en-Champagne.

Fère-Champenoise (51230)

Le 28 juin 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de la Marne informait le Président : 
« Nouvel épisode dans le rapprochement entre Fère-Champenoise et la Russie :
Cérémonie d’inauguration d’un obélisque commandé par la Fédération de Russie en souvenir des soldats russes qui ont pris part aux combats de la bataille de Fère-Champenoise, le 25 mars 1814. J’ai remis en main propre notre dernier numéro de l’A.C.M.N au Ministre de la Culture russe : M. Vladimir Medinski »
Photos de la cérémonie : http://delegueacmn.blogspot.fr/p/blog-page_28.html

Gourgançon (51230) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Louis Lepage. Il sert en Helvétie et en Italie. Blessé à Zurich, il sert au 102e de ligne. Nommé lieutenant en 1813, il est blessé à l’affaire de Neustadt. Retraité capitaine. (La Légion d’Honneur et la Croix de Saint-Louis sont représentées sur la stèle)
- de la sépulture d’Etinne Mathellier. Il sert en Vendée, en Italie, en Suisse, en Dalmatie (1806), Allemagne (1809). En 1813, lieutenant au 5e de ligne. Il est blessé à Dresde le 5 octobre 1813. Retraité capitaine. (Demande de Bruno Ballery, Délégué Régional)
La Mairie nous fait savoir que les sépultures sont sauvegardées. Merci M. le Maire

Herpont (51460)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de Jean-Joseph Nolin : servit sous l’Empire de 1809 à mars 1815 comme chirurgien, sous-aide au 6e hussards ; médaillé de Sainte-Hélène. (Stèle, 4e rang, 4e tombe)
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président et Dominique Timmermans, vice-président)
Cette tombe était en procédure de reprise, malgré le fait qu'elle avait déjà fait l'objet d'une restauration ACMN en 1988.
M. Pelletier a eu de la mairie une confirmation orale que la tombe ne serait pas détruite.
Hélas, par écrit, un autre son de cloche nous parvenait.

Réponse de la Mairie : « Suite à votre courrier et à la décision de notre conseil municipal de procéder à divers aménagements de notre cimetière en 2015, je vous informe que le monument de Jean Joseph Nolin sera déplacé et non restauré dans un endroit proche de notre église. Pouvez-vous nous faire connaître si vous pensez le restaurer, car dans ce cas là, nous le déposerons à un emplacement proche du portail de notre église près d’un autre monument religieux qui sera également déplacé et restauré par la Commune »

Reims (51100) (Demande de notre membre Carl Baudoux)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture de Drouet d’Erlon : le buste du général Drouet d’Erlon qui se trouvait au-dessus de la pyramide tronquée a également disparu. Vol en 2005 : http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/Drouet.htm

Réponse de la Mairie : « Par courrier en date du 19 mai, vous avez bien voulu m’informer de votre souhait d’assurer la conservation et la restauration des monuments napoléoniens, et notamment de la sépulture du général Drouet d’Erlon. C’est avec beaucoup d’attention que j’ai pris connaissance de votre correspondance. Je tenais à vous informer que j’ai transmis votre courrier à Mme Elisabeth Vasseur, Adjointe en charge de l’Administration Générale, afin qu’elle puisse examiner votre demande ». Merci M. le Maire
 

Le 02 juillet 2014, Mme Elisabeth Vasseur, Adjointe en charge de l’Administration Générale de la Mairie de Reims informait le Président : 
« J’ai pris connaissance de votre récente correspondance qui a retenu toute mon attention.

Je suis au regret de vous confirmer les informations transmises par M. Baudoux, à savoir que le buste du Comte Drouet d’Erlon n’est plus présent sur le monument commémoratif, situé à proximité immédiate de sa tombe. En effet, le buste du comte Drouet d’Erlon, ainsi que certains éléments décoratifs en bronze ont été volés en 2005. Concernant les globes (en fait des boulets de canon), il n’en restait déjà plus, avant ces larcins, qu’un seul exemplaire (toujours présent). A la suite de cette série de vols, la municipalité avait d’ailleurs pris la décision de déposer un certains nombres d’œuvres afin de les protéger. Le monument commémoratif est donc désormais orphelin de la plupart de ces ornements. Consciente de l’état dégradé de cette installation, une réflexion est actuellement engagée concernant sa restauration. La création d’une copie du buste (à partir des photos de l’original) sera notamment étudiée
 ».
La Mairie nous informe aussi qu’elle envisage une adhésion à l’A.C.M.N  

Vertus (51130)  (Demande 2013 – réponse 2014)

Demande de la sauvegarde des monuments funéraires de Grognards. (Demande de David Pelletier et D. Timmermans). Quarante-six soldats de la Grande Armée ont été enterrés à Vertus. M. Claude Maillard de l'association "Les Ragraigneux" en a fait la liste.

 Le 17 mai 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de la Marne informait le Président : 

« La visite du Cimetière de Vertus est des plus intéressantes, présence à l’entrée d’une Plaque Commémorative : « ICI REPOSENT DE NOMBREUX BRAVES DE L’EPOPEE NAPOLEONIENNE. ACMN 1993 ». En effet beaucoup de sépultures de soldats de l’Empire sont rénovées, et d’autres sépultures presque illisibles avec des dates concernant l’épopée Napoléonienne, beaucoup de tombes de personnes non militaires ayant vécu cette période, avec malheureusement des croix rouges, laissant croire que ces tombes vont disparaître ; il faudrait impérativement faire un travail d’inventaire à la Mairie. Vaste projet.

 Veuillez trouver ci-joint l’état des sépultures :

- Sépulture de Jean Théry, capitaine « ICI REPOSE UN BRAVE / JEAN THéRY / CAPITAINE DE LA VIEILLE GARDE IMPÉRIALE / OFFICIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / DéCéDé à VERTUS / LE 5 JUIN 1843 DANS SA 70e ANNEE ».

- Sépulture de François Lefèvre, soldat. Soldat de la Grande Armée, au 85e de ligne, blessé le 6 juillet 1809 à la bataille de Wagram, on lui fit l’amputation de la jambe gauche. A fait aux Armées du Rhin et d’Allemagne les Campagnes de 1808 à 1809. Inscription sur la sépulture :« CI-GISENT LES RESTES DE LOUIS FRANCOIS LEFèVRE / Né LE 21 AVRIL 1789 / SOLDAT DE LA GRANDE ARMéE / AU 85e DE LIGNE / BLESSé LE 6 JUILLET 1809 à LA BATAILLE DE WAGRAM »

- Sépulture de Joseph Vigneron, lieutenant de cavalerie. « à la mémoire de M. Joseph Vigneron, Officier de cavalerie en retraite, Chevalier de l’Ordre Impérial de la Légion d’Honneur, médaillé de Sainte-Hélène. Décédé le 3 avril 1859, âgé de 81 ans ».

- Sépulture d’Anselme Aubriet, chirurgien-militaire au 1er régiment de Garde d’Honneur en 1813 et 1814. Médaillé de Sainte-Hélène.

- Sépulture d’Alexandre Henri Denoe Duplessis, décédé le 16 février 1821.

- Sépulture de M. Pierre Joseph Maxe, ancien brigadier de Gendarmerie, Chevalier de la Légion d’Honneur et médaillé de Sainte-Hélène.

- Sépulture de Louis Alexandre Féry, "Officier de la Vieille Armée" (sic).

- Sépulture illisible d’un soldat de l’Empire.

 Il n'est pas clair si les tombes ont été sauvées et rassemblées dans un parterre, ou si toutes ces tombes ont été détruites et les pierres rassemblées dans une sorte de musée lapidaire !

Toujours dans le Cimetière de Vertus, intéressante sépulture à la mémoire d’Hemart Constant Auguste, Chevalier de la Légion d’Honneur, décoré des médailles de Crimée, Italie, Sardaigne, sergent au 73e de ligne, 2e compagnie de grenadiers, blessé à la jambe gauche de 2 coups de feu, près de Buffalora, Magenta le 4 juin 1859 ; 5 campagnes, promu officier, né à Vertus, décédé en cette ville.

Reste à faire un inventaire précis de ce qui reste à sauver, de nombreuses tombes sont en voie de disparition. La Mairie les a signalés par une croix rouge. Beaucoup de personnages civils ayant vécu l’Empire risquent de disparaître.

52 Haute-MarNE

 

 

53 Mayenne

54 MEURTHE-et-MOSELLE
Toul (54201)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Michel Bauve. Engagé en 1807, il fait carrière au 2e carabiniers, puis aux 13e et 8e cuirassiers. Lieutenant au 2e cuirassiers à Waterloo, après 1815, il rejoint le 5e cuirassiers : « MEL BAUVE / OFFICIER AU 5ME CUIRASSIERS / CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / ET MEDAILLE DE STE HELENE /NE EN 1790 / MORT LE 27 AOÛT 1862 »
Les reconstitueurs de l'artillerie à pied de la Garde Impériale (l'Obusier) ont restauré cette tombe : bravo à eux !  Malheureusement, cela n'a pas empêché la mairie de détruire la tombe.
- de la sépulture d’Etienne-Charles Lepinau. Chef d’escadron dans la gendarmerie impériale (1808), il sert en Espagne (1808) et en Autriche (1809). Nommé colonel de gendarmerie en 1810, affecté dans la Garde Impériale, il participe à la fin de la Campagne de France (1814). Chevalier de l’Empire en 1810. (Carreau D, concession n° 58-59. Ensemble de deux dalles entourée d’une grille, inscriptions illisibles).
- de la sépulture de Jean-Joseph Morizot de Marzy. Il sert dans la Grande Armée en qualité de capitaine (1806-1809). Nommé chef de bataillon (1810), il est affecté en Espagne et est nommé en 1813 adjudant-commandant, exerçant les fonctions de chef d’état-major à l’armée d’Italie : « COLONEL D’EAT-MAJOR / EN RETRAITE / CHEVALIER DE ST-LOUIS / OFFICIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / 5 FEVRIER 1776 – 30 AVRIL 1860 /… » (Carreau D, concession n°45. Dalle entourée d’une grille, 2e allée à gauche après le rond-point central, puis 2e allée à droite, même que la sépulture Lepinau).
- de la sépulture de Pierre de Pinteville, colonel : « GÉNÉRAL DE PINTEVILLE / COLONEL-MAJOR DANS LA GARDE IMPÉRIALE / FAIT BARON A BAUTZEN / BLESSE GRIEVEMENT EN 1813 / MORT EN 1850 AGE DE 79 ANS ». (Deux dalles entourées d’une grille, au fond du cimetière près de la voie de chemin de fer, concession 134-135). Plan à l’entrée du cimetière)
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Auguste de Bainville, chef de bataillon, OLH (2nd Empire)
- de la sépulture d’Henri Cournault, colonel du Génie, commandeur de la LH
- de la sépulture de Claude Joseph Liouville, Capitaine, Chevalier LH
- de la sépulture d’Alfred Apchie, tué à Gravelotte
- de la sépulture de François Picard, tué au siège de Toul 1870
- de la sépulture d’André Hyacinthe, tué au siège de Toul 1870
- de la sépulture du Lt-Colonel Renouard, AC guerre de 1870, mort en 1905.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)
 

Le 21 octobre 2014, Mme Monique Pecheur, Etat Civil – Affaires Générales - informait le Président :

« En réponse à votre dernier courrier auquel j’ai un peu tardé à répondre, et je vous prie de bien vouloir m’en excuser : je vous transmet les renseignements demandés : les sépultures Cournault (concession D/10-17), Apchié (concession E/01-8), Picard et Hyancinthe (concession D/10-15) et Pierre de Pinteville (concession A/01-31) sont toujours visibles au cimetière de Toul et certaines auraient besoin d’une bonne restauration. Les sépultures Auguste de Bainville, Claude Joseph Liouville, Michel Bauve, Jean-Joseph Morizot de Marzy ont été exhumés lors de la reprise des concessions perpétuelles en état d’abandon qui s’est achevée en 2007. Ces concessions présentaient un danger pour les tombes voisines (stèles ou croix dangereuses, affaissement du monument)».
Une bien triste nouvelle. Tous nos efforts depuis 2006 et l'intervention de 2 présidents n'auront servi à rien....

 

55 MEUSE

Stainville (55500) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Charles Laurent. Entré au service en 1807, caporal, (1812), sergent au 8e régiment d’artillerie à pied (1813), il a participé aux batailles de Wagram et de Waterloo. Dans un médaillon on lit encore : « CHARLES LAURENT / SOUS-OFFICIER D’ARTILLERIE / EN RETRAITE CHEVALIER / DE LA LÉGION D’HONNEUR / 1784-1865 ».
La Mairie nous fait savoir en 2015 que la sépulture est sauvegardée et envisage une collaboration avec l’ACMN pour la restauration de la sépulture. Merci M. le Maire

Le 21 juillet 2015, la Mairie de Stainville informe le Président :
« Comme vous le savez, la tombe d’un soldat napoléonien sise dans le cimetière communal mérite des travaux d’entretien et de mise en valeur. Conscient du devoir de mémoire qui lui incombe, le conseil municipal a donné son accord de principe pour la mise en œuvre de travaux sur ce monument, me chargeant de rechercher des partenaires financiers afin d’élaborer un plan de financement de cette opération. C’est dans cette optique que je me permets de vous adresser les devis de restauration de cette tombe et de solliciter votre accompagnement financier »

 

56 MORBIHAN

Brech (56400)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Thomas Jean-Marie de Couëdec de Kergoaler, capitaine de vaisseau, chevalier de Saint-Louis.
La Mairie nous a fait savoir en 2015 que la sépulture a été sauvegardée et restaurée.
Merci M. le Maire

 

 


57 MOSELLE

 

Phalsbourg (57370)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Pierre Cabanier, chef de bataillon, officier de la Légion d’honneur, combattant d’Espagne en 1823 et de Crimée en 1854-1856.
- de la sépulture de François Adolphe Cabanier, capitaine de cavalerie, chevalier de la Légion d’honneur.
- de la sépulture de Jean-Raphaël Vidal, capitaine-adjudant-major en 1813. Mémorialiste, il prit des notes au cours des campagnes de 1813, 1814, 1815. Ses carnets de route, qui sont au musée de la ville, servirent d’inspiration à Erckmann et Chatrian.
- de la sépulture de Jean-Baptiste Boyer, Adjudant-Commandant sous l’Empire. Major de cavalerie, Chevalier de l’Empire le 16 décembre 1810, baron de l’Empire en 1813 (sans doute par décret, sans lettres patentes).
- de la sépulture de Charles Micheler. Capitaine-adjudant-major au 3e Tirailleurs de la Garde, puis chef de bataillon au 8e tirailleurs. Chevalier de l’Empire en 1808, il est blessé d’un coup de canon à Essling.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

 


58 NIÈVRE
 

 

59 NORD
 

Lille (59800)

96 ans après sa destruction, le pont Napoléon de Lille est enfin en cours de restauration : http://napoleon-monuments.eu/MONUMENTSDISPARUS/59Nord.htm Il s'agit là d'une magnifique restauration.
Malheureusement, à l'heure actuelle, rien n'a été fait pour réparer les noms des batailles, martelés en 1870. Le président de l'ACMN a écrit à la Mairie pour demander cette restauration.

Cimetière du Sud

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Hyacinthe Chartran. Sergent-major à Eylau, capitaine en 1811, colonel du 25e de ligne en 1813, puis général de brigade la même année, il sert à Ligny et Waterloo. Condamné à mort le 9 mai 1816, pour son rôle pendant les Cent-Jours, il est fusillé le 22 mai suivant dans les fossés de la citadelle à 7 heures du matin. Le corps du général se trouvait précédemment au Cimetière de Wazemmes et a été transféré au cimetière du Sud le 21 août 1869 : « AU / GÉNÉRAL CHARTRAN / LA GARDE NATIONALE DE LILLE / ET / DE WAZEMMES ». Sur l’autre face : « CHARTRAN / JEAN-HYACINTHE SEBASTIEN / MARÉCHAL DE CAMP / NE A CARCASSONNE / LE 22 JANVIER 1779 / ASSASSINE JURIDIQUEMENT / A LILLE 22 MAI 1816 ».  Le 23 juin 2002, PC apposée par les Amis du patrimoine napoléonien : «  HOMMAGE AU GéNéRAL / CHARTRAN / 1779-1816 » (Pyramide, section GG, au rond-point Chartran à la limite des section F,Q et V).
- de la sépulture de Joseph-Augustin Delesalle. Sous-lieutenant au 3e dragons (1799), lieutenant (1802), chef d’escadron (1806), il s’empare d’une batterie russe à Friedland. En Espagne (1809), blessé à la jambe droite par un coup de feu au combat de Carpio (23 novembre), il est créé chevalier de l’Empire en 1810, puis devient commandant d’Armes à Lille (1811). (Section R1, ensemble de deux stèles)
- de la sépulture de Pierre-Joachim Lesaffre-Ruchos, capitaine aux vétérans canonniers sédentaires de Lille, médaillé de Sainte-Hélène. (Section L1)
- de la sépulture de Verly-Hallemes Jean-François Hallemes, vérificateurs aux vivres de la marine Impériale (2nd Empire).
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Cimetière de l’Est, ou de la Madeleine, avenue de Muy
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Benoît-Joseph Hennebutte. Il occupe différents postes administratifs dans les hôpitaux en Espagne et au Portugal (1809-1813). Médaillé de Sainte-Hélène. (Dalle, 1re ligne, division O24).
- de la sépulture d’Arnauld ou Arnould Muscar. Après une carrière effectuée dans les armées de la Révolution, il commande la place d’Ostende en 1796, défend la ville en 1798, promu chef de brigade la même année. Retraité (1810) : « ICI REPOSE LE CORPS / DU / COLONEL ARNAULD / MUSCAR / CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / DECEDE LE 9 SEPTEMBRE 1837, ÂGE DE 80 ANS / R.I.P » (Médaillon métallique ovale, dans un enclos entouré d’une grille, allée G9).
- de la sépulture de François Négrier. Engagé à 17 ans en 1805, il rejoint le 2e léger, avec lequel il sert pendant toute la durée de l’Empire : en Prusse, sergent à Friedland, sous-lieutenant en Espagne et au Portugal, il est Burgos, Cacabelos, Lugo, La Corogne, Oporto, Buçaco, capitaine aux Arapiles, il se bat à Vitoria, puis en France comme chef de bataillon à Craonne, Arcis-sur-Aube, et enfin à Waterloo où il est blessé de cinq coups de feu. Général de brigade en 1836, il est tué à Paris lors des événements de 1848 : « GÉNÉRAL / FRANCOIS NEGRIER 1788-1848 / MORT POUR LA France ». (Dalle entourée d’une grille, Secteur C11, au rond point).
- de la sépulture Baillieu d’Avrincourt, Cyrille-Emmanuel-Joseph, né le 1 septembre 1786 mort le 9 octobre 1852 à Lille. Officier des chasseurs à cheval de la Garde Impériale. Chevalier de la Légion d’honneur.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Maroilles (59550) (Demande 2013 – réponse 2014)
- Collaboration de l'ACMN avec la mairie pour la restauration de l'Arc de Triomphe de la Grande Armée. L'ACMN soutient la mairie et l'Association Historique de Maroilles dans le projet de faire installer le fronton prévu dans le projet d'origine, mais jamais installé. Ce projet a en un premier temps été refusé par la DRAC. (Demande de Pierre Rolland)
Après intervention de l'ACMN auprès du Ministère de la Culture, le chef de Cabinet a répondu : "La Ministre a pris connaissance de votre correspondance avec attention et m'a chargée de saisir les Services concernés de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord-Pas-de-Calais, afin que ce dossier soit étudié"
Le 29 juin 2014, M. Hervé Gournay, Président de l’Association Historique de Maroilles informait le Président : l’Arc de Triomphe de la Grande Armée est restauré. L'inauguration a eu lieu le 25 octobre 2014

 

 

60 OISE

 

 

 

62 PAS-DE-CALAIS
Arras (62000) :

Sauvegarde et restauration de la sépulture du général Girard dit Vieux : collaboration entre la Communauté Urbaine d'Arras et l'A.C.M.N. avec le soutien de l'Académie Napoléon, après réunion de travail avec le chef de Cabinet de la C.U.A. La Mairie d'Arras autorise la restauration de la sépulture du général Girard. Nouvelle réunion de travail avec le chef de cabinet et l'ACMN en septembre 2014.
Le 15 décembre 2014, le Président de la Communauté Urbaine d’Arras informait le Président :
« Par correspondance du 30 avril 2013, vous m’avez fait part de  votre intérêt pour la restauration de la sépulture du Général Girard située sur le bastion du roi de la Citadelle d’Arras. Vous avez récemment confirmé votre volonté et votre capacité financière à réaliser ces travaux de restauration. C’est bien évidemment avec plaisir que j’autorise l’Association pour la Conservation des Monuments Napoléoniens à entreprendre d’une part, les démarches administratives nécessaires auprès de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord-Pas-de-Calais pour obtenir les autorisations de travaux, et d’autre part la restauration de cette sépulture. Je vous confirme également que nous assurerons bien entendu une gestion et un entretien durable des abords de ce monuments après restauration ».

Le 24 avril 2015, l’ACMN et la Fondation du Patrimoine du Nord-Pas-de-Calais vont collaborer pour la restauration de la sépulture du Général Girard. Le Président a pris contact avec la Fondation du Patrimoine Délégation du Nord-Pas-de-Calais : collaboration et signature d’une souscription pour la restauration de la sépulture du Général Girard.

 

63 Puy-de-Dôme
 


64
Pyrénées- atlantiques
 

Lescar (64238)

Intervention de l’ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Louis Dourbie, capitaine. Soldat au 5e de ligne (1807), caporal et sergent (1809), sous-lieutenant puis lieutenant (1813). A servi en Dalmatie (1807-1809), en Italie (1809), en Catalogne (1810-1811), en Hollande et à Waterloo. (Face au portail de l’entrée du cimetière). L’allée est pavée de dalles funéraires. Parmi celles-ci il y en a deux dont les fragments ont été cimentés, celles du capitaine et de son épouse sont côte à côte au milieu de l’allée)
- de la sépulture de Philibert-Paul-Augustin Jacobi. Sous-lieutenant au 3e hussards (1806), lieutenant (1808), il sert au 6e chasseurs comme capitaine (1810) et chef d’escadron (1813). En 1815, il est affecté au 2e régiment des chasseurs à cheval de la Garde Impériale. Il participa aux campagnes de Prusse, Pologne, Autriche, Russie où il est blessé à la Moskowa puis à celle de Saxe : « … / BARON JACOBI / MARÉCHAL DE CAMP / COMMANDEUR DE LA LÉGION D’HONNEUR / ET DE L’ORDRE DE CHARLES III / CHEVALIER DE SAINT LOUIS / DE SAINT FERDINAND ET DE L’ÉPÉE DE SUÈDE / NÉ À STRASBOURG / LE 21 FÉVRIER 1789 / DÉCÉDÉ À PAU / LE 1ER FÉVRIER 1847 » (Imposant monument. Stèle cubique surmontée d’une colonne et d’une croix, au centre du cimetière).

(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Réponse de la Mairie
 : « Concernant votre demande à propos de deux sépultures se trouvant sur notre commune, à savoir, la sépulture de Jean-Louis Dourbie et celle de Philibert-Paul-Augustin Jacobi : j’ai le regret de vous informer qu’aucune disposition particulière n’a été prise. Par ailleurs, il n’existe aucun acte de concession concernant des deux sépultures »

 

PAU (64000)

Intervention de l’ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde
-  de la sépulture d’Antoine Lèbre, colonel du 14e voltigeurs de la Garde Impériale formé en 1814, médaillé de Sainte-Hélène
- de la sépulture d’Augustin Saintrailles, capitaine au 16e léger. (Mur du fond, 1re ligne)
- de la sépulture de Guillaume Baron d’Auture,  "MARÉCHAL  DE CAMP / COMMANDEUR DE LA LÉGION D’HONNEUR / CHEVALIER DE L’ORDRE ROYAL / ET MILITAIRE DE SAINT LOUIS / DÉCORÉ DE L’ÉPÉE DE SUÈDE, etc / 28 JUIN 1770 / DÉCÉDÉ LE 12 AVRIL 1820".
Les trois officiers reposent dans la même tombe de famille.
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Réponse de la Mairie : « Par lettre citée en référence, vous souhaitez  obtenir des renseignements au sujet de la concession perpétuelle n° P.2573 sise au cimetière Urbain de Pau. Dans ce même courrier vous m’informez des démarches entreprises par votre association. La municipalité de Pau a mis en place un projet  de valorisation patrimoniale du Cimetière Urbain depuis novembre 2009. Notre intérêt se porte sur des personnalités paloises qui, par leurs actions se sont révélées dans l’histoire locale ou nationale. Ainsi, la concession citée en objet, où repose Antoine Lèbre, Augustin Saintrailles et Guillaume Baron d’Auture a été inscrite sur la liste des tombes remarquables et fait l’objet d’une attention particulière, notamment pour son entretien ». Merci M. le Maire.


65 Hautes-Pyrénées
 

Castelnau-Rivière-Basse (65700)
Intervention de l’ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Baptiste Laffithe, colonel, aide de camp du général Jean-François-Xavier Noguès en 1802, chevalier de l’Empire en 1810. Colonel en 1812, il commande le 124e de ligne au blocus de Wesel (1813-1814). (Dalle). « J B LAFFITHE / COLONEL OFFICIER / DE LA LÉGION D’HONNEUR / MORT LE 21 MAI 1831 ». Dossier LH/1433/33.
- de la sépulture de Charles-Sylvestre Laborie, chef d’escadron au 1er cuirassiers. Parmi les inscriptions : « 1806 EN PRUSSE ET POLOGNE / 1807 POLOGNE / 1808 Espagne / 1809 / EN Espagne ET EN Autriche / 1812 EN RUSSIE / 1813 A LA GRANDE ARMÉE / 1814 EN France ». (Monument surmonté d’une urne côté mur).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Pouzac (65200)
À la demande de la Délégation Midi-Pyrénées du Souvenir Napoléonien, intervention pour la sauvegarde du monument - une colonne - érigée devant la maison natale du général Lafaille à Pouzac. Cette colonne commémore les mérites militaires de Gabriel Lafaille, né à Pouzac, près de Bagnères-de-Bigorre, le 3 avril 1778, et qui y décédera en 1838. Officier du génie dans les armées de l’Empereur Napoléon Ier, il sert sous le Premier Empire et la Restauration. Il sera promu chef de bataillon le 12 janvier 1809, colonel le 21 octobre 1823, maréchal de camp en 1833. Il était considéré comme l’un des officiers les plus distingués de l’Armée. Officier de l’Ordre royal de la Légion d’Honneur en 1811.
À la demande de la Délégation Midi-Pyrénées du Souvenir Napoléonien, contact entre le Conseil Général des Hautes-Pyrénées et l’A.C.M.N en vue d'une collaboration pour la restauration du monument.

67 Bas-Rhin

Haguenau (67500)
Participation de l’A.C.M.N à la restauration de la tombe du général Frédéric Correard, décédé le 10 octobre 1869 à Haguenau. Inhumé au Cimetière Saint-Georges Section B Rangée 28 Emplacement 22.
Sous la direction du Souvenir Français – section de Haguenau. Avec la participation de l’Association des Vosges Napoléoniennes et un collectif de 7 donateurs privés. (Demande de notre membre Pierre Rolland)

Le 12 juillet 2014, M. Pierre Rolland informait le Président : la restauration de la sépulture du Général Correard.

68 Haut-Rhin

 

Neuf-Brisach (68600)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Antoine Gheneser, dit Frédéric, est né le 12 septembre 1766 à Riga, en Lettonie. Il entre au service du roi de France dès 1787, à la compagnie de chasseurs du régiment Royal-Italien. Caporal en 1788, ce bon soldat est déjà sergent en 1790. Il fait les campagnes de 1792 à 1795 à l’Armée du Rhin et est nommé sous-lieutenant en septembre 1792, puis lieutenant 17 mois plus tard. Il se retrouve capitaine deux ans plus tard, est blessé d’un coup de feu au bras gauche à Ingolstadt en 1796 et à Seravalle par les Russes en 1798. Grièvement blessé, il ne rend la place qu’après avoir perdu les trois quart de ses hommes.Il fait les campagnes de 1805-1807 et est blessé à nouveau à Golymin en décembre 1806.  Il termine la campagne de Pologne comme chef de bataillon au 16e Léger. Ensuite c’est l’Espagne : l’Empereur le cite en exemple comme un des officiers d’avant-poste les plus distingués de l’Armée à la revue de Burgos, le 22 novembre 1808. Gheneser se distingue une nouvelle fois à la prise de Madrid, le 3 décembre 1808, est blessé au bras gauche par un biscaïen à Talavera en 1809. Le 6 novembre 1811, à Bornos, son régiment, fort de 800 hommes, repousse les attaques de 7 500 Espagnols. Il est nommé major en 1813, quand il rejoint la Grande Armée en Saxe. Il y est blessé devant Dresde, le 27 août 1813, puis encore deux fois dans les jours qui suivent ! Il est enfin nommé colonel le 14 septembre 1813, après 26 ans de bons et loyaux services, et commande le 32e Léger, puis le 37e Léger. C’est avec ce régiment qu’il participe à la campagne de France de 1814. Lors des Cents-Jours, il commande le 85e de Ligne, qui devient le 104e le 25 avril 1815. Avec ce régiment, il participe à la défense de Strasbourg. Neuf fois blessé au cours de sa carrière militaire, il est mis à la retraite en juillet 1816 et est naturalisé français deux mois plus tard. Il décède à Neuf-Brisach le 24 septembre 1851.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

 

69 Rhône
 

Caluire-et-Cuire (69300)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Antoine Jean-Baptiste Charles Baron Dugas de la Catonnière. Ancien Capitaine de cavalerie, Chevalier de l’Ordre Impérial, de la Légion d’Honneur et de celui de Saint-Ferdinand, Commandeur de l’Ordre de Charles III. Décédé le 2 octobre 1865 à l’âge de 73 ans. (Demande d’Eric Olivero, Délégué Régional)

Le 19 septembre 2014, M. Eric Olivero, Délégué Régional du Rhône informait le Président : 
« Par courrier en date du 11 septembre 2014, vous sollicitez une sauvegarde de la sépulture d’Antoine Jean-Baptiste Charles Baron Dugas de la Catonnière. La ville de Caluire et Cuire a engagé en 2011 une procédure de reprise des concessions funéraires perpétuelles en état d’abandon. Suite aux constats effectués au cimetière de Caluire par les services compétents, la concession Dugas de la Catonnière située allée A1 Case 13 a été considérée comme ayant un intérêt patrimonial, architectural et historique. Elle sera donc préservée par la ville »
Merci M. le Maire

 

 

Villeurbanne (69100)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Philibert Gacon (1784-1850). Capitaine au 2e Régiment du Cuirassiers
- de la sépulture de François Sébastien Bihel (1822-1890). Capitaine 86e Régiment d’infanterie de Ligne. Officier de la Légion d’Honneur.
- de la sépulture de Laurent Achille Joseph Godart (1798-1887). Capitaine au Régiment de Zouaves. Chevalier de la Légion d’Honneur. (Demande d’Eric Olivero, Délégué Régional)

Réponse de la Mairie : « Je vous confirme notre échange de ce jour au sujet des trois sépultures de soldats napoléoniens, toutes situées à l’ancien cimetière. Les monuments Gacon et Bihel sont des concessions perpétuelles, celui de Godart est quant à lui une concession trentenaire qui devra être renouvelée au cours de l’année 2015. Aucun des trois monuments n’est à court, ni à moyen terme menacé par un projet de reprise, la politique de la Ville étant précisément celle de valoriser la mémoire des soldats Mort pour la France. Notre service va entamer en 2015 un important travail d’information des concessions centenaires et perpétuelles, à cette occasion-là nous mettrons à jour nos contacts avec les descendants de ces familles et un travail de collaboration avec votre association peut être envisagée ». Merci M. le Maire

 

 

 

71 SAÔNE-ET-LOIRE
 

 

75 Paris

En 2012 et 2013, l'ACMN était intervenue auprès du ministère de la Culture pour dénoncer le mauvais état de la colonne de la Grande Armée sur la place Vendôme à Paris. Nous avions alors eu la garantie que les travaux étaient prévus et allaient être réalisés à l'automne de 2014. Notre discrétion avait cependant été demandée.
Vous pouvez aller voir sur place, les travaux ont commencé !

PARIS 16e
Cimetière d’Auteuil

PARIS 18e

Cimetière de Montmartre

Le 05 septembre 2014, M. Jacques Long, nouveau Membre A.C.M.N, informait le Président : « En ce qui concerne la sépulture du général Joachim Ambert (1804-1890), dont je m’occupe : elle a été restaurée sur ma demande grâce à la Société  d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur, du Souvenir Français et de la Ville de Paris. Elle se trouve au Cimetière de Montmartre ». Bravo à eux.

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture de Laure Adélaïde Constance Permon, Duchesse d’Abrantès (1784-1838) (Demande de Dominique Santini)

Réponse de la Mairie : « Vous avez bien voulu appeler mon attention sur le mauvais état de la concession perpétuelle n° 457 accordée en 1840 au bénéfice de Mme veuve Junot, duchesse d’Abrantès. J’ai l’honneur de vous faire savoir que cette sépulture a fait en 2009 l’objet d’une reconnaissance de droits à une descendante de Mme Junot par degré de filiation directe. Ladite ayant droit est donc la seule personne habilitée pour sauvegarder et entretenir ce monument. Les concessions funéraires étant des propriétés privées, leur entretien relève donc des titulaires : la Ville de Paris ne saurait se substituer à eux et ne s’occupe pas dans ce cas de leur préservation ». Merci M. le Maire.

Le Président prenait contact avec la descendante de la duchesse d’Abrantès.

Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu votre courrier en date du 18 novembre 2014 contenant une lettre à faire suivre aux descendants de Mme veuve Junot duchesse d’Abrantès. J’ai l’honneur de vous informer que j’ai bien envoyé celle-ci à l’adresse du dernier ayant droit indiqué à qui il appartiendra désormais de vous répondre directement s’il le  souhaite ». Merci M. le Maire.
Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu votre courrier en date du 18 novembre 2014 contenant une lettre à faire suivre aux descendants de Mme veuve Junot duchesse d’Abrantès. J’ai l’honneur de vous informer que j’ai bien envoyé celle-ci à l’adresse du dernier ayant-droit indiqué à qui il appartiendra désormais de vous répondre directement s’il le  souhaite ». Merci M. le Maire.
Le 05 janvier 2015, Madame Claude Helleringer informait le Président : 
« En tant que descendante de Laure Junot, je remercie l’Association pour son action de conservation des monuments napoléoniens. Je suis tout à fait favorable à ce que votre
association intervienne pour restaurer, si besoin est, la sépulture de mon aïeule. Vous voudrez bien m’indiquer les travaux que vous souhaitez entreprendre et me préciser qu’ils seront bien à votre charge. Par ailleurs, je serais intéressée par toutes les informations concernant ma famille que vous auriez en votre possession. Je serais également heureuse de vous rencontrer et peut-être de rejoindre l’association que vous présidez ».

PARIS 20e
Cimetière de l'Est, dit du Père-Lachaise

 


Cimetière de Montparnasse

76 Seine-Maritime

Rouen (76000)

Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde de
- de la statue équestre de l’Empereur Napoléon. (Demande de notre membre, Jean-Marc AUGER)


Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde de
- de la tombe de Louis Auguste Bourbel de Montpinçon, ancien Chevalier de Malte, Chevalier de Saint Louis, Officier de la Légion d’Honneur. Ancien colonel du 10e régiment de cuirassiers. Il est né à Dieppe le 27 décembre 1774, décédé à Rouen le 8 février 1858.
- de la sépulture de Michel Denis Legrand. Né l’an II de la République Française décédé le 13 septembre 1868 à 75 ans. Médaillé de Sainte-Hélène. Sa dernière campagne fut Waterloo.
(Demande de notre membre, Jean-Marc AUGER)

(Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Jacques Campart (1775-1859), Caporal au 3e bataillon de volontaire de Rouen (1792), à la 40e demi-brigade (an IV), sergent à la 71e demi-brigade (an VII), puis au 35e de ligne (an XII), sous-lieutenant (1807), lieutenant (1810). Armée d’Allemagne (an XIV – 1806), Armée d’Italie (1809), Russie (1812) : « ICI REPOSE / JEAN-JACQUES / CAMPART /OFFICIER RETRAITE / CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / LIEUTENANT / AU 35e DE LIGNE / 14 CAMPAGNES / BLESSE A ARCOLE / ET A LA MOSCOWA ». (Haute Stèle). Chevalier de la Légion d'Honneur.
Le 16 octobre 2014, le Délégué Normandie du Souvenir Napoléonien nous informe que la Mairie envisage une collaboration entre les trois entités pour la sauvegarde de cette sépulture.

 


 

77 SEINE-ET-Marne (ce lien vous conduira à la page qui contient les photos)

Doue (77510) (Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde de
- la sépulture de Louis Auguste Jouvenel des Ursins d'Harville (1749-1815).
Officier de gendarmerie de l’Ancien Régime, employé aux Armées du Nord, du Centre et de Sambre-et-Meuse. Il est inspecteur général de cavalerie en 1797 après avoir été suspendu quelques temps comme suspect sous la Terreur. Nommé sénateur de Turin en 1801, général de division en 1803, écuyer puis Chevalier de l’Impératrice en 1806, Comte de l’Empire en 1808, il devient gouverneur des Tuileries et du Louvre. Il vote la déchéance en 1815 : « CI-GÎT / LE GÉNÉRAL COMTE / D’HARVILLE / GRAND AIGLE DE LA / LÉGION D’HONNEUR / PAIR DE France / 1749-1815 »
Le 02 mai 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de Seine-et-Marne informait le Président :
« Relance auprès de la Mairie de Doue pour la sépulture de Louis Auguste Jouvenel des Ursins d’Harville.
Suite à ma première visite, impossible de localiser la sépulture : recouvert de végétation.
Je m’empresse d’aller à la Mairie qui découvre cet illustre personnage ; aucune trace dans les archives de la Mairie.
Je reviens le lendemain matin et après un bref nettoyage, enfin trouve la sépulture dans un état presque correct.
Seul la plaque serait à refaire, car illisible »
 

 

La Ferté-sous-Jouarre (77260)

 Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde de
- sauvegarde de la tombe de Pierre Duclaux.

Fait la campagne d’Egypte en qualité de sous-lieutenant. Capitaine en 1801, aux grenadiers à cheval de la Garde, Chef d’escadron en 1805. Sert en Autriche, Prusse, Pologne, Espagne (1808) ; Colonel du 11e cuirassiers (1809), sert à Wagram, puis en Russie et en Saxe. Nommé général de brigade en 1813, Baron de l’Empire en 1810.

(Demande de Bruno Ballery, Délégué Régional)

Réponse de la Mairie : « J’accuse réception de votre courrier en date du 12 mai dernier concernant la sauvegarde de la tombe de Pierre DUCLAUX. Je ne peux malheureusement répondre favorablement à votre demande à ce jour, en effet les crédits nécessaires à la restauration de cette concession n’ont pas été prévus au budget 2014. Je prends contact à ce jour avec des sociétés de pompes funèbres afin d’évaluer le coût de cette restauration, et ne manquerai pas de vous recontacter si ces travaux venaient à s’effectuer courant 2015. Mes services se tiennent à votre disposition pour vous apporter tous renseignements complémentaires ». Merci M. le Maire.
L’A.C.M.N et le Souvenir Français de Seine et Marne vont collaborer pour la restauration de la sépulture.
L’A.C.M.N a sollicité la collaboration de la Mairie pour la restauration de la sépulture

Réponse de la Mairie 
: « J’ai l’honneur d’accuser réception de votre correspondance du 20 avril 2015, sollicitant l’aide de la commune pour la restauration de la sépulture Duclaux, située dans le cimetière de La Ferté-sous-Jouarre. Je vous informe que votre demande est à l’étude.  Je ne manquerai pas de revenir vers vous, dès qu’une décision aura été prise »
Merci M. le Maire

Meaux (77107) (Demande 2013 – réponse 2014)
 Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde de
 - la sépulture d'Ange Pierre Charles Royer de Belou, capitaine de cavalerie.

Le 10 mai 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de Seine-et-Marne informait le Président : 
« Relance auprès de la Mairie de Meaux pour la sépulture d’Ange Pierre Charles Royer de Belou, capitaine de cavalerie.
Je remercie vivement M. Frédéric LANDRY & le Gardien (Gestionnaire) du Cimetière qui m’ont agréablement reçu et qui m’ont énormément aidé dans mes recherches pour les tombes du Premier et Second Empire et pour les documents qu’ils m’ont remis concernant la sépulture d’Ange Pierre Charles Royer de Belou.
Et c’est avec étonnement que je découvrais la sépulture d’Ange Pierre Charles Royer de Belou : cette sépulture a fait l’objet d’une rénovation il y a quatre ans par le biais de la Société ROSE (Rosé). Je vais me mettre en contact avec Mme Edith BEC – Mairie de Meaux – qui m’apportera les éléments suivants ; Devis et facture des travaux réalisés sur cette sépulture et le nom des soldats du Premier et Second Empire avec leur emplacement dans le Cimetière. M. le Gardien et M. LANDRY m’ont signalé qu’il y a quelques mois, il y eut une cérémonie en l’honneur d’Ange Pierre Charles Royer de Belou avec un groupe de reconstitution.
Sépulture en parfait état, refaite il y a moins de quatre ans, les plaques commémoratives sont lisibles.
J’ai profité de la présence de M. Landry pour visiter l’autre Cimetière de Meaux »

Montereau-Fault-Yonne (77130)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la restauration du bas-relief de la charge de Pajol sur le socle de la statue de l'Empereur. (jambes des chevaux, sabres, bras manquants)

Réponse de la Mairie : « Au lendemain des cérémonies du Bicentenaire de la bataille de Montereau, vous aviez bien voulu me faire part de la possibilité de l’ACMN de nous apporter une aide pour la restauration du cheval du Général Pajol sur le bas-relief de la statue équestre de Napoléon. Bien entendu, votre expertise en ce domaine nous serait très utile. Toutefois, au regard des contraintes budgétaires qui nous sont imposées par la baisse des dotations de l’Etat, je souhaite rester très prudent sur nos capacités à assurer à court terme la restauration de ce magnifique monument. Cependant, si vous aviez la possibilité de nous transmettre une étude sur les modalités techniques et les coûts financiers d’une telle opération, cela nous permettrait d’envisager ce projet avec davantage de clarté ». Merci M. le Maire

Le Président a pris contact avec la Mairie de Montereau : réunion de travail entre Bruno Ballery,  Délégué Régional la Seine-et-Marne et M. Pierre Theron, Directeur des Services Techniques de la Mairie de Montereau, le 29 avril 2014 à 14h15.

Le 30 avril 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de la Seine-et-Marne informait le Président : 
« En l’absence d’une étude sur les modalités techniques et sur les composants matières de ce bas-relief ; M. Pierre Theron, Directeur des Services Techniques de la Ville de Montereau-Fault-Yonne nous propose de faire examiner ce bas relief par M. Moulin Architecte aux Monuments Historiques de la Ville de Montereau-Fault-Yonne dans le courant du mois de mai. M. Moulin procédera à un examen attentif, pour déterminer la composition de ce bas-relief, dans l’unique but de pouvoir reconstituer à l’origine, la jambe du cheval manquante. M. Pierre THERON va demander au service des archives de la Mairie de retrouver un éventuel dossier sur la construction de ce bas-relief et nous demande aussi de pouvoir lui fournir plus d’éléments.

Actions en cours:

- courant mai : Examen du bas-relief et rapport de M. Moulin, Architecte aux Monuments Historiques
- fin mai : A réception de l’étude de M. Moulin, M. Pierre THERON nous recontactera afin de procéder à la mise en place d’un planning de réalisation.
a) Appel d’offres et devis
b) Examen des différents prestataires pour la restauration du cheval du général Pajol
c) Etude du coût financier à réception des devis
d) Restauration du bas-relief

M. Pierre THERON nous remercie et nous accorde toute sa confiance pour bonne réalisation de ce projet ; M. le Maire Yves JEGO restera informé de toutes les étapes de cette restauration ».

Provins (77160)
M. Bruno Ballery, Délégué Régional ACMN pour la région Seine-et-Marne, nous signale que la tombe de Félix-François Jénot (Paris 6/02/1781 – Provins 1/11/1859), brigadiers des Dragons a été restauré par la Mairie.

Bravo M. le Maire

 

 

78 YVELINES

Buillon (78830)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du général Alexandre Digeon (1771-1826). Il se porte volontaire dans la garde nationale parisienne le 13 juillet 1789, puis il s’illustre pendant les guerres révolutionnaires et impériales. Il est blessé à Austerlitz le 2 décembre 1805. Nommé général de la 1re division de la cavalerie de la Grande Armée le 31 mars 1807, il combat à Friedland. Il est  fait baron d’Empire le 23 mars 1809, gouverneur de la province de Cordoue, puis de celle Jaén. Il devient général de division, et reçoit le titre de chevalier de la Couronne de Fer. Il fait sa soumission à Louis XVIII le 24 février 1814, et il est fait chevalier de Saint-Louis le 27 juin 1814. Nommé vicomte le 2 mars 1816, il devient commandeur de Saint-Louis le 24 août 1820, grand croix de la Légion d’honneur le 1er mai 1821, puis ministre d’Etat le 14 avril 1823.
Réponse de la Mairien 2015 : « Par courrier du 17 février 2015, vous avez attiré notre attention sur la sauvegarde des monuments napoléoniens. J’ai le plaisir de vous informer que la sépulture du général Digeon a récemment fait l’objet d’un entretien dans le cimetière de la commune de Bullion ». Merci M. le Maire.

 

Meulan-en-Yvelines (78250)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Georges Nicolas Marc Létang de Margenville. Il est né à Meulan le 3 mai 1788. Sa carrière militaire brillante lui vaut d’être nommé maréchal de camp de Napoléon tandis qu’une ordonnance royale de 1825 lui confère le titre de baron.

- de la sépulture d’Ursule Claude Gency (1765-1845). C’est un militaire qui se rend célèbre par son courage dès 1792 quand il part défendre la Patrie en danger à la tête de 62 volontaires meulanais. S’étant illustré pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire, il est nommé général de brigade et tente de défendre la ville de Meulan, envahie par les cosaques, en 1814. Il est inhumé dans sa ville natale et l’obélisque érigé sur sa tombe évoque ses hauts faits militaires.

- de la sépulture de Claude Elie Montain Horeau, médecin de Joséphine et de l’Empereur Napoléon Ier.
La Mairie prend soin de ces tombes, mentionnées dans une brochure. Bravo M. le Maire

 

Saint Germain en Laye (78100)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Amable de Girardin (1793-1865). Général, prit part avec l’armée impériale aux Campagnes de Russie de 1812, France et Belgique 1814 et 1815.
- de la sépulture de Louis François Bain de Boudonville, y figure aussi Joseph Etinne dit « de Jouy » Adjudant général, littérateur et membre de l’Académie Française, décédé au château de Saint Germain en Laye le 4 septembre 1846.
- de la sépulture du lieutenant-général Louis Victor de Caux de Blacquetot, ancien ministre de la guerre et Pair de France. (Demande d’Alain Andersen, Délégué Régional)

Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu votre lettre du 20 janvier dernier concernant trois tombes de l’époque napoléonienne à l’ancien cimetière de Saint Germain en Laye :

- sépulture d’Etienne de JOUY, localisé dans la parcelle I, tombe 174 : son état actuel justifie son intégration à la procédure de reprise des concessions perpétuelles en l’état d’abandon…Ce processus a été notifié à l’ensemble des héritiers… Si aucun acte d’entretien n’intervient avant l’achèvement de la procédure fixé début mai 2014, le monument érigé dessus sera, à terme, détruit, et les défunts seront exhumés et transférés à l’ossuaire communal.

- sépulture de Louis de CAUX de Blanquetot: elle intégrera la prochaine procédure de reprise des concessions perpétuelles en l’état d’abandon… Les héritiers de cette tombe ont malgré tout été informés de son état… Les courriers sont restés sans réponse.

- sépulture d’Amable de Girardin : elle ne présente pas pour le moment de risques suffisants pour son intégration dans une procédure de reprise.

En revanche, si vous le souhaitez, vous pouvez entretenir ces tombes. En effet, consciente de votre intérêt pour ces monuments, je ne m’oppose pas à un entretien extérieur pour les concessions qui redeviendraient propriété de la Ville ». Merci M. le Maire

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture du général Edouard Péan (1825-1894), commandeur de la Légion d’Honneur, qui prit part aux campagnes d’Algérie, Italie et à la guerre de 1870.

- de la sépulture de Frédéric de Salignac-Fénelon, Grand Officier de la Légion d’Honneur (1815-1886)

- de la sépulture d’Alexandre Comte de Salignac-Fénelon, Officier de la Légion d’Honneur, 14/02/1837, tué à la bataille de Solferino le 24/06/1855

- de la sépulture de Salignac-Fénelon, ancien ministre plénipotentiaire, sénateur de l’Empire, Grand Officier de la Légion d’Honneur, 1819-1883

- de la sépulture d’Henri Léonce Baron de Salignac-Fénelon, colonel de cavalerie, Officier de la Légion d’Honneur, 1824-1893

- de la sépulture de Jean-Baptiste Louis Gros (1793-1870). Diplomate, en 1860 il est ambassadeur extraordinaire lors de la seconde expédition de Chine qui s’achève par la victoire de Palikao et le sac du palais d’été et le traité de Pékin. Nommé ambassadeur en Grande-Bretagne en 1862. Sénateur, Grand Croix de la Légion d’Honneur

- de la sépulture d’Henri Cliquot de Mentque (1817-1870), héros de la guerre de 1870, tué en chargeant les Prussiens à la tête du 1er régiment de chasseurs d’Afrique à Floing près de Sedan : la fameuse charge de la division Margueritte, 1er septembre 1870

- de la sépulture d’Edouard Martin de Mentque, 1808-1878 : préfet de gironde, sénateur de l’Empire, Grand Officier de la Légion d’Honneur

- de la sépulture du colonel Aillery (1828-1898), campagnes d’Italie et de Crimée, Commandeur de la Légion d’Honneur

- de la sépulture du maréchal Magnan (1791-1865), Grand Croix de la Légion d’Honneur, Grand Croix de nombreux ordres étrangers parmi lesquels ceux de Léopold de Belgique, l’Aigle Noir de Prusse.

- de la sépulture du général de brigade Xavier Léopold Louis Magnan (1833-1898), officier de la Légion d’Honneur : campagnes d’Algérie, d’Italie, du Mexique, Armée du Rhin et de la Loire.

- de la sépulture du maréchal Magnan (1791-1865), Grand Croix de la Légion d’honneur, Grand Croix de nombreux ordres étrangers, parmi lesquels ceux de Léopold de Belgique, de l’Aigle Noir de Prusse, de Séraphin de Suède, de Saint-Benoît d’Aviz du Portugal et du Lion Néerlandais ; chevalier de Saint-Louis, médaille militaire et médaille de Sainte-Hélène. Celui qui fut soldat en 1809, sous-lieutenant en 1811, capitaine en 1813 avant d’être élevé au plus haut grade de la hiérarchie militaire en 1852, Grand-Maître de la Franc-maçonnerie, fut également sénateur.

- de la sépulture du général de division Xavier Roussel (1770-1807), chef d’état-major de la Garde Impériale, tué à la bataille d’Heilsberg le 10 juin 1807

- de la sépulture du colonel de cavalerie Eugène Clicquot de Mentque. Algérie, contre l’Allemagne 1870. Officier de la Légion d’Honneur

- de la sépulture du général Auguste Maurice (1815-1894), Commandeur de la Légion d’Honneur : campagnes d’Algérie, d’Italie, Crimée

- de la sépulture de colonel Alcibiade Morlöt de Wengi (1797-1857). Sergent au 3e régiment de voltigeurs de la Garde Impériale, bataille de Waterloo. Campagnes d’Espagne 1823, Morée, Armée du Nord 1832, en Afrique de 1840 à 1852, Orient 1855, siège de Sépastopol. Commandeur de la Légion d’Honneur

- de la sépulture du colonel Jules Lucas de Missy (1817-1903) : campagne contre l’Allemagne 1870. Officier de la Légion d’Honneur

- de la sépulture de Jean Joseph Hubert, capitaine de vaisseau, commandant l’Indomptable, mort à la bataille de Trafalgar le 21 octobre 1805

- de la sépulture de Léon Joseph Duverney (1845-1898), chef d’escadron : campagne Algérie, Italie, Prusse 1870. Officier de la Légion d’Honneur

- de la sépulture de Félix Firmin Choquet (1795-1876), Lancier au 3e régiment de chevau-légers de la Garde, 1813. Chef d’escadron au 12e régiment de chasseurs : campagnes : Hollande, 1813, Belgique 1815, Espagne 1823. Officier de la Légion d’Honneur, médaillé de Sainte-Hélène

- de la sépulture de Charles Jourdain d’Arsonville (1813-1874), chef d’escadron au 3e voltigeur de la Garde Impériale : campagnes : Afrique, Italie, France Paris 1851. Officier de la Légion d’Honneur, chevalier de l’ordre de Pie IX, médaille d’Italie et de la valeur militaire de Sardaigne

- de la sépulture du colonel Amédée Comte de Bourboulon (1812-1876), commandant le 6e régiment de dragons. Campagnes : Afrique 1861-1863, contre l’Allemagne 1870-1871. Commandant le 6e régiments de dragons. Commandeur de la Légion d’Honneur.

- de la sépulture de Sylvain Larreguy de Civrieux (1796-1874), lieutenant adjudant-major au 3e régiment d’infanterie. Chevalier de la Légion d’Honneur et de Saint Ferdinand d’Espagne. Médaillé de Sainte-Hélène

- de la sépulture d’Alexandre Anne Jardot (1804-1890), Chef d’escadron à l’Etat-Major de l’Armée de Paris 1853. Campagnes en Morée 1828-1829, Paris 1851. Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre d’Isabelle la Catholique

- de la sépulture de Joseph Arthur Danloux (1826-1892), colonel de cavalerie. Campagnes d’Italie 1859, contre l’Allemagne 1870, Tunisie 1881. Officier de la Légion d’Honneur, médaille d’Italie, de l’Ordre militaire de Savoie. Commandeur du Nichan-Iftikar

- de la sépulture de Jean-François Baron de Lafilolie (1814-1888), Lieutenant-colonel au régiment de carabiniers de la Garde Impériale. Officier de la Légion d’Honneur, commandeur de la couronne de fer

- de la sépulture du général François-Joseph-Fidèle baron de Gressot (1770-1848), Officier d’Etat-Major, Moskova, Waterloo. Commandeur de la Légion d’Honneur, Chevalier de Saint-Louis, Commandeur de l’ordre Royal de Saint Henri de Saxe, Chevalier de l’ordre militaire de Maximilien Joseph de Bavière ; son nom est inscrit au côté ouest de l’Arc de Triomphe.

- de la sépulture d’Adolphe Ernest Raguet de Brancion (1803-1855), Colonel du 50e régiment d’infanterie de ligne. Tué d’un coup de biscaïen à la prise du mamelon vert devant Sébastopol le 07/06/1855. Campagnes : Afrique 1845-1846, France 1851, Armée d’Orient 1854-1855. Officier de la Légion d’Honneur

- de la sépulture du général Jean Baptiste Charles Baron Baurot (1774-1847) : Campagnes d’Italie, Prusse, Pologne, Portugal, France. Bataille d’Orthez, Toulouse 1814, où il est grièvement blessé. Il doit être amputé de la jambe droite. Nommé commandant du collège royal et militaire de La Flèche en 1831. Grand Officier de la Légion d’Honneur, chevalier de Saint-Louis. Son nom est inscrit au côté sud de l’Arc de Triomphe

- de la sépulture du général comte Roman Soltyk (1791-1843). Campagnes de 1809, 1812 en tant que chef d’escadron du 6e régiment de lanciers polonais. Général de brigade d’artillerie polonaise. Légion d’Honneur, Virtuti Militari.  Auteur de Napoléon 1812 et Souvenirs du général Soltyk

- de la sépulture du général baron Pierre Thouvenot (1757-1817). Guerre d’Indépendance des Etats-Unis, Campagnes de Hollande, Saint Domingue, Espagne 1808, Portugal 1813. Général de division 1813, Officier de la Légion d’Honneur, Chevalier de Saint Louis, de l’Ordre de Saint Joseph de Wurzburg. Baron de l’Empire le 13/02/1811. Son nom est inscrit au côté sud de l’Arc de Triomphe.

- de la sépulture du Contre-amiral baron de Nervo (1763-1835), Chevalier de l’Ordre Royal de Saint Louis et de celui de Cincinnatus. Commanda en 1799 la défense de Lyon.

(Demande d’Alain Andersen, Délégué Régional. Bravo à lui pour ce magnifique inventaire !)

Réponse de la Mairie : « J’ai bien reçu votre lettre du 7 avril dernier concernant plusieurs tombes de l’époque napoléoniennes situées à l’ancien cimetière de Saint-Germain-en-Laye.

La Ville, bien que très attachée à son patrimoine funéraire, ne peut pas intervenir sur les tombes concédées. La Commune ne peut en aucun cas se substituer au concessionnaire ou à ses héritiers en matière d’entretien de tombe.

En revanche, si vous le souhaitez, vous pouvez entretenir ces tombes. En effet, consciente de votre intérêt pour ces monuments, je ne m’oppose pas à un entretien extérieur ». Merci M. le Maire

 

 

79 DEUX-SÈVRES
 

 

80 Somme

Abbeville (80100) (Demande 2014 – réponse 2015)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jacques de Crèvecœur Boucher de Perthes. Employé de douanes en 1803, en mission en Italie, Illyrie et Autriche en 1810, il devient inspecteur des douanes à Boulogne en 1811. Il est connu pour ses recherches sur la préhistoire. (Sépulture ornée d’un blason et des palmes académiques, sur lequel repose un gisant).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Réponse de la Mairie : « Pour faire suite à votre demande sur l’entretien de la sépulture de Jacques Boucher de Perthes par la Ville, je tenais à vous informer que nous apportons une attention toute particulière à cet abbevillois dont notre musée porte le nom. Après avoir effectué différentes recherches dans nos archives, nous n’avons trouvé aucune trace de demande par Jacques Boucher de Perthes, ou sa famille, de faire entretenir sa sépulture par la Ville. Toutefois, nos services assurent un entretien régulier de cette tombe familiale, qui appartient donc au domaine privé, et ce au vu de l’importance historique du personnage et de la qualité artistique de ce monument. Par ailleurs, nous avons débuté une vaste campagne de recensement au sein de nos cimetières afin d’étudier un plan pluriannuel d’entretien et de sauvegarde de différentes sépultures qui relèvent très majoritairement du domaine privé.

Le tombeau de la famille Boucher de Perthes est en bon état général. Le saule pleureur qui le jouxte a fait bouger ce monument depuis longtemps mais celui-ci semble être stable depuis plusieurs années. Cet arbre planté sans doute au moment du décès de Jacques Boucher de Perthes est entretenu régulièrement. Le monument aurait besoin aujourd’hui, avec l’accord des descendants, d’une reprise des joints de la maçonnerie et de la reprise de fixation d’une des chaines qui l’entourent. Dans l’hypothèse où la Ville obtiendrait l’accord de la famille pour effectuer des travaux sur ce tombeau, votre association peut-elle être sollicitée financièrement pour nous aider et ainsi mener à bien votre objectif de conserver et restaurer les Monuments Napoléoniens ». Merci M. le Maire

 

Amiens (80027)  (Demande 2013 – réponse 2014)

 Intervention de l'A.C.M.N. auprès de la mairie pour la sauvegarde de
 - la sépulture d'Edouard Louis Joseph de Rouvroy, chevalier de la Légion d'honneur.

Réponse de la Mairie : « Votre courrier concernant votre Association pour la Conservation des Monuments Napoléoniens m’est bien parvenu et a retenu toute mon attention. J’ai le plaisir de vous faire savoir que je transmets, ce jour, votre courrier à Mme Anne Sophie BRUNEL, Adjointe au Maire chargée de l’Etat Civil et de la Population afin qu’elle puisse étudier votre demande ».
Le 07 octobre 2014, Mme Anne Sophie BRUNEL, Adjointe au Maire chargée de l’Etat Civil et de la Population, informait le Président :
« Pour faire suite à votre courrier sur l’état de conservation de la sépulture d’Edouard Louis Joseph de Rouvroy, je suis en mesure de vous indiquer les résultats de mes recherches. Le défunt époux de Julienne Marie-Josephe de Morgan a été inhumé dans la concession Morgan d’Epagny le 23 avril 1863 à l’âge de 79 ans. Cette sépulture se trouve à l’emplacement 6/111 du cimetière de la Madeleine. A l’initiative de l’Association « les amis de la Madeleine », elle a fait l’objet d’une restauration complète en 1990 et d’une reprise en 2007. Avec la réfection des grilles de l’enclos ». Merci M. le Maire
 

Forest-Montiers (80120)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean Auguste Ernouf. Il est né le 29 août 1753 à Alençon et mort le 12 septembre 1827 à Forest-Montiers. Il est baron et Grand-officier de la Légion d’honneur.Commandeur de Saint-Louis. Inspecteur des troupes d’infanterie à l’Armée des Alpes.Gouverneur de la Guadeloupe et député de la Moselle.
La Mairie nous fait savoir en 2015 que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

Saint-Riquier (80135)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- dans le cimetière communal le sergent Louis-Joseph Petit, qui a fait construire la célèbre maison petit dont le fronton a la forme du chapeau de l'Empereur. Petit repose dans la sépulture de la famille Marcassin. (Stèle surmontée d’une croix blanche et entourée d’une grille, sur la droite).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

 

 

81 TARN
 

82 TARN et GARONNE

Auvillar (82340)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Baptiste de Bressoles de Siscé (1753-1838). Général de Brigade. Né le 23/12/1753 à Auvillar (Tarn & Garonne). Lieutenant-colonel (1792) ; Général de Brigade (1794) à l’Armée du Rhin ; à l’Armée de Rhin & Moselle (1795) ; Employé dans la 22e Division militaire (1798) ; Employé à l’Armée d’Angleterre (1799), puis à La Rochelle (1799) à Belle-Isle-en-Mer (1800). Employé à la 9e Division militaire (1809) ; Commandant de la LH (14/6/1804) ; Mort le 30/11/1838 à Auvillar (Chapelle Famille de Bressoles).  
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
Réponse de la Mairie : « Suite à votre courrier en date du 17 février 2015, je vous confirme que la sépulture de la famille De Bressoles existe toujours dans le cimetière de la commune d’AUVILLAR, enregistrée sous le numéro 52. Cette concession est toujours en bon état et régulièrement entretenue par les descendants ». Merci M. le Maire


 

Saint-Etienne-de-Tulmont (82410) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de Jean-Isaac-Suzanne Combes-Brassard. Entré au service en 1792 comme sous-lieutenant au 15e de cavalerie, capitaine (1796), chef d’escadron (1807), il sert à Corfou (1808-1810), puis en Espagne (1810-1813). Nommé adjudant-commandant en 1813, il devient chef de l’état-major de la 1re division militaire de Paris (1814), puis sert à l’Armée du Nord sous le général Mouton en 1815. Médaillé de Sainte-Hélène. (1re tombe à gauche en entrant, à proximité du temple protestant).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
La Mairie nous informe que la sépulture est sauvegardée et entretenue

Valence d’Agen (82400)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe d’Antoine-Jean-François de Saintemarie. Elève à Polytechnique (1804), à l’Ecole d’application de Metz (1806), lieutenant en second au 1er d’artillerie à pied (1808), capitaine (1811). Il sert en Espagne (1809-1811), Russie (1812), Saxe (1813) et France (1814).
Parmi les inscriptions : « LIEUTENANT-COLONEL D’ARTILLERIE ». (Allée latérale gauche, 3e tombe à gauche). (Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
 

Réponse de la Mairie : « Suite à votre courrier concernant la sauvegarde de la tombe d’Antoine-Jean-François de Saintemarie, située au vieux cimetière de la commune, j’ai le plaisir de vous informer que nous allons accorder une attention particulière à la conservation de ce monument. Dans cette perspective, nous procèderons au nettoyage de cette tombe très prochainement ». Merci M. le Maire

 

 

 

85 Vendée

Fontenay le Comte (85200)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Louis Robert Benjamin du Breuil, Baron de l’Empire et colonel de cavalerie

Peu après son installation au cimetière Notre-Dame, son tombeau, fut victime d’ un acte de vandalisme. Le piédestal est surmonté d’ une allégorie de la douleur, représentée sous la forme d’ un ange dénudé, environnée de symboles funéraires comme une urne cinéraire, ou militaires comme un bouclier orné d’ une tête de Méduse, une cuirasse ou un canon. Le tombeau et ses ornements sont dus au ciseau du sculpteur fontenaisien Elie Jean Drouard, l’ensemble est daté 1817. L’état de mutilation de ce tombeau nécessiterait une restauration.
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

 

 Saint Michel le Cloucq (85200)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture d’Alexandre Armand de Chasteigner (1783-1867). Membre de la Légion d'honneur, chevalier de l'Empire (1808), capitaine (1810), officier d'ordonnance (1812), chef d'escadron de carabiniers (1813).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
La Mairie nous fait savoir que la sépulture était une propriété privée appartenant aux descendants.

 

86 VIENNE

Lavausseau (86470)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Joseph Gauthier, capitaine d’artillerie :  « ICI REPOSE LE / CORPS DE M(-r) JOSEPH / GAUTHIER ANCIEN / CAPITAINE D’ARTILLERIE / CHEVALIER DE L’ORDRE / IMPÉRIAL DE LA / LÉGION D’HONNEUR / NE A LATILLE LE 15 / 9 (-bre) 1775 ET DECEDE A LA REBARDIERE / COMMUNE DE BENASSAIS / EPOUX DE M (-me) ANTOI- / -NETTE SUZANNE EMILIE BILLY / LE 2 / AVRIL 1858 A L’AGE DE / 82 ANS ET 5 MOIS ».

(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
La Mairie nous fait savoir en 2015 que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

87 Haute-Vienne
 

88 VOSGES

Aydoilles (88600)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la tombe de Jean-Antoine Servat. Entré au service en 1788, sapeur (an VII), sergent au 1er chasseurs à pied (1810), lieutenant en second (1813). Lieutenant en premier, il fait partie de l’état-major de la 1re compagnie du bataillon de l’île d’Elbe. A combattu à Marengo, en Prusse, Pologne, Wagram, en Russie, Saxe, France, 4 blessures dont une à Eylau. (A proximité d’une chapelle). (Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Le 27 juin 2014, l’Association les Vosges Napoléoniennes informait le Président :
« Je fais suite à votre courrier de relance. Une de nos adhérentes ayant visité le cimetière : la tombe de Jean-Antoine Servat est en bon état »

Fouchécourt (88320)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du capitaine Chardin.
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)

Le 27 juin 2014, l’Association les Vosges Napoléoniennes informait le Président :
« Je fais suite à votre courrier de relance pour la sauvegarde de la sépulture du capitaine Chardin. La sépulture nécessite de petites reprises de maçonnerie (éclats sur la dalle et en sa périphérie, de la taille d’une main), de démoussage (lichens, inscriptions difficiles à lire) et de dérouillage et peinture de la croix sommitale (de petite taille, ajourée en partie détruite). Travail à la portée d’un employé communal »

Serécourt (88320)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Joseph Follin (1771-1849). Volontaire de 1792, chef de bataillon de l’Empire, officier de la Légion d’honneur.
- de la sépulture de Charles Jules Follin (1824-1886). Chef de bataillon au 43e régiment territorial d’infanterie.
- de la sépulture de Charles Antoine Joseph Follin (1821-1880). Ancien caporal de volontaires, lauréat du Comice Agricole. (Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Le 27 juin 2014, l’Association les Vosges Napoléoniennes informait le Président :« Je fais suite à votre courrier de relance pour la sauvegarde de la sépulture de Joseph, Charles Jules et Charles-Antoine Follin. Très bel ensemble funéraire en péril, avec panonceau indiquant « concession en état d’abandon, procédure de reprise, voir Mairie ». Nécessité de travaux de maçonnerie (idem taille des éclats), de rejointement des éléments en marbre du chevet (grosse croix centrale posée sur les dalles car scellées, idem une des deux vasques latérales surmontées d’une croix), belle grille en fer démontée, très rouillée, et cible de voleurs de métaux. L’intervention d’un professionnel me paraît impérieuse. Coût probablement élevé : 5 000 euros »

 

Tignécourt (88320)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Joseph Guéniot. Entré au 106e de ligne en 1798, il fait carrière avec ce régiment comme caporal (1803), sergent (1805), sergent-major, sous-lieutenant et lieutenant (1809), capitaine le 18 octobre 1812. Il a servi en Italie (1798-1806), Allemagne (1809) et Russie (1812). Fait prisonnier en Russie il rentre en France en 1814. Médaillé de Sainte-Hélène : « ICI REPOSENT / GUENIOT JOSEPH / CAPITAINE EN RETRAITE / CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR / ANCIEN MAIRE DE TIGNECOURT / 22 FEVRIER 1778 MORT LE 24 JANVIER 1859 / » (Obélisque surmonté d’une croix, orné de couronne sur dalle et décoré d’un canon, entouré d’une grille, le long du mur à droite en entrant).
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Le 27 juin 2014, l’Association les Vosges Napoléoniennes informait le Président :
« Je fais suite à votre courrier de relance pour la sauvegarde de la sépulture Joseph Gueniot, Chevalier de la Légion d’Honneur. Jolie tombe avec motifs en bas relief illustrant des scènes d’artillerie. La grille d’entourage avec porte d’accès, assez haute, a été récemment confortée, peinte en noir, avec dorures sur les quatre poteaux d’angle : preuve de la motivation de la Commune (effet de la lettre de l’ACMN !). Reste à nettoyer la pierre de quelques traces de lichen et un ou deux points de maçonnerie à traiter dans les angles de la dalle. A la portée d’un employé communal
 »

 

 

89 Yonne

Avallon (89206)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Pierre Andoche Febvre (1773-1854), chef de bataillon, Chevalier de la Légion d’honneur
- de la sépulture de Pierre Antoine Fichot-Tresolle (1782-1842), Chevalier de la Légion d’honneur et de Saint-Louis.
- de la sépulture de Paul Lombard, sous-lieutenant au 5e chasseurs à cheval en 1797, il est blessé à Austerlitz. Lieutenant, puis capitaine adjudant-major en 1807, il est nommé chef d’escadron en 1809, puis major en 1813. En 1814, il participe au blocus de Hambourg.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

 

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture de Joseph Chopard (1773-1852), chef de bataillon, Chevalier de la Légion d’honneur
- de la sépulture de Jean Nicolas Chuillot de Plo (1774-1846), général, Chevalier de la Légion d’honneur
- de la sépulture d’Antoine Joachim (1764-1824), Chevalier de la Légion d’honneur
- de la sépulture de François Patrice Brade. Sergent-major au 2e de ligne en 1811, il sert en Russie, en Saxe et en France. Sous-lieutenant le 3 avril 1814, il est affecté aux Cent-Jours au 4e de ligne en dépôt en France : « BRADE FRANCOIS PATRICE / OFFICIER EN RETRAITE / NE LE 21 NOVEMBRE 1779 / A CHÂLONS-SUR-SAÔNE / DECEDE LE 5 AVRIL 1851 » (Mausolée de style Empire, carré 3, concession n° 316).
- de la sépulture de Philippe-Joseph-Marie Caristie, ingénieur, participe à l’expédition d’Egypte, membre de la commission des sciences et arts ; et son frère Auguste-Nicolas Caristie, architecte, prix de Rome d’architecture (1813). (Ancien carré, groupe de quatre grandes stèles adossées au mur ouest).- de la sépulture de Joseph Chopard. Caporal (1793), sous-lieutenant à la 65e demi-brigade de ligne (an VIII), lieutenant (an X), capitaine (1807), puis chef de bataillon au 50e de ligne (1812). Il est blessé à Lützen. (Carré 1, dalle, sépulture à l’état d’abandon).
- de la sépulture de Joseph Compère, il fait carrière au 50e de ligne, caporal ‘an VII), sergent (an VIII), sergent-major (1808), sous-lieutenant (1810), lieutenant puis capitaine (1813). Affecté à la Grande Armée (1805-1807), puis en Espagne et au Portugal (1808-1813) ; Blessé quatre fois, dont la dernière blessure reçut à la bataille de Bautzen. (Ensemble de deux dalles, Vieux carré. Vers le mur Nord et au centre de celui-ci).
- de la sépulture de François-Simon-Etienne-Barthélémy Finot, major du génie en 1813, prisonnier à Torgau le 6 janvier 1814, cité Chevalier de l’Empire dans son dossier de la Légion d’honneur. (Vieux carré).
- de la sépulture de Joseph-Jean Gontard, capitaine. Au 1er dragons en 1794, il y gagne tous ses grades jusqu’à celui de capitaine en 1810. Il a été blessé à Austerlitz et à Iéna. Inscriptions illisibles. (Carré 1, ensemble de trois stèles, contre le mur ouest).
- de la sépulture de Charles-Ambroise de Gouvenain, capitaine. Elève de Saint-Cyr en 1812, il est nommé sous-lieutenant au 143e de ligne en 1813. Capitaine adjudant-major au 13e de ligne en 1815, il termine sa carrière comme général. (Stèle surmonté d’une croix de pierre avec Légion d’honneur, entourée d’une chaîne, à gauche de l’allée principale).
- de la sépulture Claude Nérin. Engagé volontaire en 1775 dans le régiment de Brie devenu 24e de ligne, lieutenant en 1792, capitaine en 1793, chef de bataillon en 1794, il est promu chef de brigade de la 47e demi-brigade de ligne en 1795, puis de la 97e demi-brigade de ligne en 1796. Colonel du 64e de ligne en 1803, il commande la place d’Ulm en 1805, puis la province de Prignitz en Prusse (1806). Retraité pour blessure en 1807. Il aservi à la Trebbia, à Gênes, au camp de Boulogne, en Allemagne, en Prusse et en Pologne. Créé Baron de l’Empire en 1810, il est maire d’Avallon nommé par l’Empereur pendant les Cent-Jours. (Double concession en terre battue entourée d’une grille. Sur une des pierres, on lit l’épitaphe : «  ANNE ANTOINETTE ANASTASIE (1814-1891). FILLE DU COLONEL BARON NERIN, EPOUSE DE PIERRE NICOLAS ARTHAULT DE VERGONCEY ». (Ancien carré sur la gauche de l’allée principale, contre lemur ouest).
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Réponse de la Mairie : « J’accuse réception de vos courriers des 21 et 25 février 2014 qui ont retenu toute mon attention. J’ai pris acte que vous avez pour objectif d’assurer la conservation et la restauration des monuments napoléoniens de notre cimetière.
Une seconde procédure de reprise de concessions perpétuelles en état d’abandon a été engagée le 26 septembre 2013. Certaines tombes de vos liste sont concernées (ci-joint liste des concessions concernées).
Les familles, associations disposent d’un délai de trois ans à partir du 1er constat pour réaliser la remise en état des monuments.
A l’issu de ces 3 ans, la remise en état pourra entraîner la cessation d’état d’abandon.
Par contre si aucune amélioration n’est constatée, les monuments, selon leur état, pourront être réhabilités en mémoire de la Commune ou détruits.

LISTE DES CONCESSIONS

- Procédure du 26 septembre 2013
C 3 T 296 à 298 : sépulture de François Simon Etienne Barthélémy FINOT
C 3 T 316 : sépulture de François Patrice BRADE
C 3 T 338 : sépulture de Pierre Andoche FEBVRE
C 5 T 197 : sépulture de Paul LOMBART

- Tombe inscrite au Patrimoine Communal
C 1 T 218 : sépulture de Claude NERIN ». Merci M. le Maire

 

 

 

Béon (89410) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Louis Ragon des Essarts. Marin sur le brick L’Epervier, il est fait prisonnier par les Anglais le 26 juillet 1803. Maire de la Commune en 1814.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Edme Pierre Billaut (né le 29/06/1786). Engagé le 04/07/1809, sert 6 ans, 3 campagnes, une blessure, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Blaise Gabillault (né le 06/10/1805), sert 6 mois en 1815, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Jean Baptiste Contrault (né le 02/01/1793). Engagé en 1813, sert 1 an et demi, 1 campagne, une blessure, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Laurent Lauré (né en décembre 1804). Engagé en 1815, sert 1 an, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Philippe Lauré (né le 01/05/1790). Engagé en 1809, sert 2 ans, 1 campagne, une blessure, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Jean Lurol (né le 17/07/1789). Engagé en janvier 1809 au 21 chasseurs à cheval, sert 4 mois, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Germain Maître (né le 15/06/1777). Engagé en 1798, sert 9 ans, 2 campagnes, médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Blaise Picard (né en février 1795). Sert 2 ans, médaillé de Sainte-Hélène.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Réponse de la Mairie : « Nous avons bien reçu vos relances de courrier en date du 17 février et 11 juin 2015 qui ont retenu toute notre attention. Lors des élections municipales en avril 2014, j’ai été élu Maire avec une nouvelle équipe. Malheureusement, nous n’avons pas et informés de votre courrier du 21 février 2014. Après recherches, nous  avons trouvé quelques morceaux de la sépulture de Louis Ragon des Essarts dans l’ancien cimetière de notre commune où se trouve restaurée par votre association la sépulture du soldat Napoléonien Bourderon. Comme vous le savez, les petites communes ont des budgets très restreints, ce qui pourrait peut-être expliquer l’absence de rénovation de ce monument par mes prédécesseurs ». Merci M. le Maire

 

Chigy (89190)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Edme Lhoste, conscrit de 1813, blessé pendant la campagne de France. (Dalle et stèle de pierre, 3e rang à gauche en entrant)
- de la sépulture de Louis-Jérôme Picon, conscrit de 1813 : dix-huit mois de service, une campagne, une blessure. (3e rang à gauche en entrant).
(Demande de David Pelletier, Délégué du Président)
 

Mailly-le-Château (89660)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Georges François Bassin (1767-1834). Volontaire de 1791 de la 1re division de la Garde nationale de Paris, capitaine compagnie de vétérans, Garde Impériale

(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

Montréal (89420)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du général Habert. Né à Avallon, le 22 décembre 1773, il s’engage le 1er septembre 1792 comme volontaire au 4e bataillon de l’Yonne, et est élu capitaine le même jour. Deux jours plus tard, il est lieutenant-colonel au même bataillon. Participe à la première et seconde expédition d’Irlande. Au cours de cette dernière, il est capturé. Echangé, il est envoyé en Egypte, où il devient aide-de-camp de Menou, qui le fait chef de brigade sur le champ de bataille. Fait les campagnes d’Autriche, Prusse et Pologne (1805-1807). Fait ensuite la campagne d’Espagne jusqu’au bout, il ne rend Barcelone que le 28 mai 1814 ! Baron de l’Empire en 1811. Son sang coule à Wavre, le 18 juin 1815.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)
Réponse de la Mairie : « J’accuse réception de votre lettre de rappel du 17 février 2015, concernant un courrier du 21 février 2014 resté sans réponse de la mairie et qui concerne la sépulture du Général Habert. Je vous informe que l’Association Montréal en Bourgogne a pris en charge la remise en état de la tombe du général HABERT, et recherche actuellement le propriétaire de la sépulture pour obtenir l’autorisation d’intervenir sur ce monument ».

Merci M. le Maire

Nitry (89310)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Jean-Baptiste Carré, Chef de bataillon. Volontaire en 1791, parvient au grade de chef de bataillon en septembre 1813. Il sert au 5e de ligne depuis 1799, en Italie, Dalmatie, blessé à Znaim d’un coup de mitraille au genou gauche. Il sert ensuite en Catalogne (1811-1813), à Landau (1814), puis en Belgique en 1815. Nommé chevalier de Saint-Louis le 17 août 1822.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

                                                                              

Noyers (89310) (Demande 2014 – réponse 2015)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’
Etienne de Bresse de Préfontaine, capitaine de la Grande Armée
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)
La Mairie nous fait savoir que la sépulture est sauvegardée. Merci M. le Maire

Sens (89100)  (Demande 2013 – réponse 2014)
Intervention de l'ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde de
- la sépulture d'Auguste Gémeau (1790-1868), général de division, sénateur
- la sépulture de Louis Saint-Denis dit le Mamelouk Ali (1788-1856). Tombe restauré récemment (2009) par Mme Micheline Vaton de Sens.
- la sépulture de Pierre Carlier (1794-1858), ancien Préfet de Police.

 

Intervention de l'ACMN auprès de la mairie pour la sauvegarde
- la sépulture d’Ange-Baptise
Battini. Capitaine au 1er bataillon des tirailleurs corses (an XI), blessé à Eylau.
- la sépulture de Jean-Claude Deligand, sergent-major (1803), au 28e de ligne.
- la sépulture de Jacques-Charles Dubois, présent à Austerlitz, Iéna, Eylau, Friedland. Colonel du  7e cuirassiers en 1807, il est créé baron de l’Empire en 1808. Essling et Wagram. Se distingue à la Bérézina.
- la sépulture de Charles Tarbé, major. Major en 1814. Il sert en Moravie, en Prusse, en Pologne, et à Wagram où il a cinq chevaux tués sous lui. Chevalier de l’Empire.
 

Le 15 juillet 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional de l’Yonne informait le Président : 

« Veuillez trouver ci-joint le compte rendu de ma visite au cimetière de Sens.

- Sépulture de Louis Saint Denis (1788-1856), dit le Mamelouk Ali. Fait partie du personnel présent à Sainte-Hélène, à ses côtés repose son épouse Mary Hall employé à Sainte-Hélène au service de la famille de Bertrand. (Dalle de section Y, 4e tombe à droite du monument Binet). Sépulture en parfait état, ayant déjà fait l’objet d’une rénovation.

- Sépulture de Jacques-Charles Dubois, chef d’escadron au 3e dragons en 1805, il participe à la campagne d’Austerlitz, puis celle d’Iéna comme major. Il sert à Eylau, puis à Friedland. Colonel du 7e cuirassiers en 1807, il est fait baron de l’Empire l’année suivante. Il sert à Essling, Wagram, puis participe à la campagne de Russie. Il se distingue à la Bérézina, en chargeant les Russes afin de protéger le passage des ponts. Il est nommé général de brigade pour ce brillant fait d’armes. En 1813, il commande le dépôt de la grosse cavalerie à Brunswick, et le 18 juin 1815, il charge à Waterloo. (Chapelle de style égyptien section Y. Commandeur de la Légion d’Honneur). Sépulture qui nécessiterait une bonne rénovation.

Thorigny-sur-Oreuse (89260)
Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Pierre-Antoine Blanchon. Incorporé le 19 mars 1813. Fait les campagnes de Saxe, où il est légèrement blessé, de France et de Belgique. Combat à Ligny, Waterloo et Paris, le 2 juillet 1815.
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Vallery (89150)

Le 15 juillet 2014, M. Bruno Ballery, Délégué Régional ACMN pour la région de l’Yonne nous signale :

« A Vallery, 22km à l’Ouest de Sens, visite du Château construit par Philibert Delorme.

Il appartient à Louis Lévesque comte de Lafferrière, général de cavalerie, chef d’escadron aux guides de l’Armée de l’Ouest en 1800. Passé aux hussards, il participa à toutes les grandes batailles. Colonel du 3e hussards en 1807, baron de l’Empire en 1808, il combattit en Espagne. Général de brigade en 1811, et de division en 1813. Il perdit la jambe gauche à Craonne.

Dans une chapelle, dans l’église du village, tombeau du général Lévesque, surmonté de sa statue en marbre par Elshoecht. Merci à la secrétaire de Mairie de la Commune de Vallery, pour son aide précieuse, et son formidable accueil »

 

Vermenton (89270)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde

- de la sépulture d’Auguste Vital Ragon (1787-1858). Conscrit de 1807, Chevalier de la Légion d’honneur et médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture d’André Charles Boissard (1785-1860). Soldat de l’Empire. Médaillé de Sainte-Hélène.
(Demandes de D. Timmermans)
- de la sépulture de Jean Paul Duchêne (1789-1885). Chirurgien aide-major de la Grande Armée. Chevalier de la Légion d’honneur. Médaillé de Sainte-Hélène.

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture d’Edme-Nicolas Bonneville, né le 10 mai 1772 à Vermenton, secrétaire du général Davout en Egypte 1798-1800, Chevalier de la Légion d’honneur en 1805. Commissaire de guerre de seconde classe 1806-1810. Décédé le 18 juin 1845.
- de la sépulture de Jean-Antoine Mignot est né le 10 février 1790 à Vermenton (Yonne). Il entre au service en 1807, fait 16 campagnes ou 16 années de service, et est blessé 2 fois.
Il est nommé sous-lieutenant au 29e régiment de ligne. Entré en jouissance de sa pension le 1er janvier 1823, après 21 ans, 9 mois et 27 jours de service. Médaillé de Sainte-Hélène. Décédé le 27 février 1881.
- de la sépulture de Benjamin Soliveau (1793-1862). Entre au service le 20/11/1812. Sert 4 ans et fait 4 campagnes, 1 blessure : « BENJAMIN SOLIVEAU / DECEDE LE 9 AOÛT 1862 / A L’ÂGE DE 69 ANS » (contre le mur nord).
- de la sépulture de François Quatreveaux, volontaire en 1791, six campagnes, médaillé de Sainte-Hélène. (Dalle et stèle au centre du mur nord).
(Demande de Dominique Timmermans, Vice-président)

Vézelay (89450)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture de Marie François Robert Destutt de Blannay (1783-1867). Lieutenant au 46e de ligne. Médaillé de Sainte-Hélène.
- de la sépulture de Louis Pierre Antoine Destutt de Blannay (1785-1858). Chevalier de la Légion d’honneur. Officier de cavalerie.
La Mairie nous informe en 2015 que les sépultures sont sauvegardées. Merci M. le Maire

 


91 Essonne

Morigny-Champigny (91150)

Intervention de l’ACMN auprès de la Mairie pour la sauvegarde
- de la sépulture du comte Mollien. Il est né en 1758, ministre du Trésor en 1806 et comte d’Empire deux ans plus tard.
Principal conseiller de l’Empereur en matière financière, il introduit la tenue de la comptabilité publique en partie double. Résidant régulièrement à Jeurre, il entreprend un agrandissement du château. Pair de France en 1819, il décède à Paris en 1850.
Le 07 octobre 2014, M. Michel Leclerc, Conseiller Délégué Patrimoine et Devoir de Mémoire de la Mairie de Morigny-Champigny, informait le Président :

« Je viens de recevoir votre lettre concernant la tombe du Comte Mollien située dans le vieux cimetière de Morigny-Champigny. Ce tombeau monumental, qui a plus de 150 ans est encore en bon état, si ce n’est les lichens et autres mousses. Apparemment plus aucun membre de la famille n’a fait le déplacement depuis des décennies. Les inscriptions sont encore lisibles.
La seule intervention possible de la part de la Mairie est un décapage au nettoyeur haute pression. Quand celui-ci sera réalisé, je vous enverrai des clichés » Un grand merci !

 

92 Hauts-de-Seine
 

 

 

94 Val-de-Marne

 

 

971 GUADELOUPE

Le 05 septembre 2014, M. Jacques Long, nouveau Membre A.C.M.N, informait le Président :
« La sépulture de son père - le général Jean-Jacques AMBERT (1765-1851) – dont je m’occupe aussi se trouve au Fort Saint Charles à Basse Terre (Guadeloupe). La plaque est en granit bleu de Bretagne. Elle est en très bon état ».

 

TOUTES NOS EXCUSES SI NOUS AVONS écrit "Merci M. le Maire! " lorsque cette fonction est occupée par une dame. C'est la fonction que nous remercions !

 

Belgique

- Intervention auprès de 3 ministères wallons pour la sauvegarde de la ferme des Quatre-Bras

- Intervention auprès de la province du Brabant Wallon pour la restauration du monument de l'Aigle blessé et de la colonne Victor Hugo. La province a entamé les travaux.

- Organisation d'une pétition de soutien au projet d'extension de la zone historique protégée du champ de bataille de Waterloo.

- Collaboration avec la ville de Nivelles pour la restauration des plaques en rapport avec l'Empire.

- Collaboration avec l'Institut du Patrimoine Wallon pour un inventaire des traces de la présence française en Wallonie. (à paraître en 2015)

 

 

Retour à la page d'accueil