CAMPAGNE DE 1815

Cimetière de Bruxelles à Evere*

Le monument britannique

L'idée de regrouper les tombes des officiers britanniques tombés en 1815 est une première fois lancée en 18611, sans succès, et relancée en 1882.  Le 26 juin 1882, le bourgmestre Buls émet la proposition de mettre à disposition une concession pour y inhumer les officiers britanniques de la campagne de Waterloo enterrés jusque-là à de nombreux endroits.* Le Conseil communal approuve plus tard la mise à disposition d'une concession de 30 mètres carrés de terrain  : on y enterrera les officiers et sous-officiers britanniques inhumés dans les anciens cimetières de Bruxelles, Saint-Gilles, à Waterloo, à Mont-Saint-Jean, au Goumont et aux Quatre-Bras.  Les Britanniques décidèrent en 1888 d'ériger un prestigieux monument, et la souscription lancée à cet effet porte le nom de "FUND FOR REINTERRING AND ERECTING A MONUMENT OVER THE REMAINS OF THE BRITISH OFFICERS AND MEN WHO FELL DURING THE WATERLOO CAMPAIGN"*. Le projet est confié à l'artiste belge Jacques de Lalaing.  Le monument fut officiellement inauguré le 26 août 1890 et les corps furent transférés entre 1890 et 1894.
 


 

Britannia domine l'œuvre.

 

MORTUORUM
PATRIA MEMOR

 

                                                                                                                                                         

Deux superbes lions gardent le monument... (le 3e dort !)*

 

Quelques détails des trophées... On notera qu'il n'y que des pièces d'équipement britanniques, ce ne sont donc pas des trophées à proprement parler. Les relations franco-britanniques s'étant réchauffées, on n'a sans doute pas jugé souhaitable d'y faire figurer des aigles capturées...

Devant le monument a été placée la pierre tombale d'origine du Colonel de Lancey, provenant du cimetière du Quartier-Léopold.

HERE LIE THE REMAINS
OF
COLONEL SIR WILLIAM HOWE
DE LANCEY
QUARTER MASTER GENERAL
OF THE BRITISH ARMIES
WHO WAS WOUNDED AT the
BATTLE OF WATERLOo
JUNE 18
AND WHO DIED JUNE 26, 1815

« Ici reposent les restes du colonel William Howe de Lancey, quartier-maître général des armées britanniques, blessé à la bataille de Waterloo le 18 juin, et qui mourut le 26 juin 1815. »
 

L'entrée de la crypte est gardée par trois boucliers, deux à gauche, un à droite, mentionnant la plupart des régiments britanniques qui ont participé à la bataille. Celui de droite est orné d'une sorte de tête de gorgone (?).

 

 


Bouclier supérieur de gauche :

1st Dragoon Guards

Scots Greys

95th Rifles

Welsh Fusiliers

Royal Artillery

1st Bn 3rd Foot Guards

Royal Horse Guards Blues

40th - 33rd - 32nd - 30th - 28th - 27th - 14th - 4th Foot Regiments

Bouclier de droite :

7th - 10th - 15th - 18th Hussars

1st Bn 2nd Life Guards

6th Inniskilling Dragoons

Highlanders

42nd - 79th - 92nd -51st - 52nd Light Infantry

71st Highland Reg.

10th - 12th - 13th - 23rd Light Dragoons


Bouclier inférieur de gauche :

1st  Royal Dragoons

1st  Royal Scots

Coldstream Guards

 

 

L'entrée est surmontée de cette inscription.

 

In Memory
of the British Officers, non-commissioned officers

& Men who fell during the Waterloo Campaign in 1815
& whose remains were transferred to this cemetery in1889.

This monument is erected by her Britannic Majesty
Queen Victoria. Empress of India, & by their Countrymen
on a site generously presented by the City of Brussels.

 

 

« À la mémoire des officiers, sous-officiers et soldats britanniques tombés lors de la campagne de Waterloo en 1815 et dont les restes furent transférés dans ce cimetière en 1889.
Monument érigé par la reine Victoria, impératrice des Indes, et leurs compatriotes sur un site offert généreusement par la ville de Bruxelles. »

 

Suivons ce grenadier de la Vieille Garde qui va rendre hommage à ses anciens adversaires...

 

 

La crypte compte 16 niches, dont une vide. Deux niches contiennent deux corps, il y a donc en tout 17 corps. De ces 17, 4 sont morts aux Quatre-Bras (Grose, Hay, Brown, Barrington).  Douze ont été tués ou blessés mortellement à Waterloo. Un seul, Cotton, est mort longtemps après la bataille, en 1849.
Huit corps proviennent du cimetière du Quartier-Léopold (Cromie, Stothert, Milnes, de Lancey, Lloyd, McLaine, Clyde et Spearman), 2 de Saint-Gilles (Gordon et Forbes), 4 des Quatre-Bras (Grose, Hay, Brown et Forbes), où ils reposaient en lisière du bois de Boussu, 2 du Goumont (Blackman et Cotton) et 1 (Stables) d'un jardin à Waterloo.2a+b Apparemment, les morts inhumés au cimetière de Waterloo (Ellis) ou ailleurs (Fitzgerald, Heyland) ont été oubliés, ou laissés là car on les croyait à l'abri. Conclusion, ils ont été perdus !
Une précision importante : le cimetière du Quartier-Léopold (aussi appelé cimetière de l'Eglise réformée de Saint-Josse ou cimetière des Quatre Paroisses) n'a jamais été situé près de l'actuelle gare du Quartier-Léopold, mais bien sur la droite de la chaussée de Louvain, avant d'arriver à la place Meiser ! C'est également là que reposa également la petite Joséphine Napoléone de Montholon.  Merci à M. Claude Van Hoorebeeck pour ces précisions.

 

Vous en saurez plus en lisant les études de Cl. Van Hoorebeeck :

Blackman, John-Lucie: pourquoi sa tombe est-elle à Hougoumont ? Article paru dans le bulletin de l'Association belge napoléonienne, n° 118, septembre - octobre 2007, pages 6 à 21

Du neuf à propos de la pierre tombale du capitaine John-Lucie Blackman Cet article a paru dans la revue de l'Association belge napoléonienne, n° 125, janvier-février 2009, pages 14 et 15.

 

 

Droite

Entrée

Gauche

Lieutenant
John Clyde
23rd Royal Welsh Fusiliers
Aged 22

 

 

 

 

 

 

 

 

Lieutenant Colonel
William Henry Milnes
1st Royal
Foot Guards

Major
William John Lloyd
Royal Artillery
Aged 35

Lieutenant
Michael Thomas
Cromie
Royal Horse
Artillery
Aged 25

Captain
W. Stothert
3rd Royal
Foot Guards
and Brigade Major
to the 2nd Brigade
of Guards

Captain
John Lucie
Blackman
Coldstream Guards
Aged 21

Major
John
McLaine
 73rd Regiment

Captain
e. Grose
1st Foot Guards

Ensign
James Lord Hay a.d.c.
3rd Batt
1st Foot Guards

Lieutenant
Charles Spearman
Royal Artillery
Aged 20

Captain
T. Brown

Lieutenant
the Honble
Samuel Shute
Barrington
2nd Batt
1st Foot Guards

Colonel
Sir William
Howe de Lancey
Quarter Master
Genl of the
British Army

Sergeant-Major
Edward Cotton
7th Hussars

Lieutenant-Colonel
Sir Alexander Gordon
3rd Royal
Foot Guards
Aged 29

Colonel
Edward
Stables

Grenadier
Guards

Captain
the Honble
Hastings BRUDENEL
Forbes
3rd Royal
Foot Guards
Aged 22

Vide

 

Plaque avec un poème
aux héros britanniques

 

 

Autres tombes de 1815 à Evere
- Tombe du Colonel Miller, mortellement blessé aux Quatre-Bras

- Tombe (disparue ?) du Colonel de Langrehr, du 1er Bataillon de Brème

 

1) Lieutenant Colonel William Henry Milnes, 1st Royal Foot Guards

Lieutenant Colonel
William Henry Milnes
1st Royal
Foot Guards

 

Lieutenant
Michael Thomas
Cromie
Royal Horse
Artillery
Aged 25

Le Lieutenant-Colonel William Henry Milnes est né en 1788, deuxième fils de Sir Robert Milnes, Baronet, et de Charlotte, fille aînée du Capitaine J. A. Bentinck, R.N.

Ensign au 1st Foot Guards le 5 janvier 1805.

Il participe à la guerre de la Péninsule au 1er bataillon d'octobre 1808 à janvier 1809. Lt & Capt le 4 mai 1809. Au 2ème bataillon de mars 1810 à mai 1811 (Cadiz, Barossa). Aide de camp du lieutenant-général W. Bentinck de juin à septembre 1813. LtCol dans son régiment le 25 juillet 1814.
Il meurt de ses blessures le 20 juin, 1815.  Sa dépouille fut transférée du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumée dans la crypte le 29 juillet 1890. 2b
Son nom est mentionné sur la plaque au 1st Foot Guards dans l'église St-Joseph de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, à Londres (près de St-James's Park).

 


2) Lieutenant Michael Thomas Cromie, Royal Horse Artillery
Voir photo ci-dessus.
Né en 1790 à Portstewart (Irlande du Nord), lieutenant en Premier dans le Régiment le 25 janvier 1809.

Participe à la guerre de la Péninsule de juin 1813 à avril 1814. Il appartient à la batterie D, R.H.A., affecté "on command" à la Troop I.  Il combat sur la Bidassoa, à Orthez, Toulouse, Tarbes.

En 1815, il appartenait à la batterie D du Major Beane. Il eut les deux jambes emportées par un même boulet et mourut deux jours plus tard, en subissant l'amputation.

Il fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.2b

Son nom figure sur la plaque aux mort de l'artillerie dans l'église St-Joseph de Waterloo

 


3) Captain John Lucie Blackman, Coldstream Guards

 

Captain
John Lucie
Blackman
Coldstream Guards
Aged 21

Né le 4 octobre 1793 à Londres, fils cadet de Sir George Blackman, Baronet, et de Mary, fille aînée survivante du Lt.-col. Henry Harnage, de Belleawardine, Shropshire. 
Participe à l'expédition de Walcheren en 1809.
Ensign dans les Coldstream Guards le 5 avril 1810. Il participe à la guerre de la Péninsule de février 1812 à mars 1814 : Salamanque, Burgos, Vitoria, Bidassoa, Nivelle, Nive, Adour, Bayonne.
Aux Pays-Bas en 1814.

Lieutenant et capitaine dans le Régiment le 11 janvier 1814. Tué dans la défense d'Hougoumont.

 

Sa pierre tombale d'origine, placée le 1er décembre 1815 par Guillaume Rahlenbeck, chez qui Blackman avait logé, est toujours conservée dans le verger du Goumont.

 

Transféré à Evere le 30 juillet 1890.2b

 

Il est mentionné sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, Londres.

 


Pour en savoir plus:

Blackman, John-Lucie: pourquoi sa tombe est-elle à Hougoumont ? Article paru dans le bulletin de l'Association belge napoléonienne, n° 118, septembre - octobre 2007, pages 6 à 21

Du neuf à propos de la pierre tombale du capitaine John-Lucie Blackman Cet article a paru dans la revue de l'Association belge napoléonienne, n° 125, janvier-février 2009, pages 14 et 15.

 

 

 


4) Captain Edward Grose, 3rd Batt, 1st Foot Guards  -  Ensign James Lord Hay A.D.C., 3rd Batt 1st Foot Guards
 

Captain
e. Grose
1st Foot Guards

Ensign
James Lord Hay a.d.c.
3rd Batt
1st Foot Guards

Edward Grose est Ensign au 1st Foot Guards le 25 décembre 1805.

Lt et capitaine dans le Régiment le 26 septembre 1811.

Il participe à la guerre de la Péninsule au 3ème bataillon d'octobre 1808 à janvier 1809 et d'avril 1811 à avril 1814.  Il combat à la Corogne, Cadix, Saint-Sébastien, la Bidassoa, Nivelle, Nive, Adour, Bayonne. Il exerce la fonction de secrétaire militaire auprès du général Cooke de juillet 1811 à mai 1813.

Il est tué aux Quatre-Bras.

 

James, Lord Hay, était né le 7 juillet 1797, fils aîné de William, 16th Earl of Errol, et de sa seconde épouse Alicia, fille cadette de Samuel Eliot, de l'île d'Antigua.
Hay est Enseigne dans le 1st Foot Guards le 21 octobre 1813, mais aussi aide-de-camp du Major-Général P. Maitland. (Ne pas le confondre avec le Capitaine Lord James Hay, du même régiment, extra aide-de-camp de Sir Charles Colville). Malgré son jeune âge, il participe à la guerre de la Péninsule au troisième bataillon de mars à avril 1814 : il assiste à la bataille de Bayonne.

Hay avait encore gagné une course de chevaux le 13 juin à Grammont. Il servait comme adjoint auprès de Lord Saltoun. Son cheval, un magnifique pur-sang, avait refusé de sauter une clôture et tenta de faire demi-tour. Alors que Lord Saltoun descendait un chemin près de là, un corps tomba devant son cheval et dégringola.  Hay, qui avait été pris pour cible par un cavalier français, fut abattu par un grenadier. (selon Dalton)

Grose et Hay furent tous deux tués aux Quatre-Bras, inhumés sur place près du bois de Boussu et transférés ici le 30 juillet 1880.2b

Leurs noms figurent sur la plaque au 1st Foot Guards dans l'église St-Joseph de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks.

 

5) Captain Thomas Brown, 2nd Batt, 1st Foot Guards - Lieutenant the Honble Samuel Shute P. Barrington, 2nd Batt, 1st Foot Guards
 

 

Captain
T. Brown

Lieutenant
the Honble
Samuel Shute
Barrington
2nd Batt
1st Foot Guards

 

Sergeant-Major
Edward Cotton
7th Hussars

 

Colonel
Edward
Stables
Grenadier
Guards

 

Thomas Brown appartenait à la famille de Brown de Kingston Blount, du comté d'Oxford . Il devient lieutenant au 79th Foot le 15 décembre 1807, après avoir participé à l'expédition de la Baltique.
Il fait ensuite la guerre de la Péninsule de juillet 1810 à avril 1814 : Cadiz, Bussaco (où il est légèrement blessé - Gold Medal), Foz d'Arouce, Fuentes de Oñoro (G.M.), Salamanque (G.M.), Burgos, les Pyrénées (G.M.), Nivelles (G.M.), Nive (G.M.) et Toulouse.
Il devint Capitaine dans le régiment le 22 mars 1814.

 

Samuel Barrington était Enseigne depuis le 7 septembre 1814 et dans le régiment depuis le 24 novembre 1814. Troisième fils du Right Hon. et Rev. Lord Viscount Barrington, prébendier de Durham, et d'Elizabeth, deuxième fille de Robert Adair.

 

Tous deux furent tués aux Quatre-Bras, inhumés sur place et transférés ici le 30 juillet 1880.2b

Leurs noms figurent sur la plaque au 1st Foot Guards dans l'église St-Joseph de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks.

 

 

6) Sergeant-Major Edward Cotton, 7th Hussars

Voir photo ci-dessus.

Cotton est né dans l'île de Wight le 20 janvier 1793.  A Waterloo, où il eut un cheval tué sous lui, il n'était encore que simple cavalier. Plus tard, il devint sergent-major. Il devint ensuite célèbre comme guide du champ de bataille de Waterloo, où il s'établit après avoir quitté l'armée. Ayant une bonne éducation, il écrivit le célèbre A Voice from Waterloo et créa le premier musée sur le champ de bataille.  Après sa mort, le 24 juin 1849, le musée continua sous la conduite de sa nièce, au moins jusqu'en 1875. On peut encore voir au Bivouac de l'Empereur l'entrée vers l'endroit où une partie de ses collections étaient exposées. Lors de la dispersion de ses collections, une partie fut achetée par le musée de l'Armée de Bruxelles, une autre partie alla au musée de Cire au pied de la butte.
Cotton bénéficia doublement d'un traitement de faveur : non seulement il est le seul sous-officier à reposer dans cette crypte, mais il est aussi le seul à ne pas avoir été tué ou mortellement blessé durant la campagne.

Sa pierre tombale d'origine est toujours conservée dans le verger du Goumont. Il fut transféré ici le 30 juillet 1890.2b

 

7) Colonel Edward Stables, Grenadier Guards
Voir photo ci-dessus.
Vous trouverez sa biographie complète ici
Son tombeau d'origine, restauré en 1990, est toujours conservé dans le jardin derrière une maison située à la chaussée de Bruxelles à Waterloo. Une des plaques de ce tombeau est fixée à un mur du musée Wellington.

Il est mentionné sur la plaque au 1st Foot Guards dans l'église de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, Londres. Il est transféré à Evere le 13 décembre 1894.
 

 

 

8) Vide (prévue pour Miller)

 

 

Au fond de la crypte, contre le mur : Plaque avec inscription aux héros britanniques

 

Peace to thy soul, and blissful glory crown
Thy shade, O brave and virtuous Hero !
Whose country mourns, the while glad Victory
In smiles triumphant would adorn her brow,
For Thou art fallen, and her brightest hopes
Which, nursed in joy, had watched thy young career
And marKed thee for another WELLINGTON,
Are sunK beneath thy tomb.
Friends to the brave companions in the field,
Comrades of WATERLOO, revere the tomb
Where, emblem of  BRITANNIA'S grief and pride,
Wreath we in cypresses the laurel crown;
Beloved by many here, a foe to none,
His Brother's voice need not invoKe your Icars
To grace the memory of a Gallant Youth,
And shed their hallowed tribute o'er his grave.

 

 

9) Captain the Honble Hastings Brudenell Forbes, 2nd Battalion, 3rd Royal Foot Guards

 

Captain
the Honble
Hastings brudenel
Forbes
3rd Royal
Foot Guards
Aged 22

 

 

 

 

Forbes naît le 4, le 5 ou le 25 décembre 1793 à Longford, Granard, 3e fils de George, 6th Earl of Granard, et de Selina, fille de John, 1st Earl of Moira.

Enseigne au 3rd Foot Guards le 17 janvier 1811.
Il participe à la guerre de la Péninsule de juillet 1812 à avril 1814 : Burgos, Bayonne. Lieutenant et capitaine dans le régiment le 5 mai 1814.

Sa pierre tombale d'origine est conservée à gauche de l'escalier conduisant à la crypte, mais elle est (quasi) illisible.

Il fut transféré du cimetière de Saint-Gilles (Fort Monterey - il en reste le nom de la rue du Fort), provisoirement à Evere le 28 mai 1889, et inhumé dans la crypte le 25 juillet 1890.2b

Son nom figure sur la plaque aux Officiers du 2nd Battalion / 3rd Foot Guards dans l'église de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, Londres.

 

10) Lieutenant-Colonel Sir Alexander Gordon, 3rd Royal Foot Guards

Lieutenant-Colonel
Sir Alexander Gordon
3rd Royal
Foot Guards
Aged 29

 

Colonel
Sir William
Howe de Lancey
Quarter Master
Genl of the
British Army

La pierre tombale d'origine de Gordon est conservée à droite de l'escalier conduisant à la crypte. On ne présente évidemment plus sa colonne sur le champ de bataille de Waterloo.

Tout comme Forbes, il fut transféré du cimetière de Saint-Gilles (Fort Monterey), provisoirement à Evere le 28 mai 1889 et inhumé dans la crypte le 25 juillet 1890.

Son nom figure sur la plaque aux Officiers du 2nd Battalion / 3rd Foot Guards dans l'église de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, Londres.

 

11) Colonel Sir William Howe de Lancey, Quarter Master General of the British Army

Voir photo ci-dessus.
De Lancey, né en 1778 (à New-York),  ou en 1781 ou 1783 (en Angleterre) selon les sources, descendant d'huguenots français est relativement célèbre, pour cette raison, nous ne détaillerons pas sa vie ici.
Quelques informations intéressantes ici.
Il était aux côtés du Duc de Wellington quand il fut mortellement blessé. Le témoignage du Duc :

"De Lancey was with me, and speaking to me when he was struck. We were on a point of land that overlooked the plain. I had just been warned off by some soldiers (but as I saw well from it, and two divisions were engaging below, I said "Never mind"), when a ball came bounding along en ricochet, as it is called, and, striking him on the back, sent him many yards over the head of his horse. He fell on his face, and bounded upwards and fell again. All the staff dismounted and ran to him, and when I came up he said, "Pray tell them to leave me and let me die in peace". I had him conveyed to the rear, and two days after, on my return from Brussels, I saw him in a barn, and he spoke with such strength that I said (for I had reported him killed), "Why! De Lancey, you will have the advantage of Sir Condy in ‘Castle Rackrent’—you will know what your friends said of you after you were dead". "I hope I shall", he replied. Poor fellow! We knew each other ever since we were boys. But I had no time to be sorry. I went on with the army, and never saw him again."
                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
Recollections of Samuel Rogers

De Lancey décède de ses blessures le 26 juin 1815, malgré les soins de sa jeune épouse, environ au 2 de la chaussée de Charleroi à Braine l'Alleud.

Sa pierre tombale d'origine est conservée devant le monument. De Lancey fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.

 

 

12) Lieutenant Charles Spearman, Royal Artillery

 

Lieutenant
Charles Spearman
Royal Artillery
Aged 20

 

Major
John
McLaine
73rd Regiment

Charles Spearman est né le 14 (18?)  novembre 1791, le fils aîné de Charles Spearman, de Thornley Hall, comté de Durham, et de Sarah, fille et héritière de Samuel Brooke, de Birchington, Kent.
Il passe lieutenant dans le régiment le 30 août 1812.
Blessé mortellement à Waterloo, il meurt à Bruxelles, le 28 (ou le 27) juin 1815, à l'age de 24 ans (et non 20, comme le dit la plaque). Son corps fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.2b

Son nom figure sur la plaque aux mort de l'artillerie dans l'église St-Joseph de Waterloo.
Il semble avoir été oublié dans le Peninsula Roll Call.

 

13) Major John Archibald MacLaine, 73rd (Highland) Regiment of Foot

Voir photo ci-dessus.

John MacLaine est né le 16 juin 1778, le 4e fils de Gilbert Maclaine, de Scalasdale, île de Mull.
Il passe major dans son régiment le 28 mai 1812. Blessé mortellement à Waterloo, il décède à Bruxelles.

Il fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.

Il semble également avoir été oublié dans le Peninsula Roll Call.

 

14) Captain William Stothert, 3rd Royal Foot Guards and Brigade Major to the 2nd Brigade of Guards

 

Captain
W. Stothert
3rd Royal
Foot Guards
and Brigade Major
to the 2nd Brigade
of Guards

Originaire de Kirkcudbrightshire, né en 1780 à Dumfries en Ecosse, William Stothert était devenu Ensign au 3rd Foot Guards le 30 octobre 1805, adjudant le 25 août 1809, lieutenant et capitaine le 4 avril 1811.

Il sert dans la Péninsule de mars 1809 à janvier 1812 : Douro, Talavera, ?, Fuentes de Oñoro.

Il sert ensuite sur le front nord et est gravement blessé à l'assaut de Bergen-op-Zoom en mars 1814.
A Waterloo, il est mortellement blessé et décède le 23 juin 1815.
Il fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.2b
Son nom figure sur la plaque aux Officiers du 2nd Battalion / 3rd Foot Guards dans l'église de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks.

 

15) Major William John Lloyd, Royal Artillery
 

Major
William John Lloyd
Royal Artillery
Aged 35

 

Lieutenant
John Clyde
23rd Royal Welsh Fusiliers
Aged 22

William John Lloyd naquit le 2 décembre 1778. Il était le fils du Maj. John Lloyd, du 46th Foot, A.D.C. de Sir H. Clinton pendant la Guerre d'Amérique, et de Corbetta, fille du Ven. George Holcombe, Archidiacre de Carmarthen.
Passé capitaine dans le régiment le 13 juin 1807 et major le 4 juin 1814, il commandait une batterie d'artillerie à pied sous le commandement du LtCol Williamson (3e Division d'Alten).
Il décéda le 29 juillet 1815 à Bruxelles des blessures reçues à Waterloo, à l'âge de 37 et non de 35 ans, comme mentionné sur le monument.
Il fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.2b
Son nom figure sur la plaque aux morts de l'artillerie dans l'église St-Joseph de Waterloo. Il semble avoir été oublié dans le Peninsula Roll Call.

(Il ne faut pas le confondre avec un autre artilleur, John William Lloyd, qui y figure, mais qui est décédé en 1825.)

 

 

16) Lieutenant John Clyde, 23rd Royal Welsh Fusiliers

Voir photo ci-dessus

Né le 27 février 1796 (en 1793 selon certaines sources). Sous-lieutenant au 23e Foot le 20 juin 1811, lieutenant dans le même régiment le 14 mai 1812.
Il fait la guerre de la Péninsule au premier bataillon de ce régiment de mai 1812 à octobre 1813, et revient en avril 1814. Il combat à Salamanque.
Blessé mortellement à Waterloo, il décède de ses blessures en juillet.

Il fut transféré du cimetière du Quartier-Léopold le 8 février 1889 et inhumé dans la crypte le 29 juillet 1890.2b

 

En face de l'entrée de la Crypte ont été disposées les anciennes pierres tombales des officiers inhumés dans celle-ci.

 

Celle de Gordon.

BENEATH THIS STONE
ARE DEPOSITED THE REMAINS
OF
LIEUT COLONEL THE HONBLE SIR ALEXANDER GORDON
KNIGHT COMMANDER
OF THE
MOST HONORABLE ORDER OF THE BATH
AIDE DE CAMP TO THE DUKE OF WELLINGTON
THIRD BROTHER TO GEORGE EARL OF ABERDEEN
-----------------
WHO WAS KILLED
IN THE BATTLE OF WATERLOO
AGED 29 YEARS

 

ICI REPOSENT LES CENDRES
DE
L’HONORABLE SIR ALEXANDRE GORDON
LIEUT COLONEL
CHEVALIER COMMANDEUR
DU
TRÈS HONORABLE ORDRE DU BAIN
AIDE CAMP DU DUC DE WELLINGTON
TROISIÈME FRÈRE DE GEORGE COMTE D’ABERDEEN
-----------------
IL PÉRIT GLORIEUSEMENT
À LA BATAILLE DE WATERLOO
LE 18 JUIN 1815
À L’ÂGE DE 29 ANS. 

RESTORED BY ADMIRAL THE HONBLE JOHN GORDON HIS LAST SURVIVING BROTHER
IN 1865.

 

 

Nous n'avons pas réussi à déchiffrer cette pierre. Pourtant, il s'agit très vraisemblablement de celle de Forbes.3

 


Cette pierre, en-dessous de la précedente, mentionne clairement Forbes.

Captain HonBle
H.B. Forbes
18th June 1815

 

 

17) Tombe du Colonel William Miller, 1st Foot Guards, mortellement blessé aux Quatre-Bras

William Miller était le 2e fils de Sir William Miller, Baronet (Lord of session (la plus haute cour civile écossaise, à la fois tribunal de première instance et cour d'appel, laquelle ne siège qu'au parlement écossais, à Edinbourg*) par titre de Lord Glenlee), et de Grizel, fille de George Chalmers, du comté de Fife.
Lieutenant et Capitaine au 1st Foot Guards le 31 juillet 1806, adjudant le 2 octobre 1806, capitaine et lieutenant-colonel le 3 mars 1814.
Il fait la guerre de la Péninsule en tant que Deputy Assistant Adjutant General du mois d'août 1808 à janvier 1809 (campagne de la Corogne). Affecté au 3ème bataillon de juillet 1811 à mars 1814.
Brigade Major de la brigade Lambert de décembre 1811 à septembre 1812 et de la 1ère Brigade de la 1ère Division de novembre 1812 à mars 1814. Il combat à Cadiz, sur la Bidassoa, la Nivelle, la Nive, l'Adour et à Bayonne.
Après avoir été touché aux Quatre-Bras, il envoya chercher son ami, le Col. Charles Thomas (qui sera tué à Waterloo), et lui dit, "Je sens que je suis mortellement blessé, mais je suis heureux que ce soit mon sort, plutôt que le tien, dont la vie est liée à celle de ta jeune épouse." Après une pause, il ajouta : "Je voudrais voir une dernière fois le drapeau du Régiment avant de le quitter pour toujours." On le lui apporta et il fut drapé autour de son corps meurtri. Le moral remonté, il sourit et se déclara satisfait, puis on l'emporta du champ de bataille.

Il meurt à Bruxelles le 17 juin (et non le 19, comme le mentionnent aussi bien le Peninsula que le Waterloo Roll Call) des blessures reçues le 16 aux Quatre-Bras.
Son nom est mentionné sur la plaque au 1st Foot Guards dans l'église St-Joseph de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, Londres.

 

The remains of
Lt Col. Miller
of the 1
st Reg. British Foot Guards
of Glenlee born near EdiNburg Scotland
mortally wounded at the age of 31 years
at the action with the French army
at les Quatre Bras 16
th june 1815
died at Brussels on the following
day - are deposited here.
Many British gentlemen fell with him,
doing their duty none, of a more spotless life,
or who had given fairer promise of rising
to eminence in his profession.

The remains of Lt Col Miller
which had reposed in the Protestant cemetery
beyond the Porte de Louvain at Brussels since
The Battle of Waterloo
were in consequence of the extension  of the City
necessitating the breaking up of the Ground
removed and re deposited here 14 April 1886
and the monument bearing the above
epitaph raised by his brother officer
removed to Scotland. 
»

« Les restes du lieutenant-colonel Miller du 1er Foot Guards de Glenlee, né près d’Édimbourg en Écosse, mortellement blessé à l’âge de 31 ans dans l’action contre l’armée française aux Quatre-Bras le 16 juin 1815, décédé à Bruxelles le jour suivant, ont été déposés ici. De nombreux gentilshommes britanniques sont tombés avec lui en accomplissant leur devoir, ils avaient une réputation sans taches, et étaient porteurs de vrais espoirs d’exceller dans leur carrière. »
« Les restes du Lieutenant-colonel Miller qui reposaient au cimetière protestant de la Porte de Louvain à Bruxelles depuis la bataille de Waterloo
ont dû, en raison de l’extension de la ville nécessitant la reprise de ce terrain, être déplacés et redéposés ici le 14 avril 1886 et le monument portant l’épitaphe ci-dessus érigé par son frère officier, a été transporté en Écosse . »

 

 

Pour en savoir plus sur le LtCol John William Miller :  A la recherche de la tombe du colonel John William Miller, blessé le 16 juin, aux Quatre-Bras, par Claude Van Hoorebeeck, qui nous a également révélé l'existence d'une Waterloo Tower érigée par le père de Miller au sud-ouest de New Abbey, qui se trouve au sud-ouest de Dumfries en Ecosse. Vous la trouverez au coordonnées suivantes : 54°58'26.00"N - 3°38'16.28"O ou plus simplement ici : New Abbey, Waterloo Tower.kmz. Sur Google Earth, vous y trouverez également des photos de l'inscription :

 

 

 

 

 

Erected in 1816

To record the Valour

Of those British, Belgian

And Prussian soldiers

Who under WELLINGTON and BLUCHER

On the 18th of June, 1815

Gained the Victory

Of

WATERLOO

By which French Tyranny

Was overthrown

And Peace restored

To the World

 

 



 

Cérémonie sur sa tombe : en suivant ce lien. On ne peut que regretter que la pierre tombale ait été brisée malgré toutes les précautions prises.

 


 

18) Tombe (disparue ?) du Colonel Wilhelm Ludwig von Langrehr, du 1er Bataillon de Brème

Un officier hanovrien (et non prussien), enterré au cimetière de Waterloo, aurait été transféré à Evere. Il s'agit du colonel von Langrehr, commandant du 1er bataillon de Brème.4
Wilhelm Ludwig von Langrehr naquit le 6 juin 1775 à Krietenstein près de Burkhausen (arrondissement de Melle en Saxe). Il commandait le 1er bataillon de Feldjäger (Feldbataillon Bremen, 1e brigade (Kielmansegge).  5
 

La pierre portait l'inscription:


D.o.M
Ici repose le colonel de Langrehr,
Commandant du premier bataillon de Bremen
blessé à mort à la bataille de Waterloo
le 18 juin 1815 et enterré le lendemain
âgé de 40 ans.
R.i.P.
 

Toute information à ce sujet serait évidemment la bienvenue.

 

* Merci à M. Claude Van Hoorebeeck  pour les précieuses informations données pour cette page et pour les corrections apportées. Il nous précise que le nom d'Evere s'écrit bien de la même façon en français et en néerlandais, donc SANS accent.

 

 

Les biographies proviennent de :
- Dalton, Charles, The Waterloo Roll Call, with biographical notes and anecdotes, Eyre and Spottiswoode, London, 1904.

et
- Challis, Lionel S. Peninsula Roll Call. 1949. The Napoleon Series. Décembre 2011. < www.napoleon-series.org >
 

 

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1. Cecilia Vandervelde, La nécropole de Bruxelles, Bruxelles, 1991.

 

2.a Cl. Van Hoorebeeck, Blackman, John-Lucie: pourquoi sa tombe est-elle à Hougoumont ? Article paru dans le bulletin de l'Association belge napoléonienne, n° 118, septembre - octobre 2007, pages 6 à 21.

2.b Cl. Van Hoorebeeck, Du neuf à propos de la pierre tombale du capitaine John-Lucie Blackman Cet article a paru dans la revue de l'Association belge napoléonienne, n° 125, janvier-février 2009, pages 14 et 15.

3.C. Vandervelde, ibid..

 

4. G. Speeckaert et I. Baecker, Les 135 vestiges et monuments commémoratifs des combats de 1815 en Belgique, Waterloo, relais de l'histoire, 1990, p. 65.

 

5.Claude Van Hoorebeeck, Les deux seuls enterrements dans le cimetière de Waterloo d'officiers tués lors des combats du 18 juin 1815 : le major baron Charles de Villers et le lieutenant colonel Richard FitzGerald, bulletin de la Société belge d'études napoléoniennes, n° 51, décembre 2007, pages 43 à 57.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Bibliographie :

 

- An, The Waterloo Medal Roll, compiled from the Muster Rolls, The Naval and Military Press, 1992.

- Mark Adkin, The Waterloo Companion, Aurum Press, 2001.

- Alain Arcq, Les Quatre-Bras, le second prélude à Waterloo, dans la collection "Les batailles oubliées", Historic'One Editions, 2005.

- Alain Arcq, Ligny, 16 juin 1815, La dernière victoire de l'Empereur, dans la collection "Les batailles oubliées", Historic'One Editions, 2006.

- Alain Arcq, Wavre & le combat de Namur L'épilogue de la campagne de Belgique, dans la collection "Les batailles oubliées", Historic'One Editions, 2008.

- Barral, Georges, Itinéraire illustré de l'épopée de Waterloo, guide historique et militaire du champ de bataille, avec les diagrammes de l'auteur et 60 dessins originaux d'Adolphe Hamesse. Flammarion, Paris, 1896.
- Alain CHAPPET - Roger MARTIN - Alain PIGEARD, Le Guide Napoléon - 4000 lieux pour revivre l'épopée, Bibliothèque Napoléonienne, Tallandier, 2005.

- Dalton, Charles, The Waterloo Roll Call, with biographical notes and anecdotes, Eyre and Spottiswoode, London, 1904.
- Yann Deniau et Yves Moerman, 1815 - Napoléon en Campagne, Jourdan éditeur, 2008.

- Peter Hofschröer, Waterloo 1815 - Quatre-Bras & Ligny, Pen & Sword, 2006.  

- Peter Hofschröer, Waterloo 1815 - Wavre, Plancenoit & the race to Paris, Pen & Sword, 2006.    

- André Sevrin et Alain Arcq, Route Napoléon 1815 (ouvrage collectif coordonné par), Edition Unité de projet "Route Napoléon 1815", s.d..

-  G. Speeckaert et I. Baecker, Les 135 vestiges et monuments commémoratifs des combats de 1815 en Belgique, Waterloo, relais de l'histoire, 1990. (INDISPENSABLE pour trouver les monuments !) Attention, il ne mentionne évidemment que les monuments antérieurs à 1990.
- C. Van Hoorebeeck, http://www.freepub.be/waterloo.php
- Van Neck, Léon, Waterloo met afbeeldingen

 

 

Retour à la page WATERLOO

Retour à la page d'accueil