CAMPAGNE DE 1815

18 juin 1815

LES MONUMENTS DU GOUMONT

1) Porte nord : plaque commémorative au 2nd Batt/3rd (Scots) Guards

2) Grande grange : plaque au Royal Waggon Train


3) Chapelle : plaques aux défenseurs et au 1st (Grenadier) Guards

4) Porte sud : plaque au 2nd Battalion Coldstream Guards

5) Plaque ACMN au général Bauduin

6) Plaque au Capitaine Thomas Craufurd du 2nd Batt/3rd Guards


7) Anciennes tombes désaffectées du Capitaine John Blackman, des Coldstream Guards et du soldat Edward Cotton, du 7th Hussards

8) Monument des "Amis de Waterloo""Aux Soldats français morts à Hougoumont".

 


Vue sur la partie nord de la ferme du Goumont. On distingue la grande grange, et sur la droite, derrière les bâtiments, les trois grands arbres morts, témoins de la bataille.


La porte nord, sans doute à la fin du 19e siècle.

 

 

 

Ci-contre, "The End of the Battle". Après les combats, les défenseurs se risquent à une sortie. Les lieux sont assez bien représentés et on peut voir la hauteur d'origine des murs.

1) Porte nord : plaque commémorative au 2nd Battalion/3rd (Scots) Guards

A gauche, le 2004, à droite, en 2005, après qu'un jeune imbécile a embouti le portail et arraché les pierres du linteau de droite, à gauche de la plaque des Foot Guards. En 2011, cela n'avait toujours pas été réparé.
Pour bien imaginer les combats et l'immensité de la tâche des assaillants, il faut se rappeler que le mur était bien plus haut en 1815.
La plaque au 2ème bataillon/3rd Foot Guards, inaugurée en 1958 en présence du duc de Wellington, se trouve à droite de la porte nord, contre le mur.

3rd REGIMENT FOOT GUARDS

 

Nemo me impune lacessit

 

IN MEMORY OF
THE OFFICERS AND MEN
OF THE 2ND BATTALION
WHO DIED
DEFENDING THIS FARM
JUNE 18TH 1815

3ème Régiment de Foot Guards
Nemo me impune lacessit
(devise, e. a. de l'Ecosse : Personne de m'offense impunément).
À la mémoire des Officiers et des soldats du 2² Bataillon, morts en défendant cette ferme le 18 juin 1815.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu plus à droite, le long du mur.ce panneau apposé par la Fédération touristique du Brabant et le Waterloo Committee :  LA FERME DE HOUGOUMONT HÉROÏQUEMENT DÉFENDUE PAR LES ÉCOSSAIS ET LES COLDSTREAM GUARDS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plaque d'origine est conservée au musée Wellington.
On note le chardon et la croix de Saint-André, deux des symboles de l'Ecosse.


La cour intérieur du Goumont. La plaque au Royal Wagon Train se trouve à l'extrême droite de la photo, sur le mur de la grange, juste au-dessus des grilles.
On distingue également, sous le pilier de gauche de la grange, l'emplacement du puits, dont les murs ont aujourd'hui entièrement disparu. C'est au sujet de ce puits que Victor Hugo a propagé la légende selon laquelle il aurait été comblé avec des corps de morts et de blessés, au point que le puits est souvent appelé 'le puits aux cadavres" ! Des fouilles effectuées en 1980-82 ont bien prouvé qu'il s'agissait de purs racontars, comme si souvent chez Victor...
 


Cette dernière photo, du dernier quart du 19e siècle, est très intéressante, car elle montre non seulement le puits avec son
mur encore intact, mais elle montre également tout un pan du château près de la chapelle encore debout !

 

Closing the Gates at Hougoumont, par Robert Gibb, 1903.

De la fermeture de ces portes dépendait le sort de la bataille, selon Wellington.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2) Grande grange : plaque au Royal Waggon Train

ROYAL WAGGON TRAIN

IN MEMORY OF
THE OFFICERS AND MEN
OF THE ROYAL WAGGON TRAIN
WHO TOOK PART IN THE
DEFENCE OF HOUGOUMONT
18TH JUNE 1815

THIS TABLET WAS ERECTED IN 1979
BY THE ROYAL CORPS OF TRANSPORT
THE SUCCESSORS OF
THE ROYAL WAGGON TRAIN

Train royal des équipages.
En mémoire des officiers et des soldats du Train royal des Equipages, qui prirent part à la défense d’Hougoumont le 18 juin 1815.
Plaque apposée en 1979 par le Corps royal de Transport, successeur du Train royal des Equipages.

3) Chapelle : plaques aux défenseurs et au 1st (Grenadier) Guards

La chapelle avant restauration, en 2005.

 

 

 


La cour intérieure pendant les combats, telle que vue par Hillingford. Il y a de nombreuses erreurs, tel le puits, qui n'a pas la bonne apparence et qui est au sud de la chapelle, l'orientation de celle-ci par rapport au château,...

 

Et après restauration, en 2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le mur extérieur ouest de la chapelle, la plaque de 1907.

VISITORS ARE REQUESTED TO TREAT THIS CHAPEL
WITH RESPECT, FOR WITHIN ITS WALL ON THE MEMORABLE
18TH JUNE 1815, MANY OF THE BRAVE DEFENDERS OF
HOUGOUMONT PASSED TO THIER REST

ON EST PRIÉ DE RESPECTER CETTE CHAPELLE, OÙ PENDANT
LA MÉMORABLE JOURNÉE DU 18 JUIN 1815 TANT DE VAILLANTS DÉFENSEURS D’HOUGOUMONT ONT RENDU LE DERNIER SOUPIR.

HIER STARBEN AM 18TEN JUNI 1815 VIELE TAPFERE VERTEI-
DIGER VON HOUGOUMONT DEN HELDENTOD. DIE IHNEN ZU
EHRE RESTAURIERTE KAPELLE WIRD DEM SCHÜTZE DES
PUBLIKUM DRINGEND EMPFOHLEN.






TO THE MEMORY OF THE BRAVE DEAD
THIS TABLET WAS ERECTED BY HIS
BRITANNIC MAJESTY’S BRIGADE OF
GUARDS AND BY COMTE CHARLES
VAN DER BURCH 1907                       

 « À la mémoire des braves morts, cette plaque fut posée par la brigade des Guards de Sa Majesté britannique et par le comte Charles van der Burch. 1907

Pour tout savoir sur cette plaque, ne ratez pas l'article passionnant de Claude Van Hoorebeeck sur son site : Contribution à l'histoire de la ferme du Goumont - A propos de la plaque des Foot Guards posée sur la chapelle en 1907 - version complétée avec la découverte de la tombe des époux Van der Burch. Cet article a paru dans le bulletin de la Société belge d'études napoléoniennes n° 53, décembre 2008, pages 4 à 35.

Le grand scandale du VOL DU CHRIST DU GOUMONT dans la nuit du 24 au 25 novembre 2010, seulement révélé le 1er février 2011 !


On se souviendra qu'une petite statue de Ste-Anne avait déjà été volée dans cette chapelle en 1974

Avant elle, la jambe droite du Christ avait été déjà été dérobée. Contrairement à ce que l'on affirme souvent, cette jambe n'avait pas été brûlée par l'incendie du château, comme cela avait été le cas pour les bouts des pieds.

 

Dans les années 90, on pouvait encore voir ces objets dans la chapelle Sainte-Anne, à l'époque où elle était accessible à tous, et pas seulement aux vandales et aux voleurs...
La première image est le témoin d'une restauration par le 1er Bataillon des Coldstream Guards en 1965.

Sur le mur extérieur est de la chapelle :

FIRST REGIMENT OF FOOT GUARDS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IN MEMORY OF
THE OFFICERS AND MEN
OF THE LIGHT COMPANIES
OF THE 2ND AN 3RD BATTALIONS
WHO DIED DEFENDING THIS FARM
18TH JUNE 1815

 

 

 

 

 

this tablet was erected in 1977
by their successors of the
first or grenadiers guards

Premier régiment des Foot Guards,
À la mémoire des Officiers et des soldats des compagnies légères des 2ème et 3ème bataillons
 qui moururent en défendant Hougoumont le 18 juin 1815.
Plaque apposée en 1977 par leurs successeurs du 1er Grenadier Guards

Le 1st Foot Guards eut le 18 juin 125 tués et 352 blessés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2007, avant restauration.

Les reportages sur la restauration de la chapelle du Goumont par Claude Van Hoorecbeeck sur le site du Cercle d'histoire et d'archéologie de Braine-l'Alleud. www.brania.be Avril 2009 à octobre 2009

En 2009, après restauration.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue de la cour, avec la grange, et de la maison, dite du jardinier, il y a de nombreuses années.

4) Porte sud : plaque au 2nd Battallion, Coldstream Guards

La porte sud et la "maison du jardinier" dans un état impeccable, au début des années 2000. On notera que l'extension sur la droite de la porte est postérieure à la bataille.
Les deux fenêtres au-dessous de la porte ont également été obturées au cours du 19e siècle.



COLDSTREAM
GUARDS
 

 

 




IN MEMORY
OF THE OFFICERS AND MEN OF THE
2ND BATTALION COLDSTREAM GUARDS
WHO, WHILE DEFENDING THIS FARM
SUCCESSFULLY HELD THIS SOUTH GATE
FROM SUCCESSIVE ATTACKS THROUGH
18TH JUNE 1815


À LA MÉMOIRE
DES OFFICIERS ET SOLDATS DU
2ème BATAILLON DES COLDSTREAM GUARDS
QUI ONT PARTICIPÉ À LA DÉFENSE DE HOUGOUMONT
ET ONT RÉSISTÉ À TOUTES LES ATTAQUES
DIRIGÉES CONTRE LA PORTE SUD
LE 18 JUIN 1815

L'écusson de Coldstream Guards a été placé en 1945 par le colonel Strathden, la plaque en-dessous est plus récente. Les Coldstream Guards eurent le 18 juin 97 tués, 446 blessés et 4 disparus.

 

 

 

CTE ET CTESSE
CH V.D.B. DE R.B.

1899

 

 

Au-dessus de la plaque au Coldstream Guards, on trouve cette pierre rappelant le comte et la comtesse Charles van de Burch de Robiano. Pour en savoir plus sur les époux Van der Burch et cette pierre :  Contribution à l'histoire de la ferme du Goumont - A propos de la plaque des Foot Guards posée sur la chapelle en 1907 - version complétée avec la découverte de la tombe des époux Van der Burch Cet article de Cl. Van Hoorebeeck a paru dans le bulletin de la Société belge d'études napoléoniennes n° 53, décembre 2008, pages 4 à 35.

 

Sans doute un des endroits les plus tragiques de tout le champ de bataille : non seulement des centaines d'hommes sont morts ici, mais c'est aussi l'endroit où plusieurs centaines de corps furent brûlés...

Sur la photo ci-dessus, on distingue la plaque au Coldstream Guards et, à l'extrême droite, celle au général Bauduin.

La situation au 25/01/2014.

http://extrazoom.com/image-9568.html?s=huln50x50

 

Ci-dessous, le même endroit en se retournant.

Ces trois châtaigniers ont connu la bataille et sont d'autant plus importants qu'ils sont les seuls vestiges du bois qui bordait le Goumont au sud.

5) Plaque ACMN au général Bauduin

à la mémoire

du général bauduin

tombé

devant ces murs

le 18 juin 1815

                     a.c.m.n.  1987

 

                                                                           Réalisation famille Richard pour l'A.C.M.N. Belgique, 1987.

La plaque au général Pierre-François, baron Bauduin, commandant la 1ère brigade de la 6ème division d'infanterie, tombé à l'assaut de la ferme du Goumont. Elle fut inaugurée le 6 juin 1987.

 

 

 

Le médaillon ACMN a été volé en 2009.


Panorama extra-large (à 360°) du sud du Goumont. L'attaque française eut lieu droit sur le lieu de la prise de vue.
Cliquez pour agrandir (la photo fait 150 cm de large)

http://extrazoom.com/image-9569.html?s=huln50x50

Hélas, un vieil arbre, déjà mort, dont nous croyons qu'il existait au moment de la bataille, a été renversé par une tempête en décembre 2013.

6) Plaque au Capitaine Thomas Craufurd du 2nd Batt/3rd Guards


IN MEMORY OF
CAPTAIN THOMAS CRAUFURD
OF THE 3RD GUARDS
ELDEST SON OF THE BARONET OF KILBIRNIE
KILLED IN THE EXTREME SOUTH WEST ANGLE OF THIS WALL
THIS STONE WAS PLACED BY HIS KINSMAN
SIR WILLIAM FRASER
OF MORAR BT
1889

 À la mémoire du capitaine Thomas Craufurd du 3rd Guards, fils aîné du baronet de Kilbirnie, tué à l’angle extrême sud-ouest de ce mur. Cette pierre fut placée par son parent, Sir William Fraser de Morar, Baronet, 1889. »  

Thomas Craufurd (parfois écrit Crawford) est né le 23 février 1793 à Retford. Enseigne au 3rd Foot Guards le 28 mai 1811. Il fait la guerre de la Péninsula à partir de décembre 1812, jusqu'à la fin (avril 1814) : Nive, Nivelle, Adour, Bayonne. Il passe Lt & Capt le 1er septembre 1814.
 

Pour en savoir plus : Contribution à l'histoire de la ferme du Goumont :A propos de la plaque de Thomas Craufurd posée sur le mur du verger  Cet article a paru dans la Revue de l'Association belge napoléonienne, n° 126, mars-avril 2009, pages 32 à 40 (première partie) et dans le n° 127, mai - juin 2009.
Le Guide Napoléon nous apprend que le capitaine Thomas Craufurd fut d'abord enterré dans le jardin près du mur, mais que son corps fut plus tard rapatrié en Angleterre (à Hengrave).
Son nom figure également sur la plaque au 3rd Foot Guards dans l'église de Waterloo et sur le Guards Officers Memorial dans la Royal Military Chapel, Wellington Barracks, Londres.

7) Anciennes tombes désaffectées du Capitaine John Blackman, des Coldstream Guards et du cavalier Edward Cotton, du 7th Hussards


SACRED TO THE MEMORY

OF EDWARD COTTON

AUTHOR

OF – A VOICE FROM WATERLOO – A LATE SERGEANT-MAJOR

OF THE 7TH HUSSARS

WHO DEPARTED THIS LIFE AT

MOUNT-ST-JEAN

THE 24th DAY OF JUNE 1849

IN HIS 58th YEAR.

« À la mémoire d’Edward Cotton, auteur de "Une voix de Waterloo", ancien sergent-major du 7e hussards, qui quitta cette vie à Mont-Saint-Jean le 24 juin 1849 dans sa 58ème année. »

 

Cotton est né dans l'île de Wight, le 20 janvier 1793.  A Waterloo, où il eut un cheval tué sous lui, il n'était encore que simple cavalier. Plus tard, il atteignit le grade de sergent-major. Après avoir quitté l'armée, il devint célèbre comme guide du champ de bataille de Waterloo, où il était venu s'établir. Ayant une bonne éducation, il écrivit le célèbre A Voice from Waterloo et créa le premier musée sur le champ de bataille.  Après sa mort, le 24 juin 1849, le musée continua sous la conduite de sa nièce, au moins jusqu'en 1875. On peut encore voir au Bivouac de l'Empereur l'entrée vers l'endroit où une partie de ses collections étaient exposées. Lors de la dispersion de ses collections, une partie fut achetée par le musée de l'Armée de Bruxelles, une autre partie alla au musée de Cire au pied de la butte.

Il fut enterré dans le verger d'Hougoumont et transféré à la crypte d'Evere transféré le 30 juillet 1890.
 

JOHN LUCIE BLACKMAN WATERLOO 18 JUNE 1815
 

Né vers 1794, fils cadet de Sir George Blackman, Baronet, et de Mary, fille aînée survivante du Lt.-col. Henry Harnage, de Belleawardine, Shropshire. 
Participe à l'expédition de Walcheren en 1809.
Ensign dans les Coldstream Guards le 5 avril 1810. Il participe à la guerre de la Péninsule de février 1812 à mars 1814 : Salamanque, Burgos, Vitoria, Bidassoa, Nivelle, Nive, Adour, Bayonne.
Aux Pays-Bas en 1814.

Lieutenant et capitaine dans le Régiment le 11 janvier 1814. Tué dans la défense d'Hougoumont.

 

Cette pierre tombale fut placée le 1er décembre 1815 par Guillaume Rahlenbeck, chez qui Blackman avait logé.
Vous en saurez plus en allant sur le site de Cl. Van Hoorebeeck

Blackman, John-Lucie: pourquoi sa tombe est-elle à Hougoumont ? Article paru dans le bulletin de l'Association belge napoléonienne, n° 118, septembre - octobre 2007, pages 6 à 21

Du neuf à propos de la pierre tombale du capitaine John-Lucie Blackman Cet article a paru dans la revue de l'Association belge napoléonienne, n° 125, janvier-février 2009, pages 14 et 15.

Les deux corps furent transférés à Evere le 30 juillet 1890.


8) Monument des "Amis de Waterloo""Aux Soldats français morts à Hougoumont"

Dans le fond du verger se trouve le seul monument érigé pour les soldats français tombés à Waterloo. Celui-ci fut inauguré le 22 juin 1913 à l’initiative de la société d’études historiques Les Amis de Waterloo. Il est constitué d’une stèle de granit surmontée de l’aigle napoléonien, avec couronne de laurier encadrant la croix de la Légion d’honneur. Les plans du monument sont l’œuvre des architectes Ley et Verhoeven ; l’exécution fut confiée à un entrepreneur de Lasne, M. Delcambre. L’aigle en bronze, fondu avec des pièces de monnaie de la Révolution, fut offert par M. Biellemand, bronzier à Bruxelles.

 

AUX

SOLDATS

FRANçais

morts

à

hougoumont

18 juin 1815

 

"la terre semblait orgueilleuse

de porter tant de braves"

                                             NAPOLÉON

Le monument aux français morts au Goumont, dans le verger de la propriété, a été élevé en 1912 à l'initiative d'Hector Fleischmann (frère de Théo Fleischmann), par la société d'études historique Les Amis de Waterloo.

Le monument, inauguré le 22 juin 1913, a été restauré en 1953 par la Société Belge d'Etudes Napoléoniennes, en 1986-87 par l'ACMN et en 2001 par A. Arcq et Ph. Delpierre des Amis de Ligny.


Sur la gauche du monument :

 

Ce monument
a été inauguré en 1913 par la société
Les Amis de Waterloo
et son président
Hector Fleischmann

Il a été restauré en 1953 par
la Société Belge d'Etudes Napoléoniennes

 

 

Pour tout savoir sur ce monument, je vous recommande la lecture de La Colonne Victor Hugo, son histoire, son secret, du dénuement au dénouement,  par C. Van Hoorebeeck, aux éditions namuroises, 2011. Ce livre consacre tout un chapitre au monument français du Goumont.
 

Les voleurs sont très friands des médaillons ACMN...

Le médaillon ACMN a été volé entre juin 2008 et juin 2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bibliographie :

- An., The Waterloo Medal Roll, Compiled from the Muster Rolls, The Naval and Military Press, 1992.

- Mark Adkin, The Waterloo Companion, Aurum Press, 2001.

- Winand Aerts, Waterloo, Opérations de l'Armée prussienne du Bas-Rhin pendant la campagne de Belgique en 1815, depuis la bataille de Ligny jusqu'à l'entrée en France des troupes prussiennes, Bruxelles, 1908.

- Alain CHAPPET - Roger MARTIN - Alain PIGEARD, Le Guide Napoléon - 4000 lieux pour revivre l'épopée, Bibliothèque Napoléonienne, Tallandier, 2005.

- Hecq, Jean, La promenade impériale, itinéraire commenté des plaques et des stèles érigées par l'Association Franco-Européenne de Waterloo avec le concours de la Fondation Napoléon, A.F.E.W., s.d., Louvain-la-Neuve.
- Hofschröer,Peter,  Waterloo 1815 - Wavre, Plancenoit & the race to Paris, Pen & Sword, 2006.    

- Martinien, Aristide, Tableaux par corps et par batailles des Officiers tués et blessés pendant les guerres de l'Empire (1805-1815), Editions militaires européennes, Paris + les Suppléments.

-  G. Speeckaert et I. Baecker, Les 135 vestiges et monuments commémoratifs des combats de 1815 en Belgique, Waterloo, relais de l'histoire, 1990. (INDISPENSABLE pour trouver les monuments !) Attention, il ne mentionne évidemment que les monuments antérieurs à 1990. Il existe une nouvelle édition de 2006.

- C. Van Hoorebeeck, http://www.freepub.be/waterloo.php
- C. Van Hoorebeeck, La Colonne Victor Hugo, son histoire, son secret, du dénuement au dénouement, Les éditions namuroises, 2011.
- C. Van Hoorebeeck, Le Goumont 1815, Citadelle de la mémoire, Les Editions namuroises, 2010.
- Van Neck, Léon, Waterloo met afbeeldingen, Lebègue, Brussel, s.d (vers 1905).

 

Retour à la page BATAILLE DE WATERLOO

Retour à la page d'accueil