CAMPAGNE D'ALLEMAGNE 1813

BATAILLE DE LEIPZIG

LES 50 APELSTEINE
Cette page peut être longue à charger, elle compte plus de 120 photos !

Portrait du Dr. Theodor Apel
Source : Wikipedia (Stadtgeschichtliches Museum Leipzig)
 

Le docteur Apel (à droite de la stèle) lors de l'inauguration de l'Apelstein 5.

 

Les Apelsteine ou pierres du docteur Apel ont été érigées entre 1861 et 1864, dans le cadre du 50e  anniversaire de la bataille de Leipzig. Il s'agit d'une initiative tout à fait privée du docteur Theodor Apel (11/05/1811-20/11/1867), un habitant aisé de la ville, écrivain passionné par la bataille qui devint plus tard un ami de Wagner.  Après avoir effectué des recherches pendant plus de 10 ans, malgré la cécité qui l'avait frappé en 1836 (selon Leipziger Denkmale et la deutsche Biographie ou 1856, selon Wikipedia) suite à une chute de cheval, il fit placer les 44 premières pierres en les finançant lui-même. Il écrivit également le guide qui devait les accompagner : "Führer auf die Schlachtfelder Leipzigs im October 1813 und zu deren Marksteinen" (Leipzig, 1863).Certaines d'entre elles furent déplacées dans le 2ème moitié du XXe siècle, quand les lieux où elles se trouvaient ont été détruits pour l'extraction du lignite.  D'autres étaient - dès la fin du XIXe siècle -  tellement érodées qu'elles durent être remplacées, et elles ne le furent d'ailleurs pas toujours dans la forme d'origine.  Entre 1901 et nos jours, six nouvelles pierres ont été ajoutées.  Apel lui-même estimait qu'il aurait fallu au moins 60 stèles pour bien marquer tous les lieux importants de la bataille.

Le but était de marquer les emplacements des unités alliées et françaises entre le 16 et le 18/19 octobre 1813.  Évidemment entre 1813 et 1863 – et bien plus encore depuis  –  l'environnement a changé.  Il s'agit cependant d'une initiative presque unique et indispensable pour bien pouvoir situer les lieux des combats.  Elle facilite grandement la visite du champ de bataille.

La forme des stèles permet au premier coup d'œil l'identification du camp :  si elles sont pointues, elles indiquent une position alliée, si elles sont arrondies, une position française.  Les stèles portant un chiffre impair sont françaises, celles qui portent un chiffre pair appartiennent aux Alliés.  Ce système est respecté jusqu'à la stèle 42.  Chaque stèle porte sur une face la date de l'événement (16, 18 ou 19 octobre 1813) et le nom du lieu des combats (Wachau (+Auenhain), Möckern, Lindenau, Leipzig, Schönefeld), sur l'autre, le nom (et parfois le titre) du commandant-en-chef et/ou le nom de l'unité, avec le nombre d'hommes à cette date.  Sur les côtés, des flèches indiquent la direction de l'unité et le sommet porte les points cardinaux. Sur les deux faces, on trouve un "N" (pour Napoléon) sur les stèles françaises, et un "V" (pour Verbündete :  Alliés) sur les stèles des Alliés.  Comme les stèles indiquent les positions du 16 et du 18-19 octobre, plusieurs unités ou commandants sont signalés deux fois.

La date mentionnée sur la base n'est pas toujours la date exacte de l'édification. Souvent, lors de la restauration, on mit 1863, alors qu'Apel avait mis la date exacte.
- A l'été 1861, les 12 stèles de Wachau furent posées.
- En septembre 1862, ce fut le tour de Möckern, et en octobre, celui de Lindenau
- D'avril à juillet 1863 furent placées les stèles pour les combats du 18 octobre.
- Les dernières furent posées en 1864.

Le sculpteur des pierres fut August Ferdinand Aster, mais seule la stèle 32 semble encore porter son nom. Vingt-six des pierres se trouvent sur le territoire de Leipzig, 24, dans les communes environnantes.
 

Il vous suffit de cliquer sur le numéro de cette carte Google Earth pour vous rendre à l'endroit choisi. Attention, la précision est assez limitée, vu la grande échelle. Je tâcherai de donner des cartes plus précises par secteur quand je le pourrai.
Pour tout retrouver facilement, téléchargez ce fichier kmz http://napoleon-monuments.eu/Napoleon1er/LeipzigApelsteine.kmz, sauvegardez-le, ouvrez-le dans Google Earth et vous aurez tout !

Apelstein 01 Victor
Apelstein 02 Wurttemberg
Apelstein 03 Augereau
Apelstein 04 Kleist
Apelstein 05 Lauriston
Apelstein 06 Gortschakow
Apelstein 07 Macdonald
Apelstein 08 Klenau
Apelstein 09 Mortier
Apelstein 10 Pahlen
Apelstein 11 Poniatowski
Apelstein 12 Bianchi
Apelstein 13 Oudinot
Apelstein 14 St-Priest
Apelstein 15 Compans
Apelstein 16 Langeron
Apelstein 17 Lagrange
Apelstein 18 Sacken
Apelstein 19 Frederic
Apelstein 20 Yorck
Apelstein 21 Dombrowski-Souham-Delmas
Apelstein 22 Gyulai
Apelstein 23 Bertrand
Apelstein 24 Prinz von Hessen-Homburg
Apelstein 25 Marmont

Apelstein 26 Liechtenstein
Apelstein 27 Macdonald
Apelstein 28 Benningsen
Apelstein 29 Marmont
Apelstein 30 Langeron
Apelstein 31 Victor-Lauriston
Apelstein 32 Barclay
Apelstein 33 Poniatowski-Augereau-Oudinot
Apelstein 34 Erbprinz von Hessen-Homburg
Apelstein 35 Mortier
Apelstein 36 Blücher
Apelstein 37 Dombrowski
Apelstein 38 Bernadotte
Apelstein 39 Reynier
Apelstein 40 Bogue
Apelstein 41 Ney
Apelstein 42 Bülow
Apelstein 43 Friccius
Apelstein 44 Yorck
Apelstein 45 Monarchen
Apelstein 46 Blücher
Apelstein 47 Weissenwolf
Apelstein 48 Reynier- von Zeschau
Apelstein 49 Kellermann
Apelstein 50 Kaunitz

 

Apelstein 01 Victor (Wachau, Bornaische Strasse) (51°16'48.41"N 12°25'52.73"E)

 L'Apelstein numéro 1 indique l'emplacement du IIe Corps de Victor le 16 octobre.  Il avait pour mission de défendre le front sud de Leipzig (Wachau) contre les assauts autrichiens (Apelstein 47). 

 

 

 

 

 

N

 

VICTOR

HERZ. V.

BELUNO

II. Corps

20000 M.

 

 

1

 

La stèle 31 est également consacrée à Victor.

N - Schlacht bei Wachau am 16. October 1813  Dr. Theodor Apel 1863


Panorama du champ de bataille à l'est de l'Apelstein 1.
Cliquez pour agrandir.

 
Vue vers le nord à partir de la route de Markkleeberg à Liebertwolkwitz. On distingue à gauche l'Apelstein 1, plus à droite, à l'horizon, le Völkerschlachtdenkmal, à droite Lieberwolkwitz et le Galgenberg.

Haut de la page

Apelstein 02 Wurttemberg (Wachau, Güldengossaer Strasse)

Le prince Eugène de Wurtemberg commandait le IIème Corps russe sous Barclay de Tolly.  Il prit le village de Wachau le 16 au matin, donnant ainsi le coup d'envoi de la bataille de Leipzig. La stèle se trouve au pied du monument prusso-russe de Wachau.

 

V

 

Prinz Eugen

von

Wurttemberg

10.000 M

 

 

2

 

 

V.

 

Schlacht

bei

Wachau

16. Oktober

1813

 

 

2.
Dr. Theodor Apel 1863

 

 

Vue du champ de bataille à l'ouest de la route de Güldengossa au S à Liebertwolkwitz au N.

 

 

Vue sur le champ de bataille à l'est de la route de Liebertwolkwitz (au N) et Güldengossa (au S).

 

 

Autre vue sur le champ de bataille à l'est de la route de Liebertwolkwitz (au N) et Güldengossa (au S).

Haut de la page

Apelstein 03 Augereau (Markkleeberg, Johannishöhe, angle Eigenheimstrasse / Markkleeberger Strasse)

L'Apelstein 3 indique les positions du IXème Corps du maréchal Augereau le 16. 

A l'origine, elle fut placée à l'extrémité sud-ouest de Dösen, sur la route vers Markkleeberg (Johannishöhe). Son érosion était telle qu'elle dut être remplacée vers 1900, mais la nouvelle fut posée à la sortie est du village de Dösen. Celle-ci fut placée à l'emplacement de l'ancienne dans les années 1930.  C'est lors de la réalisation de la nouvelle stèle qu'on fit une erreur dans le nom de Castiglione et dans la date 1863. Elle fut abîmée lors de travaux en 1852-53.  Augereau est également mentionné sur l'Apelstein 33.

Il est à noter que, par erreur, on créa en 1938 une seconde Apelstein N°3 qu'on plaça à Auenhain. C'est celle-là qui a été présente au Wachauer Gut, avant la confection d'une N° 47 correcte.

 

N - Schlacht bei Wachau 16. Oktober 1813 Dr. Theodor Apel 1863

N

 

AUGEREAU

Herzog v.

Gastilione (sic)

IX. Corps

10000 M.

 

 

3

 

Haut de la page

Apelstein 04 Kleist (Markkleeberg)

 

 

 

 

 

 

V

 

General

v. KLEIST

10000
Mann

 

 

4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Wir danken Herrn Alexander Herklotz sehr herzlich für diese Bilder.

L'Apelstein 4 est consacrée au général von Kleist, qui commandait dans le secteur de Cröbern.  Il était opposé aux troupes de Poniatowski (Stèle 11). 

V

 

Schlacht

bei

WACHAU

16. October
1813

 

 

4

 

Dr. Theodor Apel 1861

À l'origine, la stèle se trouvait devant l'école de Cröbern, village détruit en 1972.  Elle fut ensuite transférée

La stèle 4 se trouvait à l'origine devant l'école de Cröbern. Lorsque ce village fut entièrement rasé en 1972 pour l'extraction à ciel ouvert de lignite, il fut déplacé vers l'endroit sur la photo ci-dessus, au carrefour de la Haupstrasse et de Cröberner Strasse, puis finalement placée, le 6 octobre 2005, à Markkleeberg (photos plus haut), plus près de son emplacement d'origine - même si les environs sont aujourd'hui totalement bouleversés - près de ce qui est maintenant le lac.

Haut de la page

Apelstein 05 Lauriston (Liebertwolkwitz, route vers Wachau (Bornaer Strasse)

 

N

 

Graf

Lauriston

V. Corps

15 000 M.

 

 

5

 

 

L'Apelstein numéro 5 indique l'emplacement du Ve Corps de Lauriston le 16 octobre, lors de la bataille de Wachau, où il combattit les troupes russes de Gortschakoff (Apelstein 6) et de Pahlen (Apelstein 10). Sa mission était alors la défense de Liebertwolkwitz. La stèle 31 indique également une position du Corps de Lauriston. C'est l'inauguration de cette stèle qui est représentée dans le dessin ci-dessus.

Lauriston est également mentionné sur l'Apelstein 31.

N Schlacht bei WACHAU 16. October 1813   5

 

Vue le long de la route de Wachau à Liebertwolkwitz. A l'avant-plan, l'Apelstein 5 (Lauriston), à son nouvel emplacement.
( 51°16'51.98"N  12°27'3.70"E)

Haut de la page

Apelstein 06 Gortschakow (Güldengossa, route vers Grosspösna, à l'est de la stèle 10)

Les troupes du général russe prince Gortschakoff se trouvaient à l'endroit marqué aujourd'hui par l'Apelstein 6.  Elles étaient opposées aux troupes de Lauriston (Apelstein 5).

V.

 

Fürst

GORT-

SCHAKOW.

9000 M.

 

6.

V Schlacht bei WACHAU 16. October 1813   6 Dr. Theodor Apel 186?

Panorama du champ de bataille près de l'Apelstein 6.

Haut de la page

Apelstein 07 Macdonald (Seifertshain, Kolmberg)

L'Apelstein 7 se trouve à une centaine de mètres du monument sur le Kolmberg.  Elle indique les positions de Macdonald (XIème Corps, 15.000 hommes) le 16, face à celles de Klenau (Apelstein 8).  Macdonald est également mentionné sur l'Apelstein 27.

N

 

MACDONALD

Herzog von

Tarent

IX. Corps

15.000 M.

 

 

7.

 

 

 

N

Schlacht
bei
WACHAU
am

16. October
1813

 

7.
Dr. Theodor Apel 1863

 

Le monument sur le Kolmberg, qui n'était pas encore boisé en 1813.

 

Panorama des lieux des combats près du Kolmberg.(cliquez pour agrandir).

Vue à partir de la partie est du Kolmberg vers le sud. (51°17'24.04"N 12°29'30.35"E)

 

Vue à partir de la partie ouest du Kolmberg vers le sud. (51°17'21.46"N  12°29'23.99"E)
Attention, la colline à droite de la photo est un terril récent, il n'existait donc pas en 1813.

Haut de la page

Apelstein 08 Klenau (Grosspösna, Querstrasse)

La stèle 8 indique les positions du IVème Corps d'Armée autrichien de Klenau (Armée de Bohême de Schwarzenberg).  Le 16 octobre, ces troupes étaient opposées à celles de Macdonald (XIème Corps, Apelstein 7).  Elle indique également l'emplacement, en 1813, du moulin de Grosspösna.

V.

 

General

Klenau

9. Oest. Corps

24000 M

 

 

8

 

 

 

V Schlacht bei WACHAU 16. October 1813   8

Haut de la page

Apelstein 09 Mortier (Liebertwolkwitz, Südstrasse)

La stèle N° 9 marque l'emplacement des 2ème et 4ème divisions de Jeune Garde commandées par Mortier.  Elles étaient opposées aux troupes autrichiennes de Klenau (Apelstein 8).  Mortier figure aussi sur l'Apelstein 35.

N

Mortier
Herzog
von
Treviso
2 Divisionen
d. Jung. Garde
12.000 Mann

9.

N

 

Schlacht

bei

WACHAU

16. October

1813

 

 

9.

Haut de la page

Apelstein 10 Pahlen (Güldengossa, route vers Grosspösna)

L'Apelstein 10 indique où se trouvaient les 3.000 hommes de la cavalerie russe commandés par le comte Pahlen, opposés à Lauriston (Apelstein 5).

V

 

Graf

Pahlen III.

3000 Reiter

 

 

10.

 

V Schlacht bei WACHAU 16. October 1813   10


Vue sur le champ de bataille, près de la stèle10.

Haut de la page

Apelstein 11 Poniatowski (Markkleeberg, Rilkestrasse)

N

 

Fürst

PONIA-

TOWSKI

VIII. Corps

8000 M.

 

 

11.

 

L'Apelstein numéro 11, dans la Rilkestrasse à Markkleeberg, marque l'emplacement des 8000 hommes du  VIIIème Corps de Poniatowski le 16 octobre, lors de la bataille dite de Wachau. Le prince polonais défendit victorieusement ses positions contre les troupes prussiennes de Kleist (IIème Corps prussien, Apelstein 4) et autrichiennes du Général de Cavalerie Maximilien comte von Merveldt (IIème Corps d'Armée, Österreicherdenkmal Lössnig).  Cette victoire lui valut son bâton de maréchal.  (Cf. aussi Apelstein 33.)

N

 

Schlacht

bei

WACHAU

am 16. Oktober

1813

 

9.
Dr. Theodor Apel 1863

Haut de la page

Apelstein 12 Bianchi (Grossdeuben, Zehmener Strasse, à côté du pont sur la Pleiss)

À l'origine, cette stèle dédiée à la division Bianchi (2ème Division du Corps d'Infanterie de Reserve commandé par le General de cavalerie, Prince héritier Friedrich von Hessen-Homburg) se trouvait près du carrefour des routes de Cröbern à Zehmen et de Sestewitz à Grossdeuben.  Quand l'endroit fut détruit pour l'extraction du lignite, la pierre fut déplacée et aboutit ici, à côté du pont sur la Pleiss.  Le 16, cette division combattit les troupes d'Augereau (Apelstein 3) et d'Oudinot (Apelstein 13).

 

V

General
Bianchi
österr.
Reserve

12.

V.

 

Schlacht

bei

WACHAU
am
16. Oktober

1813

 

 

12.

 

Haut de la page

Apelstein 13 Oudinot (Markkleeberg, Dösener Weg)

L'Apelstein 13 marque la position, le 16, du Ier Corps de Jeune Garde d'Oudinot.  Elle fut placée sur les hauteurs entre Dösen et Wachau, où on érigea plus tard le cimetière de Dösen, aujourd'hui quasiment disparu. La pierre fut plusierus fois remplacée. Oudinot était opposé aux troupes de Kleist (Apelstein 4) et de Bianchi (Apelstein 12).  Pour Oudinot, cf. aussi l'Apelstein 33.

N.

QUDINOT (sic !)
Herzog v.
Reggio
3. u. 4. Division
der jungen Garde
12 000 M.

13.

 

Hélas, lors du dernier remplacement de la stèle, en 1953, on écrivit le nom d'Oudinot avec "Q" : QUDINOT !!!


Vue du champ de bataille près de la stèle 13.

V.

 

Schlacht

bei

WACHAU

16. Oktober

1813

 

 

13.

Dr. Theodor Apel 1863

 
Panorama vers le sud, à partir de l'Apelstein 13.
(51°17'0.33"N  12°25'0.64"E)

Haut de la page

Apelstein 14 St-Priest (Lindenthal, Landsberger Strasse, coin Weststrasse)

L'Apelstein 14 indique les positions du VIIIe Corps d'armée de Saint-Priest le 16.  En face se trouvaient les positions des 1ère  (Apelstein 15) et 3ème (Apelstein 19) divisions françaises.

V

 

Gen. Lieut.

St. Priest

12000 M

Russen

 

14

 

V

Schlacht
bei
MÖCKERN
am
16. October
1813.

16.

 

Haut de la page

Apelstein 15 Compans (Gohlis, Liebermann Strasse / Landberger Strasse)

L'Apelstein 15 indique la position de la 1ère Division du général Compans.  Il s'agit en fait de la 20ème Division (ou 1ère  Division du VIème Corps de Marmont (Apelstein 25)). En face se trouvaient des troupes russes. 

La piere fut posée en 1862 sur les hauteurs de Gohlis (Göldene Höhe). Elle fut remplacée en 1900 et abîmée en 1929 par un camion et le socle fut cassé en 1986.

N

 

General

COMPANS

1. Division

 

 

15

 

 

N.

Schlacht
bei
MÖCKERN
am
16. October
1813.

15.

Haut de la page

Apelstein 16 Langeron (Lindenthal, Alte Salzstrasse, entrée du cimetière)

Cette stèle indique la position des troupes de Langeron le 16, face aux unités françaises et polonaises à Wiederitzsch (Apelstein 21). Cf. aussi Apelstein 30.

V

 

General

LENGERON (sic)

18500 M

Russen

 

16

 

 

V

Schlacht
bei
MÖCKERN
am
16. October

1813.

 

 

16.

 

Apelstein 17 Lagrange (Möckern, Schumann Strasse 206)
L'Apelstein 17 marque les positions de la 2ème division du général Lagrange. Il s'agit en fait de la 21ème Division (ou 2ème division du VIème Corps de Marmont (Apelstein 25)). En face se trouvaient les troupes de Yorck, Ier Corps d'Armée prussien de l'Armée de Silésie (Apelstein 20).

La pierre fut posée en 1862 près de la briqueterie de Möckern, près de la chaussée vers Halle. Déplacée par des travaux vers 1900, elle fut détruite par un camion peu après sa réinstallation. Recréée en granit, elle fut abîmée par des voitures en 1988 et en 1995.

N.

 

General

LAGRANGE

2. Division

 

 

17.

 

 

N

Schlacht
bei
MÖCKERN

16. Oktober

1813.

 

 

17.
Dr. Theodor Apel 1862.

 

Haut de la page

Apelstein 18 Sacken (Lindenthal, Mittelstrasse, coin Weststrasse)

L'Apelstein 18 indique la position des troupes russes de Sacken pendant la bataille de Möckern du 16. C'est la seule stèle à comporter une erreur grave :  elle mentionne la date du 18 au lieu du 16. Cette stèle est opposée à l'Apelstein 15 du général Compans.

V.

Schlacht
bei
MÖCKERN
am
18. (sic) October
1813.

18.

 

Il est mentionné "18 octobre", alors que ce doit être le 16 octobre.

V.

Gen. Lieut.

v. SACKEN

9000 M

Russen

 

18.

 

Haut de la page

Apelstein 19 Frederic (Gohlis, Liebermann Strasse, face au stade)

Ce général "Frédéric" est en fait le général de division Jean Parfait Friederichs, commandant de la 22ème Division (3e Division du VIe Corps de Marmont (Apelstein 25)). Friederichs fut blessé à Möckern le 18, subit l'amputation de la cuisse gauche et mourut à l'hôpital de Leipzig le 20 octobre. Il fut enterré dans le Johannisfriedhof le 22 octobre, mais sa tombe a eté perdue. Le commandant de sa 2ème brigade, le général Coehorn, fut également mortellement blessé le 18 (cuisse gauche fracassée par un boulet), amputé le lendemain, il mourut le 29 octobre.

La pierre fut installée en 1862 au nord d'Eutritzsch, le log de la vieille route de Taucha. Remplacée en 1900, abîmée par une voiture vers 1930. La création du stade provoqua son déplacement de l'autre côté de la route.

N.

 

General

FREDERIC

3. Division

 

 

19.

 

 

N

Schlacht
bei
MÖCKERN
am

16. Oktober
1813.

 

 

17.

Haut de la page

Apelstein 20 Yorck (Wahren, Linkelstrasse)
Cette stèle indique les positions de départ du Ier Corps d'Armée prussien de Yorck, qui parvint à conquérir Möckern, tenu par la 21e division de Lagrange (Apelstein 17). Cf. aussi l'Apelstein 44.

La pierre fut posée en 1862 à la sortie nord de Wahren, au bord de la chaussée vers Leipzig. Transférée en 1890 de l'autre côteé de celle-ci, elle fut finalement placée ici lors de la transformation du site. Remplacée par un exemplaire en granit en 1938, pour le 125e anniversaire de la bataille.

V.

 

Generallieutenant

von York

I. preuβ. Armeecorps

21.000 Mann

 

20.

 

V.
S
chlacht
bei
MÖCKERN
am

16. Oktober
1813
20.

Haut de la page

Apelstein 21 Dombrowski-Souham-Delmas (Wiederitzsch, Seehausener Strasse)

Cette pierre indique les positions françaises (IIIème Corps de Souham, divisions Brayer (8e) et Delmas (9e) et polonaises (27ème Division polonaise de Dombrowski), qui résistèrent le 16 aux attaques russes (Apelsteine 14 (Saint-Priest) et 16 (Langeron)).  En fin de compte, les troupes françaises durent abandonner Wiederitzsch pour se retirer sur Pfaffendorf.  Delmas fut mortellement blessé par un boulet à la hanche droite le 18. Il mourut de ses blessures à l'hôpital de Leipzig le 30. Pour les positions de Dombrowski le 18, voir l'Apelstein 37.

N.

 

General
DOM-
BROWSKI

General          
   SOUHAM    v.III
     General     Corps
DELMAS          

ZUS. 12000 M.

 

 

21.

 

 

N.


S
chlacht
bei
MÖCKERN
am

16. Oktober
1813.

 

21.

 

 

ZU BEGINN DER VÖLKERSCHLACHT
AM 16. OKTBER 1813
BILDETE DIE POLNISCHE DIVISION
DOMBROWSKI - UNDERSTÜTZT
VON ZWEI DIVISIONENE DES
III. FRANZÖSISCHEN CORPS - DEN
ÄUSSERSTEN RECHTEN FLÜGEL
DER VERTEIDIGUNGSSTELLUNG
NAPOLEONS IM NORDEN LEIPZIGS.

DIESER GEDENKSTEIN WURDE
MIT MITTELN DER SACHSEN LB
IM MAI 2011 SANIERT.

"Au début de la bataille des Nations, le 16 octobre 1813, la division polonaise Dombrowski, soutenue par deux divisions du IIIe Corps français constituaient l’extrémité de l'aile droite de la position défensive de Napoléon au nord de Leipzig. Cette  pierre commémorative a été rénovée en mai 2001 grâce au financement de la Landesbank Sachsen."

Haut de la page

Apelstein 22 Gyulai (Lindenau, Saalferder Strasse)

L'Apelstein 22 indique l'emplacement du IIIème Corps d'armée autrichien commandé par le Feldzeugmeister comte I. Gyulai à Lindenau, le 16 octobre.
Elle fut érigée en 1862 à l'ouest de Lindenau, près de la rouet vers Lützen. Déplacée dans le jardin de l'école lors de la construction de celle-ci. Remplacée par un obélisque en 1897, sur les conseils du tailleur de pierres. L'original fut détruit en 1911.

Gefecht

bei Lindenau

16. October 1813

 

 

General

Graf GYULAI

III. öster. Corps  17.000 M.

 

 

Haut de la page

Apelstein 23 Bertrand (Plagwitz, Karl-Heine Platz)

L'Apelstein 23 marque la position du IVème Corps du général Bertrand, le 16 octobre.

Elle fut érigée en 1862 à l'entrée d'une cave taillée dans les rochers, appartenant à la brasserie Naumann. Comme l'endroit n'était plus accessible au public, un petit obélisque fut érigé en 1908 au cimetière de Lindenau. Le cimetière a disparu depuis, et c'est maintenant la place Karl Heine.

General

Graf

BERTRAND

IV. Corps

10.000 M.

Haut de la page

Apelstein 24 Prinz von Hessen-Homburg (Leutzsch, Benedictusstrasse)

L'Apelstein 24 marque les positions, lors du combat de Lindenau, le 16, de la 3ème Division du IIIe Corps d'Armée du Feldzeugmeister comte I. Gyulai, commandée par le feld-maréchal lieutenant P. von Hessen-Homburg. Cette stèle est très récente, elle date de 1998.

L'original, érigé au bord du Schönauer Weg à l'ouest de Leutzsch, a dû être déplacé après 1900. Remplacé par un obélique en granit en 1912 sur la Wasserturmplatz. Détruit lors de constructions en 1969-70. Une nouvelle stèle fut inaugurée pour le 185e anniversaire de la bataille, en 1998.

 V.

Zur
Erinnerung
an die
Völkers
chlacht
zu
LEIPZIG
Gefecht

bei Lindenau
a
m 16. October 1813.

 

Prinz
von
Hessen-Homburg

I. Colonne
vom
III. Österr. Corps

 

Dr. Theod. Apel

 

 

24

 

Haut de la page

Apelstein 25 Marmont (Möckern, Schumann Strasse/ Seelenbinderstrasse 206)

L'Apelstein 25 indique les positions du VIème Corps de Marmont (20ème Division de Compans (Apelstein 15), 21ème Division de Lagrange (Apelstein 17) et  22ème Division de Friederichs (Apelstein 19), dans la défense de Möckern le 16 octobre. Cf. aussi l'Apelstein 29.
La pierre fut placée en 1862. Fortement abîmée, elle fut remplacée par un exemplaire en granit en 1900. C'est en 1953, lors de la restauration, que l'on grava "Bagusa" au lieu de "Ragusa" !

L'Apelstein numéro 25 indique l'emplacement des 18.000 hommes du VIème Corps de Marmont, défendant Möckern contre les Prussiens, le 16 octobre 1813.

 

 

 

N

 

MARMONT

Herz. v. Bagusa (sic!)

VI. Corps

18.000 M.

 

 

25.

 

 

 

 

 

 

N. Schlacht bei MÖCKERN am 16. Oktober 1813.   25.

Haut de la page

Apelstein 26 Liechtenstein (Schleussig, Wachsmuthstrasse)

Le Feldmarschal-lieutenant prince Moritz de Liechtenstein commandait le 16 octobre la 1ère Division légère du Ier Corps d'armée autrichien de Schwarzenberg (avant-garde de l'Armée de Bohème). L'Apelstein 26 indique ses positions le 16 octobre 1813.

La pierre fut placée en 1862 près du moulin de Kleinzschocher. Déplacée plus à l'est et refaite sous une nouvelle forme en 1907. La date erronée (le 18 au lieu du 16) n'a jamais été corrigée.

 

 

 

Zur
Erinnerung
an die
Völkers
chlacht
bei
LEIPZIG
 

 

 

 

Dr. Theod. Apel
 

 V.

Fürst
M. Liechtenstein
I. österreich.
leichte Division.

5500 M.

 

V.

Gefecht

bei

Lindenau

am

18. (sic) October

1813.

La date exacte est le 16 octobre.

Haut de la page

Apelstein 27 Macdonald (Holzhausen, Stötteritzer Strasse/ Mölhauer Strasse)

Cette stèle indique la position du XIe Corps de Macdonald le 18 octobre. Celui-ci était opposé aux troupes du général Benningsen (Apelstein 28). (La position de Macdonald le 16 est indiquée par l'Apelstein 7.)

N

 

 

MACDONALD

XI. Corps

12000 M.

 

 

 

 

 

27.

 

V

Schlacht

bei

LEIPZIG

am

18. October

1813

 

27.
Dr. Theodor Apel 1863

 

Haut de la page

Apelstein 28 Benningsen (Holzhausen, Hänselmann Weg)

L'Apelstein 28 marque la position de la 3ème colonne d'attaque des Alliés commandée par Benningsen le 18, contre Macdonald (Apelstein 27). La disproportion des forces est flagrante :  65 000 hommes contre 12 000 !

V

 

III. Colonne

Gener. Graf

BENNINGSEN

65 000 M

 

 

28.

 

 

V

 

Schlacht

bei

LEIPZIG
am
18. October
1813

 

 

28.

 

Haut de la page

Apelstein 29 Marmont (Schönefeld, Rotheplatz)

Le 18 octobre, Marmont disposait encore de 15 000 hommes pour la défense de Schönefeld. Dans le courant de l'après-midi, ils durent céder devant les attaques du corps de Langeron (Apelstein 30). Pour Marmont, cf. aussi l'Apelstein 25.

Posée en 1863 près d'une sablière. Renouvelée deux fois vers 1900. A cette occasion, on fit une erreur concernant la direction SO. Les dégâts datent de 1953.

 

N

 

Marschall

Marmont

VI. Corps

15000 M.

 

 

29.

 

 

La seconde stèle à Marmont, la numéro 29, se trouve à l'emplacement des 15.000 hommes qui lui restaient au matin du 18 octobre. Dans l'après-midi, les unités durent abandonner Schönefefeld et céder devant la pression des troupes de Langeron (stèle 30), deux fois plus nombreuses.

 

N

Kampf

um

Schönefeld

am

18. October

1813

 

 

29.

 

Haut de la page

Apelstein 30 Langeron (Schönefeld, Theklaer Strasse)

Le corps de Langeron parvint à conquérir Schönefeld contre les troupes du VIème Corps de Marmont (Apelstein 29). Cf. aussi l'Apelstein 16.

Stèle posée en 1863 à l'est de Abtneudorf, sur la route de Schönefeld. Remplacée par un exemplaire en granit en 1898. A son emplacement actuel depuis 1995. Il y a une erreur dans les points cardinaux (2 fois le N.E.).

V.

 

Gener. Graf

LANGERON

30 000 M.

 

 

30.

 

 

V.

Sturm

auf

SCHOENEFELD

am

18. Oktober

1813.

 

30.

Dr. Theodor Apel 1863.

 

 

 
Une petite partie du champ de bataille encore préservée près de l'Apelstein 30.

Haut de la page

Apelstein 31 Victor-Lauriston (Leipzig Thonberg, Prager Strasse / Döserner Strasse)

L'Apelstein 31 indique la position de IIème Corps de Victor et du Ve Corps de Lauriston, qui réussirent, le 18, à tenir tête à Probstheida aux assauts alliés des troupes russes de Barclay de Tolly (Armée russe de l'Armée de Bohême, Apelstein 32). Pour Victor, cf. aussi l'Apelstein 1. Lauriston est également mentionné sur l'Apelstein 5.

Erigée en 1863 près de la Probstheidaer Chausseehaus sur la route de Grimma.  Une restauration en 1953 transforma le 1863 en 1861.Transposée en face en 1986.

N

 

Victor

Lauriston

II. und V. Corps

30000 Mann

 

 

31

 

 

 

 

 

 

 

 

V

 

Schlacht

bei

LEIPZIG
am
18. October
1813

 

 

31.
Dr. Theodor Apel 1861 (sic)

Haut de la page

Apelstein 32 Barclay (Meusdorf, Blum Strasse, sur la Monarchenhügel)

L'Apelstein 32 désigne l'emplacement de la deuxième colonne commandée par le général russe Barclay de Tolly.

Le monument de la Monarchenhügel, emplacement occupé par les souverains alliés le 18 octobre 1813.

V

 

II. Colonne

Gener.

BARCLAI

de TOLLY

50.000 M

 

 

32.

a.f.v. A.F. Aster. Leipzig

Cette stèle est une des seules (la seule ?) à encore porter le nom d'August Ferdinand Aster, le sculpteur des pierres.

V

Schlacht
bei
LEIPZIG
am
18. October
1813

 

32.
Theodor Apel 1861

 

Après avoir été située sur la Leipziger Strasse, presque invisible dans le jardin de l'auberge "Zum Monarchenhügel" (transformée ultérieurement en crèche - photos ci-dessous), elle a été déplacée au pied du monument du Monarchenhügel, la position des souverains alliés le 18 (voir ci-dessus).

V

Schlacht
bei
LEIPZIG
am
18. October
1813

32.
Theodor Apel 1861

La stèle 32 à son ancien emplacement (2004)

.

Haut de la page

Apelstein 33 Poniatowski - Augereau - Oudinot (Dölitz, Rembrandtplatz)

Au nord-ouest de Dölitz, non loin de l'Österreicherdenkmal de Lössnig, la stèle 33 regroupe de très nombreuses unités :  le VIIIème Corps de Poniatowski, le IXème Corps d'Augereau et les 3ème et 4ème divisions du Ier Corps de Jeune Garde d'Oudinot.  Le 18, ces troupes défendirent les environs de Connewitz et de Lössnig contre les attaques autrichiennes. (Cf. aussi les Apelsteine 3, 11 et 13.)

La stèle fut placée en 1863 à l'est de Connewitz, sur la route vers Lössnig. Renouvelée en 1890, puis placée à l'emplacement actuel. L'érosion nécessita des regravures, au cours desquelles des erreurs furent introduites. Une nouvelle stèle fut réalisée en 1989 pour une exposition, puis placée dans la cour de la Torhaus Dölitz en 1992 (avec une stèle 46). L'échange eut lieu en 1997, l'ancienne étant alors transférée dans la cour de la Torhaus Dölitz.

N

 

PONIATOWSKI

AUGEREAU

VIII. u. IX. CORPS

OUDINOT

III. u. IV. DIVISION

D. JUNG. GARDE

30000 M.

 

 

33

N Schlacht bei LEIPZIG am 18. October 1813  33. (?)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La stèle 33 d'origine a été placée dans la cour de la Torhaus Dölitz.

Haut de la page

Apelstein 34 Erbprinz v.Hessen-Homburg (Dölitz, Bornaische Strasse, non loin de la Torhaus Dölitz)

Face aux troupes symbolisées par l'Apelstein 33, celles représentées par la numéro 34 sont le Corps d'infanterie de Réserve autrichien commandé par le Général de cavalerie Erbprinz von Hessen-Homburg (à ne pas confondre avec le Feldmarschall-Lieutenant P. von Hessen-Homburg (Apelstein 24), qui commandait la 3ème Division du IIIe Corps d'Armée du Feldzeugmeister comte I. Gyulai). Le prince de Hessen-Homburg fut grièvement blessé dans la journée du 18 et remplacé par le Feldmarschall-Lieutenant Nostitz.

La stèle fut placée par Apel à Dölitz, sur la route vers Dölitz. Placée dans le jardin de l'école de Dölitz en 1897. En 1953, on supprima un socle en briques fait en 1900. Ensuite, la pierre fut retirée du jardin de l'école pour être remise sur la voie publique.

V

 

1. Colonne

Erbprinz von

Hessen-Homburg

später General

von Nostitz

50000 Mann

 

 

34

 

V - Schlacht bei Leipzig 18. Oktober 1813 - 34 Dr. Theodor Apel

 

Haut de la page

Apelstein 35 Mortier (Plagwitz, Endersstrasse)

Les positions du IVème Corps du général Bertrand (Apelstein 23) le 16 octobre furent occupées le 18 par les 2ème et 4ème divisions de Jeune Garde sous le commandement de Mortier. (Cf. Apelstein 9). Cf. aussi l'Apelstein 46.

La stèle 35 fut placée sur la Lützner Chaussee, près d'un chemin conduisant à une brasserie. Déjà fortement abîmée en 1890, elle le fut encore plus en 1906 par des travaux. Elle fut alors remplacée par un obélisque en granit qui fut placé ici.

N - Schlacht bei LEIPZIG am 18. October 1813. Dr. Theodor Apel.  -  35

N

 

Marschall

MORTIER

1. u. 2. d. j. G

10000 M.

 

 

 

 

Haut de la page

Apelstein 36 Blücher (Gohlis, Delitzscher Strasse 34)

Blücher attaqua des troupes de Dombrowski (Apelstein 37) le 18, sans parvenir à les repousser.

La pierre 36 fut posée en 1863 sur la route de Leipzig à Delitzsch, dans un champ au sud d'Eutritzsch, où Bluecher avait eu son QG.  Renversée en 1912, elle dut encore être restaurée en 1953 et 1986. Ces réparations sont clairement visibles.

V.

Schlacht
bei
Leipzig
am
18. Octbr.
1813

36.
Dr. Theodor Apel 1863

 

  

 

Hier stand
am 18. October 1813
Fürst Blücher
mit seinem Stabe

On notera l'inscription au-dessus de la porte ("Le prince Blücher se trouva ici le 18 octobre 1813 avec son état-major") et les trophées au premier étage de cette maison constuite en 1890.

V

 

V. Colonne

Gener.

BLUECHER

Schles. Armee

25 000 M

 

 

36

 

Haut de la page

Apelstein 37 Dombrowski (Gohlis, Nordplatz)

Malgré son infériorité numérique, Dombrowski défendit victorieusement ses positions contre les Prussiens, le 18 à Pfaffendorf.  Cf. aussi Apelstein 21.

La pierre 37 fut érigée en 1836 près des croisements des routes entre Leipzig et Gohlis et Pfaffendorf et  Eutritzsch.  En 1885, la Nordplatz fut créée.  C'est à cette date qu'une nouvelle stèle, plus grande et plus massive, et entourée d'une grille, fut érigée sur cette place.  Elle était couronnée d'un boulet de canon, qui avait déjà été plusieurs fois été volé vers 1900.  La grille fut supprimée.  La stèle fut placée à l'endroit actuel en 1905.  Elle fut restaurée en 1953, 1980 et 1995.  Une restauration profonde (un remplacement ?) eut lieu en 2000.

N

 

Schlacht
bei
Leipzig
am
18. Oktober
1813

 

37
Dr. Theodor Apel 1863

 

 

 

Bei der Völkerschlacht am 18. Oktober 1813 befand
sich hier die polnische Division Dombrowski.
Sie sicherte von hier aus einen möglichen
französischen Rückzug.
Den ganzen Tag über gab es heftige Gefechte.
Trotz vielfacher Angriffe preu
βischer und russicher
Truppen konnte die Division Dombrowski ihre
Stellung verteidigen.

Dieser Gedenkstein aus dem Jahre 1863 wurde mit
Mitteln der Sachsen LB Landesbank Sachsen
Girozentrale im August 2000 saniert.

"Lors de la bataille des Nations, le 18 octobre 1813, se trouvait ici la division polonaise Dombrowski. Elle assurait ici la possibilité d'une retraite pour les Français. Tout au long de la journée, il y eut de violents combats. Malgré les attaques multiples des troupes prussiennes et russes, la Division Dombrowski parvint à défendre ses positions. Cette pierre commémorative de l'an 1863 a été rénovée grâce au financement de la Landesbank Sachsen."

N

 

General

DOM-

BROWSKI

5000 M.

 

 

 

 

Haut de la page

Apelstein 38 Bernadotte (Heiterblick, Hohenticheln Strasse)

L'Apelstein N°38, la seule dédiée aux troupes suédoises (50.000 h.) à Leipzig. Elle se trouve au nord-est de la ville, à l'est de la Hohentichelstrasse.

L'Apelstein 38 fut posée par Apel sur la chaussée vers Taucha, au croisement du chemin vers Paunsdorf.  Elle fut plusieurs fois déplacée avec le réaménagement des routes. Remisée vers 1900, elle fut ensuite placée près du chemin de fer entre Leipzig et Taucha, servit de pilier, puis fut enfin restaurée en 1988. Renversée par une voiture, elle fut déplacée en 1993, puis encore une fois, plus récemment.

V

 

Bernadotte

CARL JOHANN

Kronprinz

v. Schweden

50000 M.

 

 

38

 

 

V

Schlacht
bei
Leipzig
am
18. Oktober
1813

38
Dr. Theodor Apel 1863

 

Haut de la page

Apelstein 39 Reynier (Mölkau, Engelsdorfer Strasse, cimetière)

La stèle 39 indique les positions du VIIème Corps de Reynier le 18.  Il est inutile de rappeler la trahison de la 24ème Division saxonne, qui rejoignit les troupes alliées en pleine bataille, vers 15-16 heures. L'impact psychologique démoralisateur fut plus grand pour les Français que le nombre réel de combattants qui passèrent à l'ennemi (+/- 4.000 hommes). Une partie de l'artillerie à cheval saxonne fut effectivement engagée contre les Français sur ordre de Bernadotte, même s'il ne s'agit que de quelques pièces. Cf. aussi Apelstein 48.

N

 

General

REYNIER

VII. Corps

10,000 M.

 

 

39.

 

 

V

 

Schlacht
bei
LEIPZIG
am
18. October
1813.

 

 

39.

Dr. Theodor Apel 1863

 

 
Sortie est de Mölkau, non loin de l'Apelstein 39

Haut de la page

Apelstein 40 Bogue (Heiterblick, An den Theklafeldern)

La pierre fut posée en 1863. Elle fut renouvelée en 1890.  En 1938, on créa à cet endroit un complexe de casernes, mais la stèle fut préservée dans une niche.  Elle dut être entièrement restauré en 1953. Dans les années 70, elle fut entièrement détruite, seul le socle subsistait encore. Les troupes russes qui occupaient les casernes placèrent alors un rocher sur lequel ils gravèrent " Capiten / BOCUL / Englischer " (!!). Mais cette pierre disparut  également au bout de quelques années. Ce n'est finalement qu'en 1994 qu'une nouvelle pierre fut posée. Malheureusement, elle fut abîmée peu de temps avant son inauguration.

 

 

 

 

 

 

 

Captain

BOGUE

englische

Raketenbatterie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Apelstein N° 40 au N.O. de Paunsdorf (An der Theklafeldern) indique l'emplacement de la Rocket Battery de Richard Bogue pendant la bataille du 18 octobre. (Elle avait depuis longtemps disparu, quand elle fut remplacée par une nouvelle pierre en 1994.)

 

V

 

Schlacht

bei

Leipzig

18. Oktober

1813.

 

40.

 

Haut de la page

Apelstein 41 Ney (Sellerhausen, Volksgarten)

Ce petit obélisque marque la position défensive de Ney au nord-est de Leipzig, le 18.  Ney avait sous ses ordres les troupes de Dombrowski (27ème Division polonaise, Apelstein 37), Marmont (VIe Corps, Apelstein 29) et Reynier (VIIe Corps, Apelstein 39), qui défendaient les faubourgs de Halle et Rosenthal.Ils affontaient les troupes de Benningsen (28), Blücher (36) et Bernadotte (38).

L'Apelstein 41 fut placée au nord-est de Volkmarsdorf,  au bord du Neusellerhäuser Weg. Elle fut renouvelée en 1892, mais deux ans plus tard, on érigea un obélisque en granit dans le cadre de la création du Volksgarten de Sellerhäusen. La stèle d'origine, qui resta encore quelque temps sur place, avant de disparaître, donnait à Ney le titre de "Fürst", l'obélisque mentionne "Prinz", ce qui, en français, ne change strictement rien !

 

 

N.

NEY

Prinz v.d.

MOSKWA

linker Franz.

Flügel

 

 

 

 

 

N - Schlacht bei Leipzig am 18. October 1813 41. Dr. Theodor Apel 1863

Haut de la page

Apelstein 42 Bülow (Leipzig, Stephanieplatz)

Une des rares stèles rappelant les événements du 19, l'Apelstein 42 indique la position du Corps de Bülow (IIIème Corps d'Armée prussien, de l'Armée du Nord de Bernadotte) qui réussit à pénétrer dans le centre-ville.

Cette stèle, placé en 1864, fut une des dernières. Elle fut posée sur le Reudnitzer Flur près de la chaussée en direction de Leipzig. La stèle fut entièrement rénovée et déplacée vers 1900, lors de la création de la place. Une nouvelle stèle fut placée en 1953, mais elle était déjà en très mauvais état en 1988, ce qui nécessita encore un remplacement. À cette occasion, on se trompa dans la date de création. La stèle de 1953 serait exposée au musée de la Bataille des Nations.

 V

 

General

BUELOW

Graf

v. DENNEWITZ

III. preuβ Corps

29000 Mann

 

 

42

 

V

 

Sturm
auf
LEIPZIG
am

19. October
1813

 

 

42
                                   Dr. Theodor Apel 1863 (sic)

 

Haut de la page

Apelstein 43 Friccius (place de Crottendorf, Stünzer Park)

L'Apelstein 43 indique le lieu du bivouac de 3e Bataillon de Königsberg, commandé par le major Friccius, du 3ème Régiment de Landwehr de Prusse orientale, dans la nuit du 18 au 19, avant l'assaut final sur Leipzig.  Le Major Friccius a également un beau monument près du Johannisfriedhof (Grassimuseum).

Cette stèle date également de 1864, quand elle fut placée dans le Rietzschkenaue, au sud de Stünz. Lors de la création du Volkshain (parc) Stünz, on estima que la stèle ne cadrait pas bien dans l'environnement. Pour cette raison, on la remplaça par l'obélisque de granit que nous connaissons actuellement, et qui fut placé en 1897. Comme le monument ne porte ni son numéro d'origine, ni le nom d'Apel, il n'est souvent pas identifié comme Apelstein. La grille qui entourait le monument a disparu. Notons que cette pierre est la seule posée par Apel à ne pas respecter la répartition entre impair (français) et pair (allié).

@

 

Mit Gott

für König und

Vaterland

 

Major

Carl Friccius

3. Königsberger Bataillon

der 3. ostpreuss.

Landwehr Inf. Regiments

 

 

letzte Rast in der Nacht

vom 18. zum 19. Octbr.

1813

vor der Sturm auf

Leipzig.

Haut de la page

Apelstein 44 Yorck (Altscherbitz, Leipziger Strasse 59)

Cette stèle indique l'emplacement du bivouac de la Landwehr de Silésie dans la nuit du 15 au 16 octobre 1813. Cette unité appartenait au corps du général Yorck. L'Apelstein 20 indique également une position de Yorck.

Letzte Rast
der schlesischen
Landwehr in der
Nacht vom
15. zum 16. Oktober 1813
vor der
Schlacht
bei
Möckern

 

Generallieutenant
von Yorck
21500 Mann

Haut de la page

Apelstein 45 Monarchen (Leipzig Thonberg, Prager Strasse)

Cette pierre fut la première posée après la mort d'Apel.  Elle le fut en 1898 par Johann Bertsch, aubergiste, propriétaire de l'auberge "Napoleonstein" située près de ce monument et fondateur du  "Historisches Museum der Völkerschlacht und der Zeit Napoleons I.".  Bertsch était un grand collectionneur et son musée comptait plus de 20.000 objets au moment du centenaire de la bataille !

Cette pierre ne respecte pas le partage entre numéros impairs français et pairs alliés.  Le monument commémore la visite, au matin du 19, d'une délégation du conseil de Leipzig aux souverains alliés en leur demandant de ne pas bombarder la ville.  Napoléon se montra favorable à la demande, à condition qu'il puisse se retirer de la ville.  L'inscription n'est pas entièrement exacte, car la rencontre avec la délégation de la ville n'eut pas lieu ici, mais près du Hospitalteich, et en l'absence de François Ier d'Autriche.

La pierre survécut à la Seconde Guerre mondiale.  Elle était alors accompagnée d'un mortier, qui fut transféré au Torhaus Dölitz après une tentative de vol en 1971.  La pierre disparut en 1980.  Une nouvelle pierre fut inaugurée en 1988, pour le 175e anniversaire de la bataille.

 

 

Die

Monarchen

empfangen die

Rats-

deputation

19. Octbr. 1813

 

45

 

" Les souverains reçoivent la délégation du conseil.  19 octobre 1813"

Die verbundeten

Monarchen

beim Strum auf

Leipzig

19. Octbr. 1813

 

45

 

" Les souverains alliés lors de l'assaut sur Leipzig.  19 octobre 1813."

Haut de la page

Apelstein 46 Blücher (Lindenthal, Leipziger Strasse)

Cette stèle indique les positions de Blücher le 16.  Pour Blücher, cf. aussi l'Apelstein 36.

V

 

GENERAL
v. BLÜCHER
SCHLESISCHE
ARMEE
60000
MANN

 

 

46

 

 

V

 

Gefechtsstand
S
chlacht
bei
Möckern
16. Oktober
1813

 

 

 

46.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La stèle 46 d'origine a été placée dans la cour de la Torhaus Dölitz.

Haut de la page

Apelstein 47 Weissenwolf (Markkleeberg, Auenhainer Allee, au bord nord-est du Markleeberger See)

L'Apelstein 47 est dédiée aux troupes du feld-maréchal autrichien Weissenwolf (1ère Division du Corps d'Infanterie de Reserve commandé par le General de cavalerie, Prince héritier Friedrich von Hessen-Homburg). Cette division réussit à repousser les troupes de Victor (Apelstein 1) d'Auenhain. La stèle se trouvait à l'origine dans le verger d'une ferme de la propriété d'Auenhain. Tous les environs furent détruits en 1976 pour l'extraction du lignite.

V

 

Feldmarschalleutnant

Graf Weiβenwolf

Österreich-Grenadier

Division

5620 Mann

 

 

47

 

Il est à noter que, par erreur, on créa en 1938 une seconde Apelstein N°3 qu'on plaça à Auenhain. Elle fut alors déplacée vers le Wachauer Gut, près de la tombe russe et du monument/de la tombe du 37e Régiment d'infanterie de Ligne français.  Elle a maintenant été replacée plus près de son emplacement d'origine (la ferme pour l'élevage des moutons d'Auenhain) et avec un numéro correct, même si les environs ont totalement été bouleversés. La nouvelle stèle fut placée le 29 avril 2004.

 

V

 

Schäferei

Auenhain

16. Okt.
1813

 

 

47

Dr. Theodor Apel 1863

 

Haut de la page

Apelstein 48 Reynier-von Zeschau (Sellerhausen, Risaer Strasse, cimetière)

Cette stèle marque la position, le 18, de la 24e Division saxonne, commandée par von Zeschau, qui faisait partie du VIIème Corps de Reynier, peu de temps avant son passage à l'ennemi.  (Cf. Apelstein 39.)

Pour celui qui examine attentivement, cette stèle possède une caractéristique tout à fait particulière.  Si son sommet est bel et bien arrondi, indiquant qu'il s'agit d'une unité de Napoléon – le N confirme d'ailleurs la chose – le socle est pointu, indiquant une unité alliée, et traduisant ainsi la trahison des Saxons.

Cette stèle est une des plus récentes, elle a seulement été posée en 1994 par les Zinnfigurenfreunde de Leipzig

N

 

General
Reynier

VII. Corp

General
von Zeschau

Sächsische Division
3500 Mann
letzte Stellung

 

 

48.

 

 

N

 

Schlacht

bei Leipzig

am

18. Oktober

1813.

 

48.
Dr. Theodor Apel 1863
Zinnfigurenfreunde
Leipzig e.V. 1994

 

 

Haut de la page

Apelstein 49 Kellermann (Markkleeberg, Dösener Strasse, devant l’entrée du cimetière)

L'Apelstein 49 marque les positions du général Kellermann et de ses cavaliers (IVème et Vème corps de Cavalerie) dans la journée du 16 octobre 1813. Elle fut inaugurée le 17 octobre 2003.

N

 

IV.

Kavallerie-

corps

Kellermann

3000 Reiter

 

 

49.

 

 

N

 

Schlacht

bei

WACHAU

am

16. Oktober

1813

 

 

49.

Haut de la page

Apelstein 50 Kaunitz (Markkleeberg, Kirchstrasse)

L'Apelstein  50 commémore le Régiment d’Infanterie n° 20 de Kaunitz dans les combats pour le château de Markkleeberg. Ce régiment faisait partie de la Brigade Ennsbruck de la 2ème Division du Feldmarschall-Lieutenant prince Alois von Liechtenstein, de IIème Corps d'Armée du Général de Cavalerie comte Meerfeldt.  Cette stèle fut inaugurée le 14 octobre 2000.

V

 

Gefecht

um das

Schloβ

Markkleeberg

am

16. Oktober

1813

 

50.

 

La stèle 50 se trouve devant le château de Markkleeberg, musée de la bataille de Leipzig.

V

Kaunitz

Inf. Reg.

Nr. 20

500 Mann

 

 

50

 

Haut de la page
Apelsteine remplacées

- Torhaus Dölitz (Helenenstrasse, non loin de l'Apelstein 34)

Les stèles d'origine 33 Poniatowski - Augereau - Oudinot (à l'arrière) et 46 Blücher dans la cour de la Torhaus Dölitz, qui est un intéressant petit musée de figurines plates en étain (Zinnfigurenmuseum).

DR. TH. APEL

STIFTER DER MARK-STEINE

ZUR VÖLKERSCHLACHT 1813

Au pied des stèles, une dalle rappelle le docteur Apel, créateur de tous ces monuments.

- Vereinshaus Liebertwolkwitz

Une autre stèle remplacée de la bataille de Wachau se trouve à côté du petit "Memorialmuseum Völkerschlachtdenkmal 1813" de la Vereinshaus Liebertwolkwitz. Nous n'avons pu déchiffrer de laquelle il s'agissait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Celui qui le souhaite peut même acheter sa propre Apelstein. Le modèle français (N°1 Victor, à gauche) et allié (N° 2  Eugen von Württemberg, à droite) sont disponibles au Völkerschlachtdenkmal.

 

La maison de la famille Apel, Markt 17, à Leipzig, également appelée Köningshaus. L'Empereur y a résidé en 1813. C'est également dans cette maison que mourut Schwarzenberg le 15 octobre 1820.

 

Le père de Theodor Apel était également un auteur doué et Carl Maria von Weber s'inspira du "Gespensterbuch" d'Apel pour son "Freischütz".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour retrouver les Apelsteine avec facilité, je ne peux que vous recommander le livre de Reinhard Münch mentionné ci-dessous (si vous comprenez l'allemand) ou, tout simplement, comme toujours, le Guide Napoléon. La plupart des anecdotes concernant les Apelsteine proviennent de Leipziger Denkmale (cf. infra).

Pas une Apelstein à proprement parler, elle en est cependant fort proche, la Stèle Murat - Wittgenstein à Liebertwolkwitz (51°16'24.33"N 12°27'27.13"E)

König v. Neapel
J. Murat
------------
General
Graf Wittgenstein

 

Reitergefecht
bei
Libertwolkwitz
am 14. Oktober 1813
14000 Reiter

 

 

Champ de bataille du 14 octobre au sud de Liebertwolkwitz.

 

 

Haut de la page

Bibliographie :

- Münch, Reinhard, Marksteine und Denkmale der Völkerschlacht in und um Leipzig, Verlag Dr. Bartel, Borsdorf, 2000.

- Cottin, M., Klank, G.,  Kretzschmar, K.-H., Kürschner, D., Petzold, I., Leipziger Denkmale, Sax-Verlag Beucha, 1998.

- B. Charton et X. Frandon, Champs de Bataille Thématique N° 19, Leipzig 1813, La bataille des Nations, mars 2011.

- Alain Pigeard, Hors Série N° 11, Napoléon 1er, Leipzig, La bataille des Nations, Juin 2009.

- Pierre Juhel, Tradition magazine Hors Série N°15, Automne 1813 Napoléon et la bataille des Nations, 2000.

- OdB de Nafziger.

 

Retour à la page CAMPAGNES

Retour à la page d'accueil