Campagne de 1809

 

Le 21 avril 1809 : 2ème BATAILLE DE LANDSHUT

Napoléon, qui prévoyait les succès qu'il allait obtenir à Abensberg, avait fait porter, dès le 19 au soir, le corps du maréchal Masséna, duc de Rivoli, sur Freysing, afin que, passant sur la rive droite de l'Iser, et descendant cette rivière, il pût se porter derrière l'ennemi, à Landshut, où se trouvaient tous ses bagages.

La bataille d'Abensberg ayant mis à découvert le flanc gauche de l'armée autrichienne, et tous ses magasins, le 21, dès la pointe du jour, Napoléon se porta sur Landshut avec une partie de l'armée, laissant dans leurs positions les maréchaux Davout et Lefebvre, pour tenir en échec les corps de Rosenberg, de Hohenzollern et de Liechtenstein.

Le maréchal Bessières, duc d'Istrie, rencontre la cavalerie ennemie dans la plaine, en avant de Landshut, et la culbute. Le général Mouton[1], à la tête du 17e régiment d'infanterie, marche au pas de charge vers le pont sur l'Iser, et, malgré les flammes qui déjà dévorent les parapets, le traverse, et pénètre dans la ville. Au même moment, le maréchal Masséna débouchait par la rive droite, et chassait les Autrichiens de leurs positions autour de Landshut. Dès lors la retraite de l'ennemi n'est plus qu'une effroyable déroute; tout fuit pêle-mêle; cavalerie, infanterie, artillerie se pressent de toutes parts, obstruent les passages, et tombent en notre pouvoir. Les résultats de ce brillant combat furent sept mille prisonniers, trente pièces de canon, six cents caissons, trois équipages de pont, et trois mille voitures de bagages, les magasins et les hôpitaux des ennemis.

[1] 1818 lieutenant-général, porté sur la deuxième liste de proscrits du 24 juillet 1815.

Extrait de Éphémérides militaires depuis 1792 jusqu'en 1815, ou Anniversaires de la valeur française. Avril. par une société de militaires et de gens de lettres, 1818 Pillet aîné (Paris) 1818-1820.
Nous avons modernisé l'orthographe et les noms des lieux, ainsi que quelques autres éléments trop datés de l'époque. Nous avons également fait quelques ajouts.

Forces en présence :
Alliés                                       

7e, 8e et 3e Corps-                    

36 000 hommes

 

Pertes

774 hommes

Autriche
5e, 6e et 2e Corps de Rés

40 000 hommes

1 543 tués ou blessés
6 227 prisonniers, 14 canons

   

                       

Vue sur la Zweibrückenstrasse et la Sebastianikirche, à partir du pont nord.

 La reconquête franco-bavaroise se fit donc vers le sud, dans le sens indiqué par le flêche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zweibrückenstrasse 674, face au pont, plaque commémorative au général bavarois Johann Friedrich von Zandt. Il fut tué ici lors des combats du 21 avril, lors de la reconquête de la ville : "Près de cette maison tomba, lors de la prise de Landshut, le général-major Johann Friedrich, baron von Zandt, le 21 avril 1809."

Cette maison se trouve au nord du pont. Von Zandt fut donc tué avant d'arriver au pont, l'attaque se faisant du nord vers le sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BEI DIESEM HAUSE BLIEB
BEI DER EINNAHME LANDSHUTS
DER KÖNIGL. BAYER. GENERALMAJOR
J. FRIEDRICH FREIHERR VON ZANDT
DEN 21. APRIL 1809.

 

 
Vue actuelle du pont de Landshut, du nord vers le sud.


Le célèbre tableau de Louis Hersant représentant le franchissement du pont par Mouton à la tête de ses troupes.


La Heilige-Geistkirche, représentée sur le tableau, est maintenant une salle d'exposition.


Le palais Residenz à Landshut, Alte stadt 79,où Napoléon établit ses quartiers les 21 et 26 avril 1809.



Intérieur du même.

Suite Le 22 avril 1809 : BATAILLE D'ECKMÜHL

La bande sonore de ma conférence consacrée à la campagne de 1809 est en ligne : vous pouvez la télécharger au format MP3 : Conférence1809

Sachez aussi que je suis prêt à rééditer la conférence pour les associations qui seraient intéressées. Il suffit de me contacter.

 

Retour à la page Campagnes

Retour à la page d'accueil