Monuments napoléoniens en péril à Paris

20ème Arrondissement

Cimetière de l'Est, dit du Père-Lachaise

39e division :

SEPULTURE SAUVEE

 

La sépulture de

Marguerite Broquet, veuve MARCHAND,

Première berceuse du Roi de Rome qu’elle suivit à Vienne,

mère de Louis, valet de chambre de Napoléon à Sainte-Hélène,

d’Henriette, fille de garde-robe de l’Impératrice,

risquait de disparaître, dernier espoir … !

 

            La concession de cette sépulture avait été reprise par la Ville de Paris pour mauvais état, abandon, etc.  L’opération consécutive à la reprise prononcée - exhumation des 14 corps se trouvant dans la sépulture (et dont nous connaissons l’identité), démolition de celle-ci, et revente de la concession - n’avait pas encore été effectuée, comme pour de nombreux autres cas de la même division. 

            Nous sommes intervenus à temps en souhaitant être autorisé exceptionnellement à faire procéder rapidement à la restauration de la concession ; l’autorisation a été accordée pour exécution dans un temps limité.

            Pour un financement, nous avions sollicité, en vain, de nombreuses prestigieuses associations Napoléoniennes, ...

 

Le 13 novembre 2008, nous avons appris que le Souvenir Napoléonien avait accepté d'intervenir dans le sauvetage de la tombe Marchand pour une somme de 2.500 EUR !

 

Un grand merci et un grand coup de chapeau à eux, pour qui le sauvetage du patrimoine napoléonien n'est pas un vain mot !

 

           Le montant de la restauration totale à l’identique (obligation en zone historique) est d’environ 6000 euros + la plaque en bronze à la charge éventuelle de l’ACMN, valeur 450 euros.

 

Le reste du montant a été en grande partie pris en charge l'ACMN et par ses adhérents.

 

Cliquez ici pour voir la restauration.

41e division :

 

Géraud-Pierre-Henri-Julien BESSIÈRES est né le 30 juillet 1777 à Gramat, dans le lot.  Il est cousin du maréchal et du général.

Mais Julien Bessières ne chosit pas la carrière militaire. Cela ne l'empêche pas de participer à la campagne d'Égypte dans la Commission des Sciences et des Arts, mais malade, il doit rentrer en octobre 1798.   Capturé par des pirates albanais, il est vendu aux Ottomans avec plusieurs de ses camarades de voyage.  Ils réussissent cependant à s'évader en novembre 1800.

Il devient consul-général à Venise en 1805, puis commissaire des îles Ioniennes en 1807-1810.  Il est nommé chevalier de l'Empire le 27 septembre 1811, alors qu'il est intendant-général de l'Empereur en Béarn.

Il devient ensuite préfet du Gers en 1813, puis de l'Aveyron et  finalement de l'Ariège en 1815.

Il est élu député de la monarchie de Juillet en 1830 et nommé ensuite pair de France.
Il meurt le 30 juillet 1840 à Paris.

 

Sa chapelle, dans la 41ème division est mal en point (forte érosion, porte rouillée et cassée,...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J. BESSIÈRES

PAIR DE FRANCE

   

 

Retour à la page d'accueil des monuments en péril