Joseph Bonaparte
7 janvier 1768 (Corte) - 28 juillet 1844 (Florence)
Roi de Naples (1806)
Roi d'Espagne et des Indes (1808- 1813).
Lieutenant-général de l'Empire (1814 et 1815)

Joseph Bonaparte est né le 7 janvier 1768 à Corte, 1 place du Poilu. Notons que c'est dans cette même maison que naît, le 8 mars 1778,  général Arrighi de Casanova.

 

DANS CETTE MAISON SONT NÉS
JOSEPH NAPOLÉON BONAPARTE ET JEAN THOMAS ARRIGHI DE CASANOVA

ROI DE NAPLES ET D’ESPAGNE
LE 7 JANVIER 1768
DÉCÉDÉ À FLORENCE (ITALIE)
LE 28 JUILLET 1844
DUC DE PADOUE GÉNÉRAL DE DIVISION / GOUVERNEUR DES INVALIDES
LE 8 MARS 1778
DÉCÉDÉ À PARIS LE 22 MARS 1853

 

 

 

 

 

 

 

   

 

   

 

 Cours Lucien Bonaparte (D111), chapelle des Grecs

 

 

 

 

 

 

 

On notera que le général de Brigade Pascal Fiorella y est inhumé (+ le 3 mars 1818).

 

 

NOS PROMENADES JOURNALIÈRES
AVEC NAPOLÉON SE PROLONGEAIENT
SUR LE RIVAGE DE LA MER BIEN
AU-DELÀ DE LA CHAPELLE DES GRECS
EN CÔTOYANT UN GOLFE AUSSI BEAU
QUE CELUI DE NAPLES DANS UN PAYS
EMBAUMÉ PAR LES EXHALAISONS
DES MYRTES ET DES ORANGERS.
NOUS NE RENTRIONS QUELQUEFOIS
QU’À LA NUIT CLOSE.
(Mémoires du roi Joseph)

 

                    SScription Dr Ch. Barbaud
                 Cannes. Nov. 1913.

MAi 1790 (date impossible à préciser)

Ajaccio, 5, rue Bonaparte

Pascal de Paoli
padre della patria
retour d’exil avril 1790
reçu à Paris en sÉance solenn.
Par l’assemblÉe nationale
vint À Ajaccio mai 1791
sur invitation municipalitÉ
et Jos. et NapolÉon Bonaparte
acclamÉ par tous les citoyens
« nullameno che un sovrano »
demeura 10 J. dans cette maison
(pubblico palazzo)
Paoli FÉlicita les Ajacciens
d’avoir fait leur devoir
envers la patrie
                                Sscription mai 1911

 

Si Napoléon ne pouvait être présent - il était à Auxonne - la présence de Joseph est vraisemblable.

 9 au 27 septembre 1790 : assemblée d’Orezza

Du 9 au 27 septembre* 1790, une consulte a lieu au Couvent Saint-François d'Orezza. Cette assemblée met en place la nouvelle administration départementale, libérée, pour la première fois depuis 1769, de la tutelle royale. Elle donne tous les pouvoirs à Pascal Paoli.
Paoli y reçoit les frères Joseph et Napoléon Bonaparte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joseph Bonaparte achète le Casone en 1797.

Napoléon - et sans doute aussi Joseph - y seraient venus, enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AJACCIO

Place du Diamant, maintenant place Charles-de-Gaulle

 


Joseph, par Aimé Millet.

 


Fin octobre 1798, il achète pour la somme de 258 000 francs la propriété du château de Mortefontaine.

Lunéville


Lors des pourparlers pour le traité de Lunéville,  Joseph Bonaparte demeura au 21, rue de la Tour-Blanche, à Lunéville.

 

9 février 1801 (20 pluviôse an IX) : Signature du traité de Lunéville entre Joseph Bonaparte, représentant la République Française, et le comte Louis de Cobentzel, représentant l’Autriche.


Le traité a été signé au 61 de la rue de Lorraine.

La plaque du Souvenir Français :

ICI FUT SIGNÉ LE 9 FÉVRIER 1801
À LA SUITE DES VICTOIRES DE MARENGO
ET DE HOHENLINDEN, LE CÉLÈBRE TRAITÉ
DE LUNÉVILLE, QUI RECONNAISSAIT À LA FRANCE
TOUTE LA RIVE GAUCHE DU RHIN

Le château de Mortefontaine, propriété de Joseph Bonaparte, où fut célébré, le 20 janvier 1800, le mariage de Murat et Caroline Bonaparte. On y célébra également, le 5 novembre 1803, le mariage du prince Borghèse et de Pauline Bonaparte.

On y signa, le 30 septembre 1800, le traité de Mortefontaine entre la France et les États-Unis.


Signature du traité de Mortefontaine, par Jean-Victor Adam.


Carte postale évoquant le traité de Mortefontaine


Autre vue du château de Mortefontaine.

On  négocia également au château de Mortefontaine les préliminaires de la paix d’Amiens (25 mars 1802).

25 mars 1802 (4 germinal an X) : Conclusion du traité d'Amiens

entre République Française, le Royaume d'Espagne et la République batave, d'une part, et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et l'Empire ottoman, d'autre part.

 

Le traité est signé le 27 mars 1802, par Joseph Bonaparte pour la République Française, par José Nicolás de Azara pour le Royaume d'Espagne et par Rutger Jan Schimmelpenninck pour la République batave. Charles Cornwillis signe pour Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande.

 


Hôtel de ville d'Amiens, où fut signé le traité.
 

Une plaque a été apposée le 24 mars 1962, à l’extérieur sur la façade nord de l'hôtel de ville, à l’initiative du Souvenir napoléonien, section de Picardie :

 

SOUS LE CONSULAT DE NAPOLÉON BONAPARTE
LA PAIX D’AMIENS
FUT SIGNÉE DANS CET HÔTEL DE VILLE
DANS LA SALLE DEPUIS DITE DU CONGRÈS
LE 27 MARS 1802
JOSEPH BONAPARTE (FRANCE) D’AZARA (ESPAGNE)
SCHIMMELPENNINCK (RÉPUBLIQUE BATAVE) D’UNE PART
ET CORNWALLIS (ANGLETERRE) D’AUTRE PART
NICOLAS QUINETTE ÉTANT PRÉFET DE LA SOMME
ET AUGUSTIN DEBRAY ÉTANT MAIRE D’AMIENS

-----------------------------------------------------------------------------------
DANS LES GALERIES DE CE MÊME HÔTEL DE VILLE
LE PREMIER CONSUL VISITA LE 27 JUIN 1803
UNE EXPOSITION DES PRODUITS INDUSTRIELS DU DÉPARTEMENT
ORGANISÉE PAR LA MUNICIPALITÉ
La ville d'amiens
1962

 

L'année 1840 s'avère d'ailleurs particulièrement pour Joseph Bonaparte : après le décès de son frère Lucien le 29 juin, Joseph est victime d'une attaque d'apoplexie (AVC) au cours de l'été qui lui paralyse entièrement le côté droit.

Sur les conseils de ses médecins, et avec l'accord des autorités, il se rend à Bad Wildbad pour y prendre les eaux. Cette cure bénéfique ne lui permet pas pour autant de recouvrer l'ensemble de sa motricité.

 

En 1841, il reçoit finalement l'autorisation de se rendre en Toscane, auprès de sa famille. Il débarque à Gênes le 6 juin puis à Livourne le 13 juillet, avant de rejoindre Florence où il retrouve sa femme Julie Clary. Celle-ci l'installe dans le palais Serristori, àÀ l’angle de la Via dei Renai et de la Via dell’Olmo

 

 

 

De nouvelles attaques d'apoplexie l'affaiblissent et ses facultés physiques et mentales l'abandonnent peu à peu. Il est également touché au pied par un érysipèle, tandis que la paralysie le gagne.

Tombé dans le coma 27 juillet 1844, Joseph Bonaparte meurt le lendemain matin, entouré de ses frères Jérôme et Louisa 138.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GIUSEPPE BUONAPARTE RE DI SPAGNA
QUI TRASCORSE CON LA FAMIGLIA
GLI ULTIMI ANNI DELLA SUA VITA
AVVENTUROSA E QUI MORI IL 28
LUGLIO 1844.

Traduction : « Joseph Bonaparte, roi d’Espagne, vécut ici avec sa famille les dernières années de sa vie aventureuse et y mourut le 28 juillet 1844. »

 

 

 

 

Le 14 juin 1862, le corps de Joseph Bonaparte est transféré aux Invalides où il est accueilli par le ministre Alexandre Walewski et le maréchal d'Ornano, gouverneur des Invalides.

 

Son cercueil est déposé provisoirement dans le caveau des gouverneurs, avant d'être placé dans la chapelle Saint-Augustin le 22 mars 1864.

 


Son tombeau, dans la chapelle Saint-Augustin, où il repose depuis le 22 mars 1864.

 

 

Son monument funéraire est l'oeuvre d'Alphonse-Nicolas Crépineta.

 

   

 

 

 

Sa statue, à Versailles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à la page d'accueil