L
ouis-Gabriel Suchet

(1770-1811-1826)

maréchal de l'Empire
duc d'Albufera

Suchet en Lieutenant-Colonel au 4e Bataillon de l'Ardèche en 1792, par V.N. Raverat.

   

Le futur maréchal Suchet naît le 2 mars 1770 à Lyon. 

Voici son acte de naissance, que nous devons à M Contant :

Louis Gabriel fils de sieur jean pierre Suchet negociant et de
Demoiselle Marie anne Jacquier sa femme, né aujourd'hui Rue
Pizay a été baptisé par moy vicaire soussigné ce douzième
mars mil sept cent septante, ont été parrain sieur Louis
Jacquier ---- son ayeul maternel et marraine Demoiselle
Gabrielle Roze Demoiselle qui ont signé
Gabrielle Roze            Louis Jacquier
Jean Pierre Suchet         
Marianne Amoni (?)             jacquier Roybon
Marie jacquier  Marie          Roybon (?) Coret vicaire
A. L. Jacquier fils Jacquier fils ainé .... Jacquier

                                                                                                      (source A.D. 69)

Convaincu par les idées de la Révolution,  il s'engage dans la Garde nationale en 1791. Il gravit rapidement les échelons et devient lieutenant-colonel du bataillon des volontaires de l'Ardèche.

Il participe au siège de Toulon et y rencontre Bonaparte. Chef d'état-major de Brune en Suisse en 1798. Général de division l'année suivante.

Il s'illustre à Austerlitz, puis lors de la campagne de 1806 à Saalfeld, Iéna et Pultusk.

Comte de l'Empire en 1808.

Envoyé en Espagne, il y connaîtra, à l'opposé de la plupart de ses collègues, une grande réussite, tant sur le plan militaire que du point de vue de l'administration des régions sous son autorité.

Le nombre de ses victoires en Espagne est impressionnant : Saragosse, Lerida, Tortose, Tarragone, Valence… Il sera le seul maréchal de cette horrible guerre, si funeste à ce malheureux pays et à l'Empire, à y connaître autant de succès. Comme l'a dit l'Empereur : "Si j'avais eu deux Suchet de plus, j'aurais pu conquérir le pays."

Lors des revers de 1813 et 1814, il réussit à maintenir l'ordre dans la région de Barcelone et, mieux encore, il réussit à empêcher toute invasion des PyrénéesOrientales jusqu'à la fin de l'Empire. Il ne participe donc pas renversement de l'Empereur.

Rallié à celui-ci après la fuite de Louis XVIII, il commande l'armée des Alpes, avec laquelle il envahit la Savoie. Il est même aux portes de Genève, au moment où lui parviennent la triste nouvelle de la deuxième abdication.

Il meurt le 3 janvier 1826 à Marseille et sera enterré au cimetière du Père-Lachaise (39ème division, chemin Masséna).

Quand on connaît les horreurs de la Guerre d'Espagne, il suffit de mentionner que ce pays envoya une délégation à son enterrement, pour se rendre compte à quel point son comportement et son administration furent justes.

Le maréchal Suchet aurait également dû avoir sa statue, par Fayard, dans une des niches du Louvre, rue de Rivoli. Mais la statue ne fut pas réalisée avant la Grande Guerre, et le programme fut abandonné après la victoire.

Son buste au château de Versailles.                                   

 

Le maréchal Suchet

 

Retour à la page Maréchaux

Retour à la page d'accueil