Paris, Arc de Triomphe du Carrousel

L'arc de triomphe du Carrousel, dessiné par Charles Percier et Pierre Fontaine, fut édifié en hommage à la Grande Armée entre 1807 et 1809 et célèbre la victoire de l'armée française dans campagne de 1805. Il fut inauguré à l'occasion de l'anniversaire de l'Empereur, le 15 août 1808. A l'origine, deux arc de triomphe étaient prévus, un dédié à la guerre et l'autre à la paix. Seul le premier fut réalisé.
Hélas, l'érosion a fait son œuvre et il serait grand temps de restaurer ces statues, dont certaines sont très défigurées...

Si quelqu'un a connaissance d'une autre copie d'une des 8 statues de soldats, cela m'intéresserait beaucoup de le savoir.

Façade est (côté Carrousel) :

L'armée française embarquée à Boulogne menaçait l'Angleterre
Une troisième coalition éclate sur le continent
Les Français volent de l'océan au Danube
La Bavière est délivrée, l'armée autrichienne prisonnière à Ulm
Napoléon entre dans Vienne, il triomphe à Austerlitz
En moins de cent jours, la coalition est dissoute

Le quadrige surmontant l'arc est une copie des chevaux de bronze de Constantin Ier, attelage figurant sur le dessus de la porte principale de la basilique Saint-Marc de Venise. Rapporté par Bonaparte en 1798, l'original de la sculpture fut placé sur l'arc et entouré de deux victoires en 1808. Après sa restitution en 1815, une copie est réalisée par François Joseph Bosio en 1828.


 


Entre les deux colonnes de gauche, « La capitulation d’Ulm », par Cartellier.


Entre celles de droite : « La bataille d’Austerlitz », par Espercieux.

 

Face est (côté Carrousel), de gauche à droite :


Le cuirassier, par Taunay


Le dragon, par Corbet

Les mêmes, aux Invalides.

 


Le chasseur à cheval, par Foucou

Le carabinier à cheval, par Chinard.

Le carabinier à cheval, à Reims (dans la cour d’honneur de la maison de champagne Lanson, rue de Courlancy) et aux Invalides

Sur la face sud, « La paix de Presbourg », par Lesueur, et l'inscription :

Honneur à la grande armée
Victorieuse à Austerlitz
En Moravie
Le 2 décembre 1805 jour anniversaire
Du couronnement de Napoléon

Façade ouest (côté Tuileries) :

À la voix du vainqueur d’Austerlitz
L’empire d’Allemagne tombe
La confédération du Rhin commence
Les royaumes de Bavière et de Wurtemberg sont créés
Venise est réunie à la couronne de Fer
L’Italie entière se range sous les lois de son libérateur
 

Entre les deux colonnes de gauche,  « L’entrée de l’armée française à Munich », par Clodion.

Entre celles de droite :: « L’entrevue de Tilsit », par Ramey. 

Face ouest (côté Tuileries), de gauche à droite :


Le grenadier, par Dardel


Le carabinier d'infanterie, par Antoine Mouton

 


L'artilleur, par Bridan


Le sapeur, par Dumont

Le sapeur, aux Invalides. On dit qu'il s'agirait du célèbre Dominique Gaye-Mariol(l)e.                               

 

Sur la face nord : « L’entrée à Vienne », par Deseine, et l'inscription :

Maître des États de son ennemi
Napoléon les lui rend
Il signe la paix le 27 décembre 1805
Dans la capitale de la Hongrie
Occupée par son armée victorieuse

Retour à la page d'accueil