VIE DE NAPOLEON BONAPARTE

1792

14 janvier 1792 : le ministre de la Guerre, le comte de Narbonne, accepte la demande de Napoléon.

22 janvier 1792 :  Napoléon reçoit la lettre qui l'avertit de son affectation à un bataillon de la Garde nationale des Volontaires corses en qualité d'adjudant-major

1er avril : Bonaparte est élu lieutenant-colonel en second du deuxième bataillon de volontaires corses ; Quenza est élu premier lieutenant-colonel du bataillon.

 8 avril :  le lieutenant Rocca-sierra est assassiné en pleine rue,  devant la cathédrale d'Ajaccio.  Napoléon échappe de justesse.

La présence des Gardes nationaux devient alors impossible à Ajaccio, et le bataillon Quenza-Bonaparte reçoit l’ordre de se rendre à Corte.

13 avril : Napoléon se porte à la rencontre des commissaires Arrighi et cesari à Bocagnono.

A Bocagnono, il rencontre certainement ses partisans, dont le frères Bonelli. Une plaque et une maison dans ce village rappelle ce lien avec Bonaparte. La plaque n'évoque cependant pas le séjour de 1792, et la maison fut construite plus tard.

Cette maison fut ÉdifiÉe sur un dÉsir
exprimÉ en 1796 par le gÉnÉral Bonaparte
À ses compagnons d’armes À l’armÉe d’Italie
François et Ange-Toussaint Bonelli,
fils d’Ange Mathieu Bonelli dit "Zampaglino",
hÉros de l’indÉpendance Corse.
au cours de la campagne d’Italie,
NapolÉon dÉlÉgua en Corse
les 2 frÈres Bonelli,
avec mission d'y "secouer le joug anglomane".
le 15 octobre 1796
le commandant François Bonelli
prit possession de la citadelle d’Ajaccio
au nom de la rÉpublique française.
"Par la conduite que vous avez tenue,
lui Écrivit le gÉnÉral Bonaparte
le 26 vendÉmiaire An V,
vous vous Êtes acquis des droits
À la reconnaissance nationale." 

 

 

Cette maison entra donc une autre fois dans l'histoire et la légende napoléonienne, lorsque Murat y logea le 21 septembre 1815, en se rendant de Vescovato à Ajaccio, au moment de sa tentative de reconquête de son trône.

Mi-Avril : rencontre avec Paoli à Monticello

Bonaparte va alors voir Paoli alors que celui-ci réside à Monticello, dans la maison appelée U Palazzu, au lieu-dit « A Capella », chez sa sœur, Madame Leonetti propriétaire des lieux. On mentionne aussi souvent que la maison appartient à G. Leonetti, son neveu. Paoli y logeait souvent quand il venait en Balagne.

Le but de Bonaparte est d'obtenir un commandement dans les compagnies de volontaires qu’on allait lever, mais Paoli se montre très réservé.

Il est difficile de déterminer la date exacte, mais nous situons l'événement vers la mi-avril. A l'appui de cette hypothèse, nous avons le fait que Paoli quitte Monticello à la fin avril, et que Napoléon quitte l'île vers la même date.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une autre "rencontre entre Paoli et Bonaparte", peinture sur le mur du musée  "A Bandera", musée de l’histoire militaire de la Corse, 1, rue du Général-Levie à Ajaccio.

N'ayant alors provisoirement plus rien à espérer en Corse, il résout à se rendre à Paris pour obtenir sa réintégration dans son régiment.

20 avril 1792 : la France déclare la guerre à l'Autriche. La Prusse déclare la guerre à la France en vertu de l'accord austro-prussien du 7 février

Fin avril – début mai : départ de Corse
 

28 mai 1792 : arrivée à Paris

20 Juin 1792 : Bonaparte assiste de loin à l'assaut, à l'initiative des Girondins, en ce jour anniversaire du serment du Jeu de paume, du palais des Tuileries.

10 août 1792 : la populace de Paris prend le palais des Tuileries, siège du pouvoir exécutif, et massacre les gardes suisses.
Bonaparte, qui y a assisté de loin, impuissant, dira : "Aucun lieu de carnage ne fit sur moi une impression plus forte."

1er septembre 1792 : sa demande pour évacuer sa soeur élisa, qui est à l'école de Saint-Cyr, et la conduire en Corse, est acceptée.

9 septembre 1792 : départ de Paris
15 octobre 1792 : arrivée à Ajaccio

 

1793

    Retour à la page d'accueil