VIE DE NAPOLEON BONAPARTE

1769
15 août 1769 : naissance à Ajaccio

 

Le jour de l'Assomption 1769, sa mère Letizia est prise de douleurs lors de la messe en la cathédrale d'Ajaccio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle réussit à atteindre sa maison dans la strada Malerba (maintenant rue Saint-Charles), toute proche...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... et, dans la chambre à côté de la sienne, donne naissance à un fils, qui sera prénommé Napoléon, en souvenir d'un oncle décédé récemment et d'un frère mort en 1765.

La naissance n'eut pas lieu sur ce canapé, qui n'y était pas, ni sur un tapis représentant César ou Hercule, car - selon les dires de l'intéressée - il n'y avait pas de tapis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NapolÉon
est nÉ dans cette maison
le XV aoÛt MDCCLXIX

 

Au 17 de l'actuelle rue du Roi-de-Rome se trouve la maison Ilari. Napoléon aurait voulu léguer à Camilla Ilari, sa nourrice, la maison de la rue Malerba, ce à quoi Mme Mère aurait opposé un veto catégorique : "In casi di l'antichi,vuletti metta i pesci-salati." ("Dans la maison des ancêtres, vous voulez mettre des anchois" - allusion au métier du mari de Camilla, qui était pêcheur.)

Napoléon imagina alors un subterfuge, léguant la maison familiale - sa maison natale - à André Ramolino, un cousin de sa mère, à condition que celui-ci cède sa propre maison à la nourrice. Letizia n'y trouva rien à redire et Napoléon put enfin assurer un logement à la nourrice qu'il avait tendrement aimée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je crois que l'endroit convient pour présenter les monuments érigés à sa gloire dans sa ville natale :

Place de l'Orme, maintenant place Foch.

Cette statue de Francesco-Massimiliano Laboureur fut inaugurée le 5 mai 1850.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Place du Diamant, maintenant place Charles-de-Gaulle
Monument inaugurée en 1865 sur la place qui portait déjà en 1802 le nom de Bonaparte, suite à son inauguration par Miot de Mélito, administrateur des départements corses du Liamone (maintenant Corse du Sud) et du Golo (maintenant Haute-Corse).


Sa statue équestre est l'œuvre d'Antoine-Louis Barye

 

À la mÉmoire de NapolÉon I
et de ses frÈres Joseph, Lucien, Louis, JÉrÔme
la Corse reconnaissante
Sous le rÈgne de l’Empereur NapolÉon III
ce monument a ÉtÉ ÉrigÉ
par les soins du Prince NapolÉon-JÉrÔme
à l’aide de
souscriptions volontaires et inaugurÉ le XV mai MDCCCLXV 

On y retrouve également ses quatre frères, tous nés dans la ville, à l'exception de Joseph, né à Corté.

A l'avant :


Joseph, par Aimé Millet.


Lucien, par Gabriel-Jules Thomas

A l'arrière :


Louis, par Jean Petit


Jérôme, par Jacques-Léonard Maillet

Place du Casone, place d'Austerlitz

Sans doute un des plus beaux monuments à la gloire de l'Empereur, sur un des lieux les plus emblématiques à Ajaccio. On sait moins que l'endroit a été une propriété de la famille, puisqu'il fut acquis en 1797 par Joseph Bonaparte. La première pierre du monument fut posée le 4 mai 1921, mais l'inauguration eut seulement lieu le 15 août 1938.

De part et d'autre de l'entrée de la place, une victoire sculptée par Gabriel-Vital Dubray accueille le visiteur.

 

Deux plaques ont été apposées sur le rocher, derrière les aigles portant la date 1821  :

L'école spéciale militaire
Saint-Cyr
à
son fondateur
promotion Corse et Provence
12 mai 1966.

Sur la deuxième :

promotion
Souvenir de Napoléon
1968-1970
9 juin 1970                        

 

 

 À
Napoléon 1er
Empereur des Français
1804-1815
Nous l'avons vu gravir superbe
les premiers échelons des cieux

 

Montenotte .  Millesimo
Lodi . Castiglione
Mondovi . Arcole
Rivoli . Les Pyramides
Mont-Thabor . Aboukir
Passage du Saint Bernard
Montebello . Marengo
Ulm . Austerlitz . Iéna
Eckmuhl . Essling . Wagram
La Moscova . Lutzen
Bautzen . Dresde . Brienne
Champaubert . Montmirail
Nangis . Craonne .  Laon
Ligny sous Fleurus

 

Code civil . Université
Banque de France
Légion d'honneur
Cour des Comptes
Concordat . Conseil d'État

J'ai été quelque peu surpris d'y voir figurer, parmi toutes ces victoires, une sérieuse défaite (Laon), ainsi qu'une bataille insignifiante (Nangis), alors que bien d'autres victoires (Château-Thierry, Vauchamps, Reims, pour ne citer que celles de 1814)n'y figurent pas.


La très belle statue par Seurre. Jusqu'à son installation sur le Casone, elle se trouvait dans la cour de l'hôtel de ville d'Ajaccio.

à l'arrière du monument, sur le socle, cette belle plaque en bronze avec une représentation symbolique de ses réalisations :

5 mai 1821 - 5 mai 1921

À Napoléon I
La collectivité corse en Argentine

La Grotte.

On ne manquera bien sûr pas de mentionner  la grotte, qui est un peu la raison de la présence ici de ce monument.  Si l'on peut exprimer des doutes quant à l'authenticité de la légende qui veut que Napoléon y soit venu souvent enfant pour y méditer, il est en revanche attesté qu'il y vint en 1799, à son retour d'Égypte, en compagnie de Murat, Lannes et Berthier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hélas, de nos jours, il est malheureusement déconseillé de trop s'approcher des lieux, car les touristes semblent surtout utiliser l'endroit comme toilette et une odeur pestilentielle y règne...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Entre autres sources :

Perfettini, Philippe, Guide Napoléon, Promenades impériales dans les rues d'Ajaccio, Albiana, 2015.

 

 

 

    Retour à la page d'accueil