Frédéric Sauvage

Boulogne-sur-Mer 1786 - 1857 Paris

Inventeur

Frédéric Sauvage naît le 20 (le 19 selon certaines sources) septembre 1786, troisième enfant d'une famille de sept. Son père est constructeur de navires.

Il est d’abord attaché à l’administration du génie maritime du port de Boulogne.  En 1811, il se démet de son emploi et devient constructeur de navires.

Cependant, au bout de quelques années, il congédie la compagnie, ne pouvant se résoudre à construire des bâtiments qui, selon lui, ne pouvaient naviguer sans compromettre la vie des hommes et les intérêts de ses compatriotes.

Il abandonne donc ce métier pour former, en 1821, aux carrières de marbre d’Elinghen, près de Marquise, un établissement pour le sciage et le polissage du marbre, au moyen d’un moulin horizontal de son invention. Il y invente le physionotype, instrument permettant de reproduire une tête humaine en un buste réduit.

En 1832, à Honfleur, il prouve lors d'une expérience publique que la propulsion par hélice est trois fois plus rapide que celle par roues à aubes. Il peut être considéré comme l'un des inventeurs de la propulsion à hélice appliquée aux bateaux.  Malheureusement, l’hélice à spirale entière de Sauvage gaspillait la puissance de la machine.  Il se ruine dans son projet.

En 1841, Frédéric Sauvage abandonne gratuitement son invention aux constructeurs de navires Normand et Barnés.  Normand eut alors l’idée de la fractionner la puissance de l'hélice en trois branches. L’opération fut un succès complet, mais Sauvage ne voulut jamais reconnaître cette amélioration.

Le 8 mai 1843, il est incarcéré à la prison du Havre en vertu d'un jugement obtenu par ses créanciers. Les articles d'Alphonse Karr en sa faveur ont un retentissement important. Frédéric Sauvage sort de prison et reçoit une pension minimale de 2 000 francs par an.

Le 13 avril 1854, il entre à la maison de santé de Picpus à Paris, où il décède le 17 juillet 1857.

 



Place Frédéric Sauvage, au bout de la rue Faidherbe à Boulogne, à l’entrée du pont, statue de Frédéric Sauvage.
Œuvre de J.L. Lafrance (1880)

FRÉDÉRIC SAUVAGE
1785 – 1857
INVENTEUR BOULONNAIS, UNIVERSELLEMENT
CONNU POUR AVOIR APPLIQUÉ LE PRINCIPE
DE L'HÉLICE À LA NAVIGATION MARITIME

 

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Sauvage repose au cimetière de l'Est de Boulogne-sur-Mer, sous cette haute stèle surmontée d'un buste de J. Hopkins, dans la division 14, face à la division11.

 

ICI REPOSENT
LES RESTES MORTELS DE
FRÉDÉRIC SAUVAGE
INVENTEUR DE L'APPLICATION
DE L'HÉLICE À LA NAVIGATION
DU PHYSIONOTYPE, ETC., ETC.
NÉ À BOULOGNE SUR MER LE
20 SEPTEMBRE 1786
MORT À PARIS LE 18 JUILLET 1857.
QU'IL REPOSE EN PAIX.

 

 LA VILLE DE BOULOGNE-S-M
A VOULU CONSACRER ET HONORER
PAR CE MONUMENT
LA MÉMOIRE DE
FRÉDÉRIC SAUVAGE
PAR LES SOINS DE L'ADMINISTRATION MUNICIPALE
M. AUGUSTE HUGUET ÉTANT MAIRE DE BOULOGNE
LES RESTES MORTELS DE
L'ILLUSTRE INVENTEUR BOULONNAIS
DONT LE NOM EST DOUBLEMENT CÉLÈBRE
PAR LE GÉNIE ET LE MALHEUR
ONT ÉTÉ RAMENÉ DE PARIS
ET INHUMÉ DANS CE CIMETIÈRE
AU MILIEU DE SES CONCITOYENS
LE 20 SEPTEMBRE 1872

Reconnaissons que son rôle sous l'Empire a été plus que modeste. Cependant, quel mal y a-t-il à sortir de l'ombre un personnage méritant et oublié ?

Retour à la page AUTRES PERSONNAGES DE L'EMPIRE

Retour à la page d'accueil