Jean-François-Nicolas LEBOUTTE

Liège 1784 - 1867 Liège

Capitaine d'infanterie

Médaillé de Sainte-Hélène

Lieutenant-Général dans l'Armée belge  - Commandeur de l'ordre de Léopold - Officier de la Légion d'honneur - Croix de Fer de 1830

Jean-François-Nicolas LEBOUTTE (parfois écrit Le Boutte) est né à Liège le 6 décembre 1784.

Il entre comme volontaire dans la jeune Garde impériale, le 10 septembre 1804 et devient grenadier d'élite. Il y conquit tous les grades inférieurs.

Il participe à la campagne de 1805 : il est à Wertingen, assiste à la capitulation d'Ulm, et à la bataille d'Austerlitz en 1805.

L'année suivante, il est à Iéna et en 1807, il est blessé d'un coup de feu au pied droit à Eylau.

Il participe à la campagne d'Espagne en 1808 et entre dans Madrid.
Il fait également la campagne d'Autriche en 1809, mais apparemment, à ce moment-là, il n'est plus dans la Garde : combats de Neumark et d'Ebelsberg, prise de Vienne, bataille d'Essling où il y reçoit un coup de feu la cuisse gauche.

Il retourne en Espagne en 1810-1811.

Puis c'est la campagne de Russie : Smolensk, Valoutina, Borodino, Maro-Jaroslawetz, Wisma, Merlino, Krasnoë, où il est une nouvelle fois atteint d'un coup de feu, au pied droit cette fois. Il combat également à la Berezina.

Il est nommé Lieutenant au 145e d'Infanterie le 16 mars 1813, puis passe Capitaine le 30 mai 1813 !
Il participe à la campagne de Saxe en 1813 : Lützen, Bischofswerda, Bautzen, Wurtschen, Leipzig, Hanau où il se signale par sa bravoure,

C'est ensuite la campagne de France en 1814 où il combat du côté des Alpes : combats de Saint-Julien, Poligny, Saint-Georges, bataille de Limonest.

À la première abdication, il reste dans l'Armée française, et est fait Chevalier de la Légion d'Honneur par Louis XVIII le 30 août 1814.

Au retour de l'Empereur, il participe à la campagne de Belgique 1815 et à la bataille de Waterloo.

Il obtient la démission honorable le 16 juin 1816.

 

Il est admis comme Capitaine dans l'Armée des Pays-Bas, le 17 juin 1818.

 

Il est intégré dans la jeune Armée belge comme lieutenant-colonel, le 23 octobre 1830.
Il participe à la Campagne des Dix-Jours de 1831
et a son cheval tué sous lui la bataille de Louvain, le 12 août 1831. Il est également blessé d'un coup de mitraille à la main droite.

Aide de camp honoraire du Roi le 22 septembre 1831.

Il est nommé Officier de la Légion d'honneur le 22 juillet 1836 par Louis-Philippe.

Général-major le 19 avril 1841.

Retraité le 20 janvier 1856

Médaillé de Sainte-Hélène.

Il termine sa carrière comme Lieutenant-Général, après avoir participé au total dans sa vie à 16 campagnes !

Il décède à Liège le 27 février 1867, à l'âge de 83 ans, et repose au cimetière de Robermont. (grandes dalles superposée en forme de cercueil, parcelle 20, sur la gauche, non loin du monument français de la Guerre de 1870-71).

 

Le général Leboutte repose au cimetière de Robertmont, parcelle 20.
Les inscriptions de la tombe sont malheureusement très difficiles à lire, et le texte ci-dessous est donné sous toute réserves .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À la mémoire de
Jean-François-Nicolas
LEBOUTTE
Lieutenant général ....
Aide de camp honoraire du Roi
Décoré de la Croix de Fer
Commandeur de l'ordre de Léopold
Officier de l'ordre de la Légion d'honneur
Médaillé de Sainte-Hélène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

BEERNAERT, F., Fastes militaires des Belges au service de la France (1789-1815), Lamertin éditeur, Bruxelles, 1898.

MEZEN, Chantal, Le cimetière de Robermont, Le Père-Lachaise liégeois, Noir Dessin Production, Grivegnée, 2000.

Ridelle, Louis, Gloire, biscaïen, mitraille et sabretache, Editions Solédi, Liège, 1968.

Retour à la page Officiers

Retour à la page d'accueil

© D. Timmermans