François-Étienne KELLERMANN

(1770-1835)

comte, puis duc de Valmy

Fils du maréchal, il démontra bien plus de talent sur les champs de bataille que son père.  Sans lui, Marengo n'aurait sans doute pas été une victoire et l'Empire, sans doute impossible. Pourtant, l'Empereur ne lui montra pas sa gratitude et ne lui octroya jamais la dignité de maréchal, qu'il aurait sans doute bien méritée. Kellermann resta pourtant fidèle à l'Empereur, jusqu'aux dernières charges de ses cuirassiers à Waterloo.

 

16- 18 OCTOBRE 1813 : BATAILLE DE LEIPZIG

Apelstein 49 Kellermann (Markkleeberg, Dösener Strasse, devant l’entrée du cimetière)

L'Apelstein 49 marque les positions du général Kellermann et de ses cavaliers (IVème et Vème corps de Cavalerie) dans la journée du 16 octobre 1813. Elle fut inaugurée le 17 octobre 2003.

N

 

IV.

Kavallerie-

corps

Kellermann

3000 Reiter

 

 

49.

 

 

N

 

Schlacht

bei

WACHAU

am

16. Oktober

1813

 

 

49.

 

 

 

La tombe magnifiquement restaurée de la famille Kellermann au Père-Lachaise (30ème division, avenue des Acacias) où il repose avec son père, le maréchal. On voit que le monument porte les noms de Valmy et de Marengo, la victoire du père et celle du fils.




























 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son nom est également mentionné sur le monument à la gloire de son père à Valmy, mais seulement pour son rôle... dans l'inauguration de celui-ci !

Retour à la page Généraux

Retour à la page d'accueil

© D. Timmermans