Henri, Jacques, Guillaume CLARKE

Landrecies 1765-1818 Neuwiller-la-Roche

comte de HUNEBOURG, duc de FELTRE

Né à Landrecies d'ancêtres irlandais, fils du Col. Thomas Clarke,  officier de l'armée française, natif du comté de Kilkenny en Irlande, et de son épouse Louisa, sœur de Henry (Shee), 1st Count Shee.

Henri Clarke commença sa carrière militaire à un jeune âge.Élève de l’École militaire de Paris, sous-lieutenant au régiment de Berwick en 1782 ; capitaine dans le régiment de colonel-général en 1784 ; employé de l’ambassade à Londres en 1790 ; chef d’escadron de cavalerie en 1792 ; colonel du 2e régiment de cavalerie légère ; général de brigade en 1793 ; chef d’état-major de l’armée du Rhin sous Custine et bientôt suspendu de ces fonctions en 1795 ; chef du bureau topographique de la guerre et nommé général de division par le Directoire, aussi en 1795.

Landrecies n'a pas oublié son fils. Dans l'église de la ville, une stèle lui est consacrée.

À la

mémoire

de

Mr Clarke

ministre de la guerre

les habitants de Landrecies

reconnaissants

 

Il acquit bien vite ces étoiles de général de division en décembre 1795. L'année suivante, il fut envoyé en Italie par le Directoire pour surveiller le général Bonaparte, mais il se rangea de son côté. Bonaparte ne se montra pas ingrat, et Clarke fut nommé conseiller d'État et ambassadeur en Étrurie.

 Après avoir été gouverneur de Vienne en 1805 et de Berlin en 1806, il succéda à Berthier en tant que ministre de la guerre en 1807, fonction qu'il occupa jusqu'à l'abdication en 1814.

 C'est durant cette période qu'il suggéra vers 1810 à l'Empereur la disposition actuelle des trois bandes dans les couleurs nationales, en lieu et place du drapeau au losange en vigueur depuis le Consulat. Hélas, le drapeau des victoires faisait place au drapeau des défaites !

 Ironie de l'histoire, cette suggestion avait précisément été faite pour permettre d'inscrire un plus grand nombre de noms de victoires sur les drapeaux et étendards des unités !

 On dit aussi de lui que c'est "l'homme d'épée qui devait le plus au travail de sa plume".

 Clarke s'accommoda bien de la Restauration, et il garda les mêmes fonctions, accompagnant le Roi à Gand. Il se montra particulièrement dur dans la répression de ses anciens camarades, restés fidèles à l'Empereur.

 En récompense de cette politique, il se voit élevé à la dignité de maréchal le 3 juillet 1816.

 Il meurt le 28 octobre 1818 à Neuwiller-la-Roche, maintenant Neuwiller-lès-Saverne (Bas-Rhin), où il repose.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici reposent les restes

de Henry Jacques Guillaume Clarke

duc de Feltre comte de Hunebourg

Pair et Maréchal de France. Ministre d'État

après avoir été longtemps Ministre de la Guerre

Grand-Croix de l'Ordre royal

de la Légion d'Honneur Chevalier de l'Ordre

royal et militaire de Saint-Louis

Grand-Croix des Ordres de la Fidélité

de Bade et de Saint-Henri de Saxe

Grand-Cordon de l'Ordre

de Saint-Hubert de Bavière

Chevalier de l'Ordre de la Couronne de Fer

Né à Landrecies

le dix-sept octobre 1725.

 

 

Petite anecdote donnée par le Guide Napoléon : pendant la Deuxième Guerre mondiale, le monument fut sauvé par les habitants, qui le démontèrent, pour le remonter après la guerre !

 


Collection Hachette : Maréchaux d'Empire, Généraux et figures historiques (Collection de l'auteur)

Retour à la page GENERAUX

Retour à la page d'accueil