Jean-Baptiste-Jules Bernadotte
(1763-1804-1844)

maréchal de l'Empire
prince de Pontecorvo

prince, puis roi de Suède et de Norvège en 1818

Jean-Baptiste Jules Bernadotte, Lieutenant au 36ème Régiment d'Infanterie, 1792.

Karl XIV-Johan, roi de Suède et de Norvège, 1818.

Jean-Baptiste Jules Bernadotte est né le né le 26 janvier 1763 à Pau.

Voici son acte de naissance : (merci à M. Contant !)

L’an mil sept cens soixante trois et le
vingt six Janvier est né et a été baptizé le
vingt sept Jean fils légitime du S(ieu)r Henry de
Bernadotte, Procureur au Sénéchal, et de Demoiselle
Jeanne de St Jean, habitans de cette Ville, pareins
le S(ieu)r Jean Bernadotte, cadet, Procureur au Sénéchal
et demoiselle Marie Bethbeder, son épouze. En présence
des Sieurs Jean Bordas, procureur, et Bernard Luc
huissier audencier du dit Sénéchal, qui ont signé avec
le parrein et nous, non la marraine pour ne savoir.

Jean Bernadotte,    Luc              Bordas, procureur.
                   cadet
      Poeydavant, vic(aire) de Pau.


(source A.D. 64)

 

 

16- 18 OCTOBRE 1813 : BATAILLE DE LEIPZIG

Apelstein 38 Bernadotte (Heiterblick, Hohenticheln Strasse)

L'Apelstein N°38, la seule dédiée aux troupes suédoises (50.000 h.) à Leipzig. Elle se trouve au nord-est de la ville, à l'est de la Hohentichelstrasse.

V

 

Bernadotte

CARL JOHANN

Kronprinz

v. Schweden

50000 M.

 

 

38

 

 

V

Schlacht
bei
Leipzig
am
18. Oktober
1813

38
Dr. Theodor Apel 1863

 

Le maréchal Bernadotte repose dans la Riddarholmskyrkan (église de Riddarholm) à Stockholm, dans la crypte royale.

Statue équestre du roi Charles XIV, Slussplan à Stockholm.

Photo aimablement communiquée par Romain "Tibule" Vadam.

                                                                                                                                                                                                                                                                                Photo Wikipedia Commons

page en cours de réalisation

Napoléon lui-même a dit de Bernadotte : " Bernadotte s'est montré ingrat [...] mais je ne puis dire qu'il m'ait trahi. Il devint en quelque sorte Suédois." (O'Meara II, 390-391 (28/01/1818))

 

 

Retour à la page MARÉCHAUX

Retour à la page d'accueil