CAMPAGNE DE 1815

15 juin 1815


Leers et Fosteau

   

Thuin
 

 

 

 
   


Thuillies

 

   
   

 

Jamioulx

   
   
   

 

   
   

 

   

 

 

CHARLEROI

Monument aux Armées françaises


Le monument aux armées françaises est situé sur l’esplanade de la gare du Sud, près du pont sur la Sambre.
Érigé par l'AFEW avec le soutien des autorités françaises et de la ville de Charleroi, il a été inauguré le
19 septembre 1997 sous le Haut patronage de S. E. M. Jacques Bernière, Ambassadeur de France à Bruxelles, en présence de M. Van Cauwenberghe, ministre de la Région wallonne, de M. Van Gompel, bourgmestre de Charleroi, du Colonel P. Marchand (Souvenir français), du Professeur J-E Humblet, Président de l’AFEW, ainsi que du colonel P. Couvreur, Secrétaire général, de Ph. de Villelongue, Président du Comité chargé de la réalisation du monument, ainsi que de nombreuses personnalités civiles et militaires françaises et belges. 

Aux armées françaises
qui ont franchi la Sambre

Elles montaient combattre
pour la liberté


JEMAPPES 1792
FLEURUS 1794


LIGNY 1815
WATERLOO 1815


LOUVAIN 1831
ANVERS 1832


CHARLEROI 1914
GEMBLOUX 1940


Ville de Charleroi


Ministère Français des Anciens
Combattants


Fondation Napoléon
et tant d'autres donateurs


Association franco-européenne
de Waterloo

 

L'Empereur passa la nuit du 15 au 16 juin 1815 dans le château Puissant à Charleroi. M. Puissant était en 1815, maître de forges à Charleroi.  Le bâtiment fut racheté en 1871 et démoli en 1920.  En 1952, une plaque fut apposée à cet endroit, au 17-19 de la rue Léopold, par la Société belge d’études napoléoniennes.

ICI S’ÉLEVAIT LE CHÂTEAU PUISSANT
DANS LEQUEL DEUX JOURS AVANT WATERLOO
NAPOLÉON 1ER EMPEREUR DES FRANÇAIS
ÉTABLIT SON QUARTIER GÉNÉRAL LA NUIT DU 15 JUIN 1815
                                                         
Société Belge d’Études Napoléoniennes

 

Au 88 du boulevard Tirou se trouve la maison qui appartenait en 1815 à M. Delbruyère. Au soir du 15, la maison fut transformée en ambulance de la Garde. Ici est mort le 16 juin le général Letort, qui commandait en 1815 les dragons de la Garde. Letort avait été blessé mortellement d’une balle au bas-ventre au combat de Gilly, en chargeant l’arrière-garde prussienne, le 15 juin.  Une plaque fut inaugurée le 16 juin 1973 par le Cercle Napoléon.

LE GÉNÉRAL COMTE LETORT
AIDE DE CAMP DE L’EMPEREUR
NAPOLÉON 1ER
EST MORT DANS CETTE MAISON
LE 16 JUIN 1815

GILLY
 

 

 

 

 

Bibliographie :

 

- Mark Adkin, The Waterloo Companion, Aurum Press, 2001.

- Alain Arcq, Les Quatre-Bras, le second prélude à Waterloo, dans la collection "Les batailles oubliées", Historic'One Editions, 2005.

- Alain Arcq, Ligny, 16 juin 1815, La dernière victoire de l'Empereur, dans la collection "Les batailles oubliées", Historic'One Editions, 2006.

- Alain Arcq, Wavre & le combat de Namur L'épilogue de la campagne de Belgique, dans la collection "Les batailles oubliées", Historic'One Editions, 2008.

- Alain CHAPPET - Roger MARTIN - Alain PIGEARD, Le Guide Napoléon - 4000 lieux pour revivre l'épopée, Bibliothèque Napoléonienne, Tallandier, 2005.

- Yann Deniau et Yves Moerman, 1815 - Napoléon en Campagne, Jourdan éditeur, 2008.

- Peter Hofschröer, Waterloo 1815 - Quatre-Bras & Ligny, Pen & Sword, 2006.  

- Peter Hofschröer, Waterloo 1815 - Wavre, Plancenoit & the race to Paris, Pen & Sword, 2006.    

- André Sevrin et Alain Arcq, Route Napoléon 1815 (ouvrage collectif coordonné par), Edition Unité de projet "Route Napoléon 1815", s.d..

-  G. Speeckaert et I. Baecker, Les 135 vestiges et monuments commémoratifs des combats de 1815 en Belgique, Waterloo, relais de l'histoire, 1990. (INDISPENSABLE pour trouver les monuments !) Attention, il ne mentionne évidemment que les monuments antérieurs à 1990.

 

 

 

Retour à la page d'accueil